Williams - Nous pouvons rattraper Ferrari!

Tandis que Felipe Massa et Valtteri Bottas ont occupé un temps la tête du Grand Prix de Grande-Bretagne, il y a un peu plus d'une semaine, l'écurie Williams a disposé de Ferrari durant l'ensemble du week-end à Silverstone.

Et il n'en fallait pas plus pour motiver davantage encore les hommes de Grove, qui désirent à présent viser la deuxième place du championnat des constructeurs, derrière Mercedes mais au détriment de Ferrari.

Les championnats après Silverstone

"Nous sommes constamment en train d'améliorer notre voiture," explique ainsi le responsable de la Performance chez Williams, Rob Smedley. "L'équipe développe tout ce qui est possible et nous apportons sans cesse des évolutions, par petites touches, et cela n'est pas fini."

"Notre objectif est de nous retrouver dans la situation la plus favorable possible, mais concrètement, nous voulons à présent viser la deuxième place du championnat."

À l'heure actuelle, Williams concède encore 60 points à l'équipe de Maranello, mais déjà 220 unités à Mercedes, hors de portée.

"Ce n'est pas une surprise, car nous savions que Mercedes allait être très rapide cette année encore," explique Valtteri Bottas. "Toutefois, à Silverstone, nous étions plus rapides en qualifications que les Ferrari, et ce pour la première fois cette saison. Je suis donc très satisfait de nos performances par rapport à eux."

Les vitesses réduites posent toujours problème

Si tout le monde a encore en mémoire le week-end désastreux de l'écurie Williams à Monaco, les courbes rapides de Silverstone auront en revanche aidé la FW37 a démontré toute l'étendue de son potentiel.

Mais certains tracés à venir exigent d'être performant lorsque la vitesse est moindre, et ce sera le cas à la fin du mois en Hongrie, sur le Hungaroring.

"Nous sommes bien conscients de manquer encore de rythme à vitesse réduite," ajoute Smedley. "Nous sommes suffisamment responsables pour le remarquer et en tenir compte à présent, et nous cherchons un moyen d'améliorer cela."

"Nos recherches de développement se concentrent également là-dessus, mais sans mettre à mal nos forces lorsque les vitesses sont plus importantes. Nous cherchons même à employer des outils novateurs afin d'y parvenir, car nous ne pouvons pas nous permettre de perdre en performance là où nous sommes les meilleurs."

La politique menée par l'équipe de Sir Frank est ainsi claire : développer la voiture sans pour autant mettre à mal ses domaines d'excellence.

"Nous devons en effet améliorer les domaines où nous sommes moins bons, et chercher à améliorer encore eux dans lesquels nous sommes déjà forts," conclut l'ingénieur britannique.

A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes Williams
Type d'article Actualités
Tags championnat, constructeurs, deuxième place, développement, ferrari, rob smedley, valtteri bottas, williams