Russell : "Je ne sais vraiment pas quoi penser ou dire"

Williams et George Russell sont passés à côté d'un très gros coup à Spielberg, avant qu'un problème de fiabilité ne fasse tourner leur Grand Prix au cauchemar.

Russell : "Je ne sais vraiment pas quoi penser ou dire"

Le Grand Prix de Styrie, qui aurait pu faire chavirer Williams dans un grand bonheur, a tourné au cauchemar pour l'écurie britannique ce dimanche. Qualifié onzième, parti dixième et pointé huitième au terme du premier tour, George Russell était dans un premier relais magnifique qui laissait entrevoir un combat à la régulière pour aller chercher des points. Une situation tellement rare pour l'équipe de Grove et son pilote vedette qu'il n'était pas permis de commettre le moindre impair. 

Lire aussi :

Tout s'est effondré quelques tours avant la première salve d'arrêts au stand, quand Russell a été appelé à son box pour tenter de remettre de l'air dans la Williams. Après avoir perdu un tour puis repris la piste, le protégé de Mercedes a finalement abandonné quelques boucles plus tard, la mort dans l'âme. Un scénario terriblement difficile à encaisser, pas uniquement personnellement. 

"C'est tellement dommage", a réagi Russell au micro de Ziggo Sport. "La course n'est jamais facile. Elle n'est jamais... juste n'est pas le bon mot. On provoque sa propre chance, et en fin de compte, quelque chose a mal tourné aujourd'hui. Mais pour nous, qui ne sommes pas là [dans le top 10] régulièrement, c'est tellement typique."

"Je ne sais vraiment pas quoi penser ou dire, franchement, c'est tellement dommage pour tout le monde dans l'équipe. Ils ont travaillé si dur pour ça, et ça met tellement de temps à venir. Ces points auraient été énormes, pas seulement pour le moral. Si j'avais terminé huitième ou septième, car je crois que la septième place était possible et j'étais plus rapide qu'Alonso, avoir quatre ou six points au championnat constructeurs aurait été énorme. Absolument énorme pour nous."

Le pilote anglais n'est pas entré dans les détails du "problème technique" qui l'a touché et que l'écurie de Grove continue d'analyser pour comprendre. Tout juste a-t-il confirmé qu'il y avait "quelque chose de lié à la pression pneumatique"

Pour Williams, le sentiment est très certainement ambivalent, car la FW43B a cette fois montré qu'elle pouvait permettre à son pilote de lutter pour une place dans le top 10, mais rien ne s'est concrétisé. Au championnat constructeurs, le compteur de l'écurie va rester coincé à zéro point et la quête d'une première unité va donc se poursuivre. 

partages
commentaires
Gasly frustré après une course qui n'a pas duré "plus d'un virage"

Article précédent

Gasly frustré après une course qui n'a pas duré "plus d'un virage"

Article suivant

Course - Verstappen intouchable sur les terres de Red Bull

Course - Verstappen intouchable sur les terres de Red Bull
Charger les commentaires