Williams mise sur son avance dans la compréhension des pneus

Profitant des déboires de Lewis Hamilton et de la pénalité infligée à Sebastian Vettel sur la grille de départ du Grand Prix de Russie, Valtteri Bottas s’est invité en première ligne.

Williams mise sur son avance dans la compréhension des pneus
Felipe Massa, Williams FW38
Rob Smedley, responsable de la performance Williams
Felipe Massa, Williams FW38
Le poleman Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 Team, le deuxième, Sebastian Vettel, Ferrari, le troisième, Valtteri Bottas, Williams
Valtteri Bottas, Williams
Felipe Massa, Williams FW38 s'entraîne aux arrêts aux stands
Felipe Massa, Williams leads team mate Valtteri Bottas, Williams FW38
Valtteri Bottas, Williams FW38

Toutefois, on n’enlèvera pas au Finlandais le fait d’avoir signé le troisième temps des qualifications, certes à plus d’une seconde de Nico Rosberg, mais à quatre dixièmes de la première Ferrari. 

Avec un Felipe Massa lui aussi bien placé, puisqu’il partira cinquième, Williams dispose d’une belle carte à jouer à Sotchi, après un début de saison compliqué. Viser le podium sera difficile, mais la confiance anime l’écurie de Grove, principalement car elle pense avoir réussi plus vite que les autres à comprendre le fonctionnement des gommes Pirelli à Sotchi. 

"Pour ce week-end, nous pensions que le circuit allait vraiment nous convenir", souligne à Sky Sports Rob Smedley, ingénieur en charge de la performance. "Avec les évolutions que nous avons amenées, le nouveau nez et les autres améliorations, tout se passe bien. C'est un circuit qui requiert beaucoup de puissance, c'est bon pour nous, le peu de traînée aussi. Les pneus fonctionnent, nous faisons partie des rares à être parvenus à les faire fonctionner hier."

"Que les pneus fonctionnent nous aide ; si on regarde notre dernier secteur par rapport à Red Bull, nous nous en tirons bien. Il reste du chemin à faire, il ne faut pas lever le pied, mais c'est bien."

Stratégie encore incertaine

Reste à savoir comment sera construite la stratégie dimanche. Car si beaucoup s’attendent à un seul arrêt, la donne n’est pas totalement claire sur ce point. Un doute entretenu également chez Williams. 

"Si on regarde les deux dernières années, c'est un arrêt ici", admet Smedley. "L’asphalte est neuf, ou l'était il y a trois ans, et continue à se développer d'une certaine manière. Cela pourrait être deux arrêts, ou un arrêt, nous verrons demain."

"Nous y allons pas à pas, nous n'avons pas fait le meilleur début de saison qui soit, et si nous montons sur le podium ici, ce sera bien."

Un travail pas à pas qui ne permet toujours pas de se rapprocher de Mercedes, dont la domination se poursuit pour la troisième année consécutive. Mais Smedley reste optimiste et rappelle que la référence imprimée par le constructeur allemand doit constituer l’objectif à atteindre pour toutes les autres équipes. 

"Ils sont vraiment forts, mais comme je le dis toujours, c'est la référence. Il ne faut pas se plaindre, nous devons continuer à travailler. 2017 arrive, ce sera une bonne opportunité. Ils sont la référence, ils ont fait le meilleur travail, et ce devrait être l'objectif de tout le monde."

partages
commentaires
Les pires qualifications de l'Histoire de Sauber
Article précédent

Les pires qualifications de l'Histoire de Sauber

Article suivant

Un Hamilton "impuissant" demande des réponses à Mercedes

Un Hamilton "impuissant" demande des réponses à Mercedes
Charger les commentaires