Suzuka - Hamilton gagne sous la pluie, Bianchi accidenté

Lewis Hamilton a remporté son neuvième GP pour l'équipe Mercedes, devenant le pilote le plus victorieux avec la firme à l'Etoile en Formule 1

Lewis Hamilton a remporté son neuvième GP pour l'équipe Mercedes, devenant le pilote le plus victorieux avec la firme à l'Etoile en Formule 1. Le Britannique s'est imposé au terme d'une course très agitée par les précipitations, et prend de précieux points à son rival et équipier Nico Rosberg, dépassé par le rythme de son équipier sur piste mouillée. Sebastian Vettel complète le podium d'une course tronquée en fin de course par le drapeau rouge.

L'actualité de la fin de GP concerne cependant essentiellement la santé de Jules Bianchi, accidenté contre un camion-grue évacuant une autre monoplace. Evacué par ambulance, le Français est inconscient au moment où nous écrivons ces lignes.

--

Il pleut, il pleut, Bergère!

La piste de Suzuka est bien mouillée lorsque les F1 sortent des garages pour réaliser les formalités de mise en grille. Aucun doute : les pneus pluie (contour bleu) sont indispensables. On rappellera que la FIA avait proposé d'avancer l'horaire de course pour éviter le plus fort des précipitations, attendues depuis mercredi, mais que les organisateurs ont décrété de maintenir le GP à l'heure prévue.

Décision est prise par Charlie Whiting, Directeur de Course, de donner le départ de la course sous régime de Safety Car : la pluie s'est en effet sérieusement intensifiée dans les 15 minutes précédant le départ, et des rigoles d'eau importantes coulent même dans les lignes droites. L'inclinaison naturelle du tracé de Suzuka crée également des sillons impressionnants.

Soucieux, les pilotes et directeurs d'équipes accueillent avec soulagement la décision, décrivant des gerbes d'eau très importantes à pleine vitesse. Partir devant, même si cela signifie arriver en premier sur les difficultés, offrira une visibilité très nécessaire.

Opération survie sous Safety-Car et drapeau rouge

Le départ est donné sous Safety Car dans l'ordre de la grille : Rosberg se trouve devant Hamilton, Bottas, Massa, Alonso, Ricciardo, Magnussen, Button, Vettel et Räikkönen. En dépit de la vitesse très réduite derrière la Mercedes SLS AMG, de nombreux pilotes décrivent un important aquaplaning. Tout derrière, Marcus Ericsson, sans aucun grip, part à la faute à l'accélération de la sortie de la chicane finale.

Le drapeau rouge est agité quelques instants plus tard : les conditions sont impraticables.

Les pilotes s'immobilisent de nouveau sur la grille et sortent des autos pendant que les ingénieurs s'activent pour une nouvelle procédure de départ potentielle. Les tentes de protection pour la pluie, déployées sur la grille, sont interdites dans la pitlane, rappelle la FIA.

Les règles stipulent que les demi-points attribués en cas d'arrêt anticipé de la course ne sont distribués qu'en tenant compte du classement du début du tour précédent. Les pilotes n'ayant pas bouclé deux tours complets, aucun point n'est ainsi attribuable au moment où les pilotes attendent de reprendre la piste et la situation au championnat demeure la même qu'après le GP de Singapour.

Nouveau départ contrôlé; Alonso premier à abandonner

30 minutes d'éclaircie sont attendues au moment où les pilotes reprennent la piste depuis la pitlane, une nouvelle fois derrière le Safety Car. Il ne pleut plus, mais la piste est très mouillée et tout le monde dispose du pneu pluie. Il est important pour tous de ne pas commettre d'erreur cependant : une faute, un freinage manqué, et il est impossible de reprendre sa place initiale derrière le Safety Car, derrière lequel il est interdit de dépasser.

Alonso s'immobilise et met pied à terre dans les esses du premier secteur avec une monoplace semblant victime d'une avarie électrique. La Ferrari est évacuée par une grue, tandis que les F1 roulent toujours derrière la voiture de sécurité. L'image illustrera sans aucun doute tous les articles évoquant l'avenir de l'Espagnol ces prochains jours…

Il ne pleut pas et les conditions deviennent meilleures avec les minutes qui passent. Hamilton comme Ricciardo et Vergne estiment par radio après 6 tours qu'il est possible de lâcher la voiture de sécurité. "Charlie, la piste est bonne, allons-y"!, intime Hamilton, relayé en mondovision. Quelques instants plus tard, quelques pilotes, comme Button, estime qu'il est même possible de chausser les pneus intermédiaires… Le seul à estimer que les conditions de visibilité sont trop mauvaises reste Felipe Massa.

Enfin libre, Button prouve son feeling sous la pluie

La voiture de sécurité libère la meute en fin de 9ème passage. Hamilton colle immédiatement Rosberg, seul pilote à disposer de la visibilité totale devant lui. Button et Maldonado entrent aux stands pour chausser les intermédiaires immédiatement.

Massa se plaint des conditions. Rosberg boucle le premier tour libre 1.3s en tête. Troisième, Bottas est déjà plus de 5 secondes derrière les Mercedes! Le rythme de Button (P20 en intermédiaires) est excellent et atteint les chronos des Mercedes.

La pitlane devient encombrée au T12, quand beaucoup comprennent qu'il est nécessaire de passer les intermédiaires. Mercedes reste en piste devant, tandis que Button passe devant Bottas et Ricciardo une fois leurs arrêts effectués! Massa et Vettel s'arrêtent au tour 13. Bianchi, dans la Marussia, reste en piste et pointe jusqu'en troisième position, derrière les Mercedes, avant de reprendre son rang en 17ème position après son arrêt.

Rosberg garde la tête après les pitstops

Mercedes arrête Rosberg au tour 14 pour les intermédiaires, tandis que Hamilton reste en piste un tour de plus avec le mélange pluie. 23 sec séparent les deux hommes et un arrêt coûte 22 secondes… Le Britannique pousse si fort qu'il sort large dans une courbe du second secteur et perd quelques dixièmes. A la sortie des stands, Rosberg conserve le commandement de la course et mène désormais devant son équipier (+2'0s), Button (+15s) et les Williams (+23s), menacées directement par les Red Bull.

Massa a vraiment du mal dans chaque sortie de virage. Il ne peut empêcher Vettel de lui prendre la P5 dans l'épingle, et doit défendre face à Ricciardo, qui lui soumet un dépassement humiliant par l'extérieur dans les esses. Vettel monte P4 en passant Bottas, une nouvelle fois à l'épingle, mais cette fois à l'extérieur! L'Allemand a 14 secondes à reprendre pour rejoindre Button, qui ne concède que deux dixièmes au tour à Rosberg. Ricciardo, roues sur les bordures de peinture, remet le couvert sur Bottas dans les esses, avec un dépassement similaire à celui passé sur Massa.

Hamilton, le couteau entre les dents

Après 20 tours, Rosberg mène Hamilton de 1.2s, et Button de 19.4s. Vettel pointe P4, à 34s, deux secondes devant Ricciardo. Les pilotes Mercedes ne font pas semblant de pousser, devant : séparés par seulement 0'7s au T23 et le DRS activé, tous deux savent que les prochains kilomètres seront cruciaux. Hamilton se montre de plus en plus pressant derrière son rival. Les deux pilotes utilisent des trajectoires très différentes dans le premier secteur, mais Rosberg doit clairement fermer la porte, avec beaucoup de survirage. Au T27, Hamilton sort large au premier virage et fait durement chauffer ses freins avant, avant de revenir de nouveau dans l'aileron arrière de son équipier.

Retenant toujours Hamilton, Rosberg perd désormais une seconde pleine au tour sur Button, Vettel, et Ricciardo. Hamilton prend sa chance en plongeant avec autorité à l'extérieur sur son 8ème rapport, dans le premier virage au T29. Le voici leader de la course : en un tour, un écart de 2.0s est creusé…

Hamilton en chef d'orchestre, Rosberg sous pression

Au rythme de deux secondes au tour, Hamilton montre qui est le patron dans ces conditions humides. Rosberg, P2, concède toujours du temps à Button aux Red Bull, qui deviennent des alliés précieux pour le Britannique. Button perd un temps précieux avec une roue récalcitrante sur son second arrêt.

Rosberg doit réagir. Il entre aux stands au 33ème passage pour passer des intermédiaires neufs avec lesquels il doit terminer la course. Lorsque le tour vient pour Hamilton de passer aux stands, l'avance est confortable pour le Britannique. Ricciardo demeure en piste en tête provisoirement avant d'opérer son arrêt, tandis que la pluie recommence à tomber dans la pitlane.

Toujours le plus rapide en piste au 40ème des 53 passages, Hamilton dispose d'une marge de 10 secondes en tête. Rosberg dispose de 12 secondes sur Vettel, passé P3 et 2.5s devant Button et Ricciardo, qui se battent avec sportivité.

L'intensité de la pluie pousse McLaren à faire passer Magnussen en pneus pluie en premier. P14, le Danois, qui a changé de volant lors d'un arrêt précédent, n'a pas grand-chose à perdre. Sutil accidente sa Sauber sur un aquaplaning, confirmant que les conditions changent vite en piste.

Button, all-in, Bianchi lourdement accidenté

Sutil accidente sa Sauber sur un aquaplaning, confirmant que les conditions changent vite en piste.

Button plonge dans les stands au T42 pour passer les pneus pluie. Il reste 10 tours, et l'incertitude est grande avec la pluie. Le Britannique place ses jetons sur la table et reprend la piste P5.

Malheureusement pour lui, le Safety Car entre en jeu pour la seconde fois et neutralise la course avant qu'il ne puisse aligner quelques tours lancés : l'évacuation de la monoplace de Sutil nécessite plus de précautions que prévu et un intriguant accident se produit, la Marussia de Jules Bianchi sortant de piste à forte vitesse au moment de l'évacuation et heurtant un camion grue.

Au moment où nous écrivons ces lignes, Bianchi a été évacué par ambulance vers l'hôpital le plus proche, l'hélicoptère médical ne pouvant pas décoller en raison des conditions météo. Le pilote Français était inconscient, selon la première déclaration officielle de la FIA, et vivant, selon le reporter du journal Bild.

Formule 1 - Grand Prix du Japon 2014
Pilote Ecurie Ecart Pts
01   L.Hamilton   Mercedes 44 tours 25
02   N.Rosberg   Mercedes +9.1 18
03   S. Vettel   Red Bull +29.1 15
04   D. Ricciardo   Red Bull +38.8 12
05   J. Button   McLaren +67.5 10
06   V. Bottas   Williams +113.7 8
07   F. Massa   Williams +115.1 6
08   N. Hülkenberg   Force India +115.9 4
09   J. Vergne   Toro Rosso +127.6 2
10   S. Pérez   Force India +1 tour 1
11   D. Kvyat   Toro Rosso +1 tour
12   K. Räikkönen   Ferrari +1 tour
13   E. Gutiérrez   Sauber +1 tour
14   K. Magnussen   McLaren +1 tour
15   R. Grosjean   Lotus +1 tour
16   P. Maldonado   Lotus +1 tour
17   M. Ericsson   Caterham +1 tour
18   M. Chilton   Marussia +1 tour
19   K. Kobayashi   Caterham +1 tour
Ab   J. Bianchi   Marussia
Ab   A. Sutil   Sauber
Ab   F. Alonso   Ferrari
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Lewis Hamilton , Felipe Massa , Nico Rosberg , Sebastian Vettel , Marcus Ericsson , Jules Bianchi
Équipes McLaren , Toro Rosso , Mercedes , Sauber , Williams , Force India , Ferrari
Type d'article Actualités