Formule 1
25 juil.
-
28 juil.
Événement terminé
01 août
-
04 août
Événement terminé
29 août
-
01 sept.
Événement terminé
05 sept.
-
08 sept.
Événement terminé
19 sept.
-
22 sept.
Essais Libres 3 dans
13 Heures
:
54 Minutes
:
32 Secondes
26 sept.
-
29 sept.
Essais Libres 1 dans
6 jours
10 oct.
-
13 oct.
Essais Libres 1 dans
20 jours
24 oct.
-
27 oct.
Essais Libres 1 dans
34 jours
31 oct.
-
03 nov.
Essais Libres 1 dans
41 jours
14 nov.
-
17 nov.
Essais Libres 1 dans
55 jours
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
Essais Libres 1 dans
69 jours

La F1 risquait d'abandonner "tous les principes de course" en Autriche

partages
commentaires
La F1 risquait d'abandonner "tous les principes de course" en Autriche
Par :
17 août 2019 à 13:00

Selon Christian Horner, directeur de Red Bull, la Formule 1 se serait "éloignée de tous les principes de la course" si Max Verstappen avait été sanctionné lors du Grand Prix d'Autriche 2019 de F1.

Lors du 69e tour de la course du Grand Prix d'Autriche, Max Verstappen a dépassé Charles Leclerc de façon musclée pour prendre les commandes de l'épreuve et franchir la ligne d'arrivée en première place. Cependant, la manœuvre, et notamment le moment où le Néerlandais a forcé le Monégasque à quitter la piste, ont été l'objet d'une enquête des commissaires. Après trois heures d'attente, il avait finalement été décidé que le pilote Red Bull n'a pas commis de faute.

Cette décision, quatre semaines après celle controversée à l'encontre de Sebastian Vettel au GP du Canada, ainsi que ses suites, avec un relâchement annoncé vis-à-vis des situations de lutte en piste, en font potentiellement le point de départ d'un moins grand interventionnisme des commissaires dans ce type de batailles, en dépit de précédents plutôt clairs.

Lire aussi :

"Bien sûr, on ne sait jamais dans quel sens les commissaires vont aller, mais pour moi c'était clair", affirme Horner pour Motorsport.com. "[Pour] tout pilote à partir du karting, [sanctionner la manœuvre] aurait été s'éloigner de tout principe de course."

"Dans une manœuvre comme celle-ci, la porte a été laissée ouverte, Max était légèrement devant à la corde et [du point de vue d'une caméra] embarquée, c'était à lui de dicter le virage. Pour moi, il n'y aurait jamais dû y avoir le moindre doute, mais évidemment les commissaires doivent se pencher dessus."

Après l'Autriche, il y a eu le Grand Prix de Grande-Bretagne lors duquel Leclerc et Verstappen se sont engagés dans un farouche duel, lors duquel les commissaires ne sont pas intervenus. "Je pense que les plus grands perdants auraient été les fans", a déclaré Horner sur les conséquences d'une potentielle sanction de son pilote au Red Bull Ring. "C'était une super course, elle était exaltante et je pense que c'était la bonne solution de ne pas s'en mêler."

"C'était exactement que ce que les fans voulaient voir, de la course roue dans roue. Si ça avait été l'inverse, si Leclerc avait dépassé [Verstappen], j'aurais été ennuyé mais j'aurais ressenti la même chose. Nous nous sommes penchés sur un certain nombre d'incidents avec Michael Masi [le directeur de course] pour dire que 90% d'entre eux sont des incidents de course, donc laissons-les faire la course. À moins que ce soit dangereux et que l'on pénalise pour une conséquence imprévue, laissons-les juste faire la course."

Article suivant
McLaren a surmonté sa faiblesse dans les virages lents

Article précédent

McLaren a surmonté sa faiblesse dans les virages lents

Article suivant

Rétro 1992 - Giovanna Amati, dernière femme en F1

Rétro 1992 - Giovanna Amati, dernière femme en F1
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Max Verstappen Boutique
Équipes Red Bull Racing Boutique
Auteur Fabien Gaillard