Smedley - Massa résistait mal à la pression d'Alonso

Felipe Massa évolue désormais dans un environnement lui permettant de mieux s’exprimer en tant que pilote, estime Rob Smedley

Felipe Massa évolue désormais dans un environnement lui permettant de mieux s’exprimer en tant que pilote, estime Rob Smedley. Le fidèle ingénieur de course Ferrari de Massa, ayant suivi le Brésilien chez Williams pour prendre la tête du département performance, voit un nouvel homme au sein du team de Grove.

--
Lire aussi -

Rob Smedley, le soldat Ferrari devenu commandant Williams

--

La coïncidence veut que la renaissance du Brésilien se soit faite en Autriche, avec une pole position, sur un tracé ayant dans le passé définitivement enterré Rubens Barrichello dans le rôle de N°2 Ferrari -que Massa connut si bien lui aussi-.

« Il est un peu plus à l’aise avec lui-même ; confiant en ce qui concerne son environnement et de ce qui lui donne une approche plus détendue dans sa façon de piloter », juge Smedley. « On le voit certainement faire moins d’erreurs que ces quelques dernières années. Je suis sûr qu’il ressent moins de pression ».

« Il y a beaucoup de pression dans une équipe comme Ferrari, et moins dans un team tel que Williams. C’est quelque chose dont il avait besoin : garder la tête au-dessus de l’eau, et reprendre son souffle. Je suis extrêmement impressionné actuellement ».

Alonso, un destructeur de moral

Massa s’est également retrouvé dans une position égale à celle de Bottas, un jeune pilote prometteur et fortement soutenu au sein du team. Si l’entente avec Fernando Alonso était réelle chez Ferrari, l’Espagnol demeure un compétiteur difficile à côtoyer pendant de longues années au quotidien. Smedley rappelle que Massa a affronté de gros morceaux en tant qu’équipiers au fil de sa carrière Ferrari.

« Fernando est un compétiteur incroyable ; vraiment l’un des tout meilleurs pilotes de tous les temps, je dirais », poursuit Smedley. « Avoir Fernando Alonso comme équipier n’est jamais facile, comme Kimi le découvre maintenant, et nous savons tous que Kimi est un pilote incroyable. Mais Fernando décroche les résultats : et ce n’est pas qu’un weekend par-ci, un weekend par-là. C’est de séance en séance ».

« C’est quelqu’un qui fait rarement un pas de travers et qui vous met sous pression car c’est normal quand nous devez affronter quelqu’un qui est si bon de ressentir la pression. Ici, nous avons un duo plus équilibré entre les pilotes, et cela a aidé Felipe à se détendre un petit peu dans son rôle ».

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Ferrari
Pilotes Rubens Barrichello , Fernando Alonso , Felipe Massa
Équipes Williams , Ferrari
Type d'article Actualités