Sainz - "La chance est un facteur important en F1"

Deux fois dans les points en quatre Grand Prix, Carlos Sainz Jr. a fait jeu égal avec Max Verstappen en ce début de saison chez Toro Rosso. Le jeune espagnol, sacré en Formule Renault 3.5 l'an passé, avait tardé à être titularisé par Red Bull dans l'écurie italienne, mais il n'a pas déçu.

Neuvième à Melbourne après avoir impressionné en qualifications et en début de course, huitième en Malaisie au prix d'une très belle remontée, Sainz a ensuite subi la loi des incidents techniques à Shanghai et Bahreïn. Ce qui n'a pas empêché Helmut Marko de reconnaître qu'il était la plus grosse surprise du début de saison parmi les quatre pilotes de la filière Red Bull engagés en F1.

"Peut-être que les attentes autour de moi étaient un peu faibles", s'interrogent Sainz sur le site officiel de la Formule 1. "Je ne sais pas pourquoi car je viens de gagner une série mondiale [la FR3.5] de belle manière, avec de nombreuses victoires."

"J'avais confiance en moi-même et je savais que je pouvais le faire, être en F1 ; à Melbourne et en Malaisie j'ai montré que j'en étais capable. Dans mon esprit il n'y a pas eu de moment de doute. C'est formidable d'entendre cela de mon patron, c'est certain. Entendre de la part de votre patron que vous avez fait mieux qu'attendu, qu'est-ce qui peut être meilleur?"

Brillant en Australie et en Malaisie

Après quatre courses hors d'Europe, les souvenirs se bousculent déjà dans la tête du pilote Toro Rosso, qui a débuté sa première campagne en F1 tambour battant.

"Entrer en Q3 en Australie : c'était assez excitant", se souvient-il. "Rouler en cinquième position en Australie sans problème : c'était incroyable. Revenir de la 15e à la 8e place en Malaisie avec une stratégie à deux arrêts : ce n'est jamais facile pour un débutant. Il y a beaucoup de choses positives, c'est difficile d'en choisir une."

Vous pouvez être le meilleur pilote dans une mauvaise voiture, vous n'irez nulle part, et une carrière de débutant peut se terminer en un clin d'œil.

Carlos Sainz

Confirmé tardivement après s'être retrouvé en balance avec Jean-Eric Vergne, mais également d'autres jeunes de la filière Red Bull comme Alex Lynn ou Pierre Gasly, Sainz a su saisir sa chance. Une chance qui lui permet également de bénéficier d'une monoplace prometteuse, dont le manque de performance à Bahreïn et le manque de fiabilité du moteur Renault sont à ce jour les deux seules ombres au tableau.

"Je suis pleinement d'accord quant au fait que la chance est un facteur important en F1", concède Sainz sans détour. "Vous pouvez être le meilleur pilote dans une mauvaise voiture, vous n'irez nulle part, et une carrière de débutant peut se terminer en un clin d'œil."

"Alors oui, je suis très heureux avec Toro Rosso. Le package est bon. Mais ce n'est pas non plus aussi bon que cela peut le paraître : nous sommes en retard en termes de puissance et cela rend la course difficile pour un pilote débutant. Il faut être extrêmement intelligent, faire très attention aux détails."

 

 

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Carlos Sainz , Jean-Éric Vergne , Carlos Sainz Jr. , Max Verstappen , Alex Lynn , Pierre Gasly
Équipes Toro Rosso
Type d'article Actualités
Tags marko, red bull, rookie, toro rosso