Haas : Les pilotes devraient écouter, pas essayer d'être stratèges

Alors que le week-end du GP de Mexico a été marqué par une nouvelle phase de tension chez Haas, Günther Steiner a appelé ses pilotes à écouter et à arrêter de jouer les stratèges.

Haas : Les pilotes devraient écouter, pas essayer d'être stratèges

La scène s'est déroulée lors des qualifications du Grand Prix de Mexico, pendant lesquelles, alors qu'il était dans un tour de préparation, Nikita Mazepin a demandé à pouvoir dépasser son équipier Mick Schumacher, qu'il jugeait trop lent, ce dernier étant par ailleurs lui-même ralenti par d'autres monoplaces.

Quand son équipe lui a répondu que ce n'était pas possible, il a lancé à la radio : "Vous rigolez ?" Cela a incité l'ingénieur de course en chef de Haas, Ayao Komatsu, à prendre lui-même la parole pour clairement indiquer qu'il ne plaisantait pas et que c'était au Russe de créer son propre écart avec l'Allemand s'il le souhaitait.

Un refus jugé injuste par Mazepin, qui avait vu son équipier être autorisé à le dépasser lors du Grand Prix des Pays-Bas. "Lors d'une épreuve précédente, aux Pays-Bas, nous avons pu échanger nos positions, et il a reçu un feu vert, là où j'ai reçu un feu rouge", a expliqué celui qui a par ailleurs terminé 18e et dernier pilote à l'arrivée ce dimanche à Mexico, quand son équipier a abandonné dès le premier tour dans un accrochage avec Esteban Ocon.

Interrogé sur le sujet, Günther Steiner, le directeur de l'écurie Haas, a répondu que la comparaison entre le Mexique et les Pays-Bas n'était pas juste. De plus, il a estimé que l'une des leçons tirées après cette épreuve avait été de laisser le dernier mot au muret des stands, mieux placé pour juger de l'ensemble des paramètres en jeu que le pilote dans son cockpit.

"Je pense que c'était clair après Zandvoort, nous en avons discuté. Nous avons dit que nous [sur le muret des stands] allions regarder ce qui pouvait se passer, parce que nous voyons beaucoup plus [de choses] qu'eux. [À Mexico], nous avons vu qu'il n'y avait aucun intérêt [à le laisser passer], parce que même si Nikita dépassait Mick, il aurait été coincé derrière la Williams. Donc il n'y a pas de gain, là. Et puis la température de ses pneus était bonne."

"Donc c'était juste : 'non, restez où vous êtes parce que sinon nous prenons un risque, en passant la ligne d'arrivée et en ayant nos deux voitures qui font la course dans la ligne droite et qui perdent toutes les deux [du temps] dans le premier virage'. Au final, c'était mieux pour Nikita, parce que Mick s'est retrouvé dans le trafic dans les derniers virages, et pas lui. Mais il ne le savait pas."

Steiner a déclaré que Haas prenait toujours des décisions dans le meilleur intérêt de l'équipe, et ne favorisait pas un pilote par rapport à l'autre. "Nous essayons juste de faire au mieux, car ce que je leur dis toujours : 'les gars, nous voyons beaucoup plus de choses que vous. Donc maintenant, n'essayez pas d'être le stratège ou quoi que ce soit. Il faut juste écouter'. Évidemment, sa réaction [celle de Mazepin] a été, je pense, dans le feu de l'action, de vouloir en savoir plus. Et puis on a juste dit 'non, voilà ce que tu dois faire'."

Lire aussi :

Avec Jonathan Noble et Oleg Karpov

partages
commentaires
La F1 va interdire les gardes du corps sur la grille
Article précédent

La F1 va interdire les gardes du corps sur la grille

Article suivant

La F1 révèle une nouvelle identité pour promouvoir l'hybride

La F1 révèle une nouvelle identité pour promouvoir l'hybride
Charger les commentaires