Rosberg - Après Monaco, Hamilton sera plus fort encore

Vainqueur à Monaco, Nico Rosberg n'est pas dupe : il sait que son coéquipier et Champion du Monde en titre Lewis Hamilton aurait pu et dû l'emporter dans la Principauté, après avoir dominé l'ensemble du week-end de la tête et des épaules. 

Mais une énorme erreur de l'équipe Mercedes a privé Hamilton d'un second succès à Monaco, l'écurie championne en titre se privant par la même occasion d'un nouveau doublé en course. Si Rosberg l'a emporté pour la troisième fois consécutive sur le Rocher, les 25 points de la victoire lui permettent surtout de revenir à seulement 10 unités de son coéquipier, pourtant très dominateur depuis le début de cette campagne 2015.

En vérité, cette course à Monaco était un avertissement pour moi.

Nico Rosberg

Dès lors, beaucoup sont d'avis que Rosberg a repris l'ascendant sur Hamilton sur le plan mental, à l'heure où le Britannique doit digérer cette immense déception. Mais dans sa colonne pour le Bild, le vice-champion confie être persuadé que son rival pourrait être encore plus dangereux après cet épisode malheureux pour lui.

"J'ai été extrêmement chanceux," reconnaît Rosberg. "Lewis était plus rapide que moi durant tout le week-end et pour lui, ce doit être un sentiment horrible de perdre de cette façon."

"J'ai connu quelque chose de similaire l'an dernier à Budapest : je menais avec dix secondes d'avance, puis la voiture de sécurité est sortie au mauvais moment et je me suis retrouvé cinquième soudainement, c'était juste horrible."

"En vérité, cette course à Monaco était un avertissement pour moi," poursuit Rosberg, conscient du niveau de performance affiché par son équipier cette saison. "Je dois trouver le moyen d'être plus rapide dans deux semaines à Montréal. Je pense que Lewis va revenir encore plus fort, et qu'il sera encore plus dangereux!"

A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Lewis Hamilton , Nico Rosberg
Équipes Mercedes
Type d'article Actualités
Tags course, erreur, grand prix, lewis hamilton, mercedes, monaco, nico rosberg, reaction