Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola
Dossier

Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola

Technique - Les secrets du volant Mercedes

Mercedes a peut-être donné l’impression que, de l’extérieur, ses quatre victoires en Formule 1 cette saison jusqu’ici étaient tranquilles, mais il n’en a rien été à l’intérieur du cockpit.

Technique - Les secrets du volant Mercedes

En effet, une F1 moderne est une bête difficile à gérer, et les problèmes techniques que l’équipe a révélés après le GP de Russie - qui ont exigé que Lewis Hamilton et Nico Rosberg gèrent leur voitures - ont mis en lumière le fait que les choses ne sont jamais faciles en F1.

Au centre de ce que Rosberg et Hamilton ont eu à faire, il y a leur volant, dont la variété de boutons, de molettes et d’interrupteurs a peut-être plus à voir avec un cockpit d'avion de chasse. Cette analogie ne s’arrête pas là, parce que toutes ces fonctions sont des armes dans leur arsenal et ils cherchent à tirer le meilleur avec cette machine tout au long d’une course.

Ici, nous regardons en détails le volant de Rosberg, pour mieux comprendre sa disposition et la complexité des systèmes de contrôle.

En partant d’en haut à gauche, nous avons un molette horizontale bleu clair que Rosberg utilise pour affiner ses différents réglages.

Le bouton orange OT est pour les dépassements. Il est pressé quand le pilote veut la pleine puissance sans avoir besoin de faire de multiples ajustements ailleurs sur le volant. Cela peut être utilisé à la fois pour attaquer et défendre, mais doit l'être avec le plus de sagesse possible car cela peut affecter la stratégie d’énergie plus tard dans le tour.

Le bouton rouge BB- est utilisé pour contrôler l’équilibre des freins, dans ce cas en réduisant la répartition avant-arrière.

Le bouton vert N est pour la position neutre.

En descendant du côté gauche du volant, nous trouvons une molette verticale bleu clair avec l’inscription BMIG, dont nous croyons qu’elle est la molette dont nous avons entendu parlé par Rosberg et ses ingénieurs par rapport au "brake magic". Cela donne à Rosberg la possibilité d’affiner les réglages liés à la quantité d’énergie qui est récoltée afin de ne pas affecter l’équilibre de la voiture.

Le bouton +10 est utilisé pour naviguer rapidement à travers les pages d’informations disponibles pour lui sur l’écran PCU8D LCD.

La molette bleu foncé, au niveau du pouce du pilote, est utilisée pour affiner le différentiel dans les virages à hautes vitesses.

Le bouton jaune MARK peut être utilisé pour placer un marqueur sur la télémétrie du pilote. Cela peut être utilisé pour une variété de raisons mais l'est habituellement quand un problème moteur est repéré sur la voiture, ou lors du retour au garage, afin de rechercher le problème avec l’ingénieur.

Le bouton rotatif à gauche est utilisé pour déterminer la STRAT ou le mode de stratégie mis en place. C’est un réglage de base qui décide les programmes d’énergie tels que le débit d’essence et le déploiement de l’ERS.

Le bouton rotatif central gère une immense quantité de détails, réglages et capteurs. Il va inclure des choses comme le choix de composés pneumatiques à l'instant T, car cela peut avoir un impact sur les capteurs autour de la voiture, en raison des circonférences différentes des pneus slicks et des pneus pluie. Il peut être utilisé pour remettre à zéro les capteurs qui envoient des avertissements, ou changer les réglages du point de patinage.

Le bouton rotatif de droite est le HPP rotary, car il a exclusivement à voir avec les modes du moteur et peut être utilisé pour changer une foule de détails, tels que le mélange de l’essence et le timing de l’allumage. Dans le cas de Rosberg, il utilise le bouton rotatif comme une fonction secondaire lors des arrêts aux stands, avec les positions numérotées liées aux changements qu'il souhaite sur l’angle de l’aileron.

Le bouton PC/R est utilisé pour confirmer une requête du muret des stands sans avoir besoin de s'exprimer oralement. Cela peut être important pour le pilote car il a déjà besoin d’une dextérité importante sans sans être contraint de parler au muret des stands concernant chaque décision.

Le bouton jaune LIMITER est utilisé dans la voie des stands afin de respecter la limitation de vitesse.

La molette verticale de droite, au niveau du pouce, est utilisée pour affiner le différentiel en entrée de virage.

Le bouton +1 est utilisé pour faire défiler les pages d’informations sur l’écran LCD, une par une.

La molette verticale EB affine l’équilibre au freinage, plus que les boutons +/- en haut du volant.

Le bouton gris Radio permet au pilote de communiquer avec le muret des stands via la radio.

Le bouton BB+ permet des changements incrémentaux positifs sur l’équilibre du freinage.

Le bouton DRS active le mouvement du flap de l’aileron arrière une seconde derrière un autre pilote au point de détection pendant la course.

La molette horizontale verte au niveau du pouce est utilisée pour affiner les effets à mi-virage du différentiel.

Le volant de Nico Rosberg, Mercedes, vue détaillée
 

Vous avez peut-être aussi remarqué que sur le volant de Nico Rosberg, il y a de nombreux autocollants qu’il utilise comme des antisèches pour se souvenir des procédures - telles que la préparation pour un départ ou la gestion d’un arrêt au stand.

L’autocollant à gauche (dans la bulle ci-dessus) est un rappel de la procédure qui doit être mise en place avant un arrêt aux stands. TYRES + FLAP est lié aux boutons rotatifs du centre et à droite, avec son choix transmis à son équipe, alors que STRAT 6 doit être sélectionné pour réduire la quantité d’énergie, qu’elle soit pétrochimique ou électrique, utilisée par la voiture dans la ligne des stands.

SETTINGS? est simplement un rappel que tout changement additionnel doit être fait en dernier dans cet ordre. Voyez cela comme regarder dans les rétroviseurs, mettre le clignotant et entamer une manœuvre : souvent, nous faisons cela sans calculer mentalement leur ordre mais si nous sommes interrompus, nous pouvons faire des erreurs.

L’autocollant placé au-dessus des boutons rotatifs multifonctions est un rappel des modes STRAT, avec le 6 utilisé pour économiser de l’essence dans des conditions lentes, comme dans la ligne des stands ou derrière la voiture de sécurité, alors que 3 et 4 sont pour la course et les qualifications.

L’autocollant de droite est un rappel de la procédure au départ de la course et a principalement à voir avec le conditionnement des freins et de l’embrayage pour optimiser le départ.

 

Le volant de la Mercedes AMG F1 W07
Le volant de la Mercedes AMG F1 W07

Photo de: XPB Images

Il y a des nuances entre les volants des deux pilotes Mercedes. Alors qu’ils ont des différences marquées en termes de forme, la position des boutons, des palettes et même des les couleurs est à chaque fois personnalisée pour correspondre aux besoins du pilote.

partages
commentaires
Halo et Aeroscreen - Rosberg espère que leurs détracteurs changeront d’avis

Article précédent

Halo et Aeroscreen - Rosberg espère que leurs détracteurs changeront d’avis

Article suivant

Mercedes publie une lettre ouverte à ses fans

Mercedes publie une lettre ouverte à ses fans
Charger les commentaires