Vasseur : "Leclerc est source de motivation pour Ericsson"

partages
commentaires
Vasseur :
Par : Benjamin Vinel
13 avr. 2018 à 12:02

Alors que Marcus Ericsson vient de marquer ses premiers points en Formule 1 depuis 2015, Frédéric Vasseur souligne les progrès du pilote Sauber.

Marcus Ericsson, Sauber C37 Ferrari
Marcus Ericsson, Sauber, célèbre son résultat à la fin de la course avec Frédéric Vasseur, directeur d'équipe
Marcus Ericsson, Sauber C37
Marcus Ericsson, Sauber, célèbre son résultat à la fin de la course avec Frédéric Vasseur, directeur d'équipe
Marcus Ericsson, Sauber C37, sur la grille
Frederic Vasseur, Sauber, Team Principal
Charles Leclerc, Sauber C37
Marcus Ericsson, Sauber
Marcus Ericsson, Sauber C37

Marcus Ericsson a réalisé une performance convaincante au Grand Prix de Bahreïn, signant la neuvième place grâce à une stratégie à un arrêt parfaitement accomplie. Il mettait ainsi un terme à une série de 49 Grands Prix consécutifs hors du top 10.

Assez peu estimé par les observateurs – son compteur de points était resté vierge face à Felipe Nasr en 2016 et Pascal Wehrlein en 2017 –, Ericsson semble être en train de prouver sa valeur.

"L'an dernier, il a déjà fait du bien meilleur travail qu'auparavant et il était plus que dévoué pendant l'hiver", souligne Frédéric Vasseur, directeur d'équipe chez Sauber. "Il a perdu beaucoup de poids, mais ce n'est pas tout. Si l'on regarde les premiers Grands Prix, il est bien plus performant dès le début du week-end. L'an dernier, l'une de ses faiblesses était sûrement qu'il était un peu loin lors des premiers relais et qu'il lui fallait toujours remonter. Cette saison, il est bien plus dans le rythme, bien plus performant d'emblée."

Ericsson fait pourtant face à un défi en cette saison 2018 : l'arrivée du prometteur rookie Charles Leclerc, titré en GP3 et en Formule 2 ces deux dernières années, que beaucoup considèrent comme une future star de la Formule 1.

"Il s'est mis beaucoup de pression sur les épaules, il l'a fait lui-même, personne ne lui a mis", poursuit Vasseur au sujet du Suédois. "Et la présence de Charles, autour de qui il y a beaucoup d'attentes, est source de motivation supplémentaire. Et [Marcus] obtient des résultats. Mais ce n'est pas la fin du monde parce qu'il a marqué deux points. L'objectif final n'est pas de marquer deux points au championnat, soyons clairs, mais c'est un bon pas en avant."

Et lorsqu'il lui est demandé si Leclerc devrait ressentir une pression supplémentaire parce qu'il a été devancé par son coéquipier lors des deux premières manches, Vasseur est catégorique : "N'adoptez pas une opinion aussi tranchée, ne dites pas que [Marcus] n'était nulle part hier, qu'il est maintenant la superstar et que Charles est maintenant dominé par Marcus. Dans la vie, ça ne se passe pas comme ça. En tant qu'équipe, nous ne changeons pas d'avis tous les jours."

Propos recueillis par Oleg Karpov

Prochain article Formule 1
Grosjean prend la défense des arrêts au stand

Previous article

Grosjean prend la défense des arrêts au stand

Next article

Peu d'écart de performance entre les gommes selon Hamilton

Peu d'écart de performance entre les gommes selon Hamilton

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Marcus Ericsson , Charles Leclerc
Équipes Sauber
Auteur Benjamin Vinel
Type d'article Actualités