Le point F2 - Leclerc s'envole déjà

Charles Leclerc a continué sur sa lancée lors du deuxième meeting de la saison 2017 de Formule 2, prenant déjà une avance qui pourrait s'avérer cruciale au championnat.

Course Principale

La voiture de sécurité a joué un rôle crucial lors de cette course où Charles Leclerc occupait la pole position aux côtés de Luca Ghiotto. C'est bien l'Italien qui a pris le meilleur envol à l'extinction des feux, et Leclerc a eu fort à faire pour conserver la première place.

Ghiotto a même tenté sa chance au virage 4, plongeant à l'intérieur, mais a commis un léger blocage de roue, ce qui a permis à Leclerc de décroiser et de reprendre son bien. "Je suis mieux sorti du virage 3 donc j'ai tenté, mais j'ai bloqué la roue et j'ai eu de la chance de ne pas détruire l'avant droit !" reconnaît l'Italien.

Derrière eux, Nyck de Vries a manqué son départ et a rétrogradé de la troisième à la sixième place. Plus loin dans le peloton, un accrochage entre Johnny Cecotto Jr et Louis Delétraz expédiait le Suisse en queue de peloton.

Charles Leclerc, PREMA Powerteam devance Luca Ghiotto, RUSSIAN TIME
Départ : Charles Leclerc (Prema Racing) est en tête

Alors que Leclerc prenait quelques secondes d'avance sur ses rivaux, Ghiotto n'est pas parvenu à conserver la deuxième place longtemps, puisqu'Alexander Albon, qui s'était emparé de la troisième position au départ, lui a fait l'intérieur au premier virage dans le quatrième tour.

Avec l'impératif de chausser à la fois les pneus durs et les pneus tendres pendant la course, la stratégie allait forcément jouer un rôle crucial. Ayant pris le départ avec le composé tendre, Charles Leclerc, Luca Ghiotto et Jordan King (qui était quatrième) ont effectué leur arrêt au stand après seulement six à huit des 37 tours de course, tandis que les autres pilotes du top 6 – Alexander Albon, Oliver Rowland et Nyck de Vries –, partis en durs, devaient faire durer leurs enveloppes bien plus longtemps pour faire fonctionner leur stratégie.

Or, Sergio Canamasas a mis le chaos dans cette bataille lorsqu'il a immobilisé sa Trident au beau milieu de la piste entre les virages 6 et 7, ce qui a provoqué l'intervention de la voiture de sécurité virtuelle, puis du Safety Car, qui a regroupé le peloton au neuvième tour. Tous les pilotes ayant adopté la stratégie durs/tendres s'en voyaient sévèrement pénalisés : impossible de rentrer aux stands à ce moment-là et d'effectuer une trentaine de tours avec les softs.

Désormais leader de la course, Alexander Albon a ainsi vu son avance sur Charles Leclerc, premier des pilotes à avoir changé de pneus, passer de 31 à cinq secondes !

Charles Leclerc, PREMA Powerteam
Charles Leclerc (Prema Racing) devance Luca Ghiotto (RUSSIAN TIME), Jordan King (MP Motorsport) et Nobuharu Matsushita (ART Grand Prix) sous le régime de la voiture de sécurité

Leclerc, Ghiotto, King et Matsushita, quatuor de tête des pilotes ayant effectué leur arrêt, n'avaient plus qu'à assurer, mais encore fallait-il tailler dans un peloton composé de voitures en gommes dures usées afin de ne pas perdre de temps. Dix d'entre elles séparaient Leclerc de son ancien coéquipier, en tête de la course.

Quant aux leaders, leur mot d'ordre était simple : cravacher. Alors deuxième, Oliver Rowland a mis la pression sur Alexander Albon avant de s'emparer de la première place à la sortie du virage 5 dans le 21e tour.

Alexander Albon, ART Grand Prix
Alexander Albon (ART Grand Prix) devance Oliver Rowland (DAMS) en tête de la course

À ce stade, Leclerc était relégué à 12 secondes de la tête de la course, et le pilote de développement Renault est ensuite parvenu à grappiller une seconde supplémentaire sur le protégé de Ferrari avant de rentrer aux stands et de reprendre la piste à 21 secondes de Leclerc, à la septième place... deux rangs derrière Albon.

Les pneus frais de Rowland lui ont toutefois permis une remontée effrénée lors des huit derniers tours de course où, jusqu'à deux secondes au tour plus rapide que Leclerc, il a successivement dépassé King, Malja, Albon et Matsushita pour monter sur la troisième marche du podium. Pendant ce temps, Leclerc s'imposait aisément avec près de quatre secondes d'avance sur Ghiotto.

Il n'aurait pourtant pas fallu grand-chose pour que la course du Monégasque bascule... "Nous n'avions pas de radio au début, je ne les entendais pas mais je pouvais leur parler. Sur la grille, nous avons donc changé de stratégie pour prendre la plus simple afin d'éviter la confusion", révèle-t-il. "Nous avons pris le départ en tendres avant de chausser les durs."

"Sans la radio, c'était vraiment dur de savoir ce que faisaient les autres et où nous étions, si nous perdions du temps sur ceux de devant : je pensais qu'Oliver allait gagner facilement, et quand il est rentré au stand, il s'est retrouvé derrière ! La course a été vraiment dure avec la voiture de sécurité, j'ai dû dépasser et remonter sans perdre de temps, et surtout sans perdre les pneus parce qu'il fallait qu'ils durent."

Charles Leclerc, PREMA Powerteam
Charles Leclerc (Prema Racing) franchit le drapeau à damier en vainqueur

"J'étais rapide à la fin", renchérit Ghiotto, "mais pas assez pour menacer Charles. Je pense qu'il a pu attaquer un peu plus au milieu de la course, et j'ai perdu un peu de temps derrière [Ralph] Boschung et d'autres pilotes. J'ai essayé à la fin, mais ça n'a pas été suffisant pour le rattraper."

Compte tenu du handicap qu'a représenté la voiture de sécurité, Oliver Rowland pouvait s'estimer heureux de prendre la troisième place après une course très solide, devançant les ART de Nobuharu Matsushita et d'Alexander Albon. Nicholas Latifi, Gustav Malja et Artem Markelov complétaient le top 8.

Course extrêmement difficile pour le coéquipier du vainqueur, Antonio Fuoco, qui s'est fait remarquer par trois touchettes avec d'autres pilotes. L'une d'entre elles, avec Artem Markelov au virage 7, a cassé l'aileron avant de la Prema ; une autre, au virage 4, a contraint Roberto Merhi à l'abandon pour ses débuts en Formule 2. Fuoco a conclu la course au 13e rang.

 Barcelone - Course Principale

 PiloteÉquipeToursTemps/Écart
1 monaco Charles Leclerc  Prema Powerteam 37 1:02'33.684
2 italy Luca Ghiotto  RUSSIAN TIME 37 3.730
3 united_kingdom Oliver Rowland  DAMS 37 11.146
4 japan Nobuharu Matsushita ART Grand Prix 37 14.103
5 thailand Alexander Albon  ART Grand Prix 37 17.319
6 canada Nicholas Latifi  DAMS 37 23.879
7 sweden Gustav Malja  Racing Engineering 37 24.779
8 russia Artem Markelov  RUSSIAN TIME 37 25.403
9 united_kingdom Jordan King  MP Motorsport 37 30.967
10 netherlands Nyck de Vries  Rapax 37 43.832

Voir le classement complet ici

Podium : le vainqueur Charles Leclerc, PREMA Powerteam, le deuxième Luca Ghiotto, RUSSIAN TIME, le troisième Oliver Rowland, DAMS
Podium : 1er Charles Leclerc (Prema Racing), 2e Luca Ghiotto (RUSSIAN TIME), 3e Oliver Rowland (DAMS)

Course Sprint

Artem Markelov et Gustav Malja étaient en première ligne pour la Course Sprint grâce à la grille inversée, mais le Russe a complètement manqué son envol et a rétrogradé au neuvième rang. Nicholas Latifi en revanche, parti comme une fusée de la troisième place sur la grille, a abordé le premier virage avec quelques dizaines de mètres d'avance sur ses rivaux !

Alors que Latifi menait la course devant Malja, Nobuharu Matsushita, Luca Ghiotto, Alexander Albon, Oliver Rowland, Jordan King et Charles Leclerc, la voiture de sécurité est intervenue dès le premier tour suite à un accrochage entre Antonio Fuoco et Nyck de Vries au virage 7 – cette fois, le pilote de l'académie Ferrari était la victime, et le protégé de McLaren va recevoir trois places de pénalité sur la grille de départ de la première course de Monaco.

Oliver Rowland, DAMS devant Luca Ghiotto, RUSSIAN TIME
Oliver Rowland (DAMS) devance Luca Ghiotto (RUSSIAN TIME), Alexander Albon (ART Grand Prix) et Charles Leclerc (Prema Racing) en début de course

Courant après sa première victoire en sport auto depuis la saison 2012 de F3 Italie, Nicholas Latifi était bien parti pour s'imposer, disposant de trois secondes et demie d'avance au 22e tour... mais, distrait par la perte d'un rétroviseur, le Canadien est sorti dans les graviers au virage 5 et a laissé filer une très probable victoire.

"Un tour avant ma sortie de piste, un gros élément s'est détaché et a percuté mon casque", explique Latifi. "Je pensais que c'était un bout d'aileron avant, mais j'avais l'impression que tout était normal, et il s'est avéré que c'était le rétroviseur droit. Je ne l'ai remarqué que juste avant le freinage du virage 5, et cela a détourné mon attention pendant un dixième de seconde, cela a retardé ma réaction. Or, c'est un virage très difficile à passer comme il faut, surtout en course, et j'ai manqué mon point de freinage. Cela ne se reproduira pas, mais je suis vraiment déçu, surtout pour l'équipe, car j'avais la course en poche."

Nobuharu Matsushita a donc hérité d'une victoire inattendue, franchissant le drapeau à damier devant les deux DAMS d'Oliver Rowland, remonté jusqu'à la deuxième place, et de Nicholas Latifi. "Mon rythme et celui de Nicholas étaient assez similaires, donc il n'aurait pas été si facile de dépasser, à mon avis, mais j'ai eu beaucoup de chance. J'étais très content d'être là et de remporter cette victoire", commente Matsushita.

"Lors de la Course Principale, j'avais beaucoup de mal à gérer les pneus, mais nous avons analysé la situation entre les deux courses et changé beaucoup de choses sur la voiture pour mon style de pilotage. C'était beaucoup mieux aujourd'hui."

Nobuharu Matsushita, ART Grand Prix
Nobuharu Matsushita (ART Grand Prix) franchit le drapeau à damier

Oliver Rowland a tenté de jouer la prudence quant à la gestion des pneus, une tactique qui n'a pas porté ses fruits : "J'espérais que Nobu perde un peu en rythme pendant la course, et j'ai moi-même ralenti pour économiser mes gommes. Mais c'était pire, en fait, parce qu'en allant moins vite, j'ai perdu un peu de température ; quand j'allais plus vite, ça allait. Je l'ai rattrapé, mais quand on est juste derrière, on perd un peu d'appui, et il était vraiment rapide aujourd'hui."

Charles Leclerc a réalisé une nouvelle course très solide, puisqu'il a dépassé Jordan King, Gustav Malja, Luca Ghiotto et Alexander Albon pour remonter jusqu'à la quatrième place, malgré la résistance farouche de son ancien coéquipier Albon. Ces quatre hommes complètent les points.

 Barcelone - Course Sprint

 PiloteÉquipeToursTemps/Écart
1 japan Nobuharu Matsushita ART Grand Prix 26  42'20.450
2 united_kingdom Oliver Rowland  DAMS 26 3.309
3 canada Nicholas Latifi  DAMS 26 4.621
4 monaco Charles Leclerc  Prema Powerteam 26 9.177
5 united_kingdom Jordan King  MP Motorsport 26 15.333
6 sweden Gustav Malja  Racing Engineering 26 17.987
7 italy Luca Ghiotto  RUSSIAN TIME 26 18.092
8 thailand Alexander Albon  ART Grand Prix 26 21.135
9 russia Artem Markelov  RUSSIAN TIME 26 21.552
10 venezuela Johnny Cecotto  Rapax 26 30.744

Voir le classement complet ici

Podium : le vainqueur Nobuharu Matsushita, ART Grand Prix, le deuxième, Oliver Rowland, DAMS, le troisième, Nicholas Latifi, DAMS
Podium : 1er Nobuharu Matsushita (ART Grand Prix), 2e Oliver Rowland (DAMS), 3e Nicholas Latifi (DAMS)

Championnat

Grâce à sa remarquable régularité aux avant-postes, Charles Leclerc caracole en tête avec 73 points sur 96 possibles, devançant de 26 unités son dauphin Oliver Rowland. Le Britannique, extrêmement constant également, est conscient de devoir faire mieux en qualifications pour rivaliser : il n'était que huitième et sixième dans cet exercice lors des deux premières manches de la saison.

Norman Nato chute de la cinquième à la neuvième place après avoir connu un week-end très difficile en Catalogne, alors que Roberto Merhi n'a pas marqué le moindre point pour ses débuts en Formule 2.

Championnat de Formule 2 après 4 courses sur 22

 PiloteÉquipeBahrain BahreïnSpain BarcelonePoints
1 Monaco Charles Leclerc (R) Prema Racing 3 1 1 4 73
2 United Kingdom Oliver Rowland DAMS 5 3 3 2 47
3 Italy Luca Ghiotto RUSSIAN TIME 7 2 2 7 38
4 Russia Artem Markelov RUSSIAN TIME 1 8 8 9 34
5 Japan Nobuharu Matsushita ART Grand Prix 8 14 5 1 31
6 Canada Nicholas Latifi DAMS 11 4 6 3 28
7 United Kingdom Jordan King MP Motorsport 4 5 9 5 26
8 Thailand Alexander Albon (R) ART Grand Prix 6 7 4 8 21
9 France Norman Nato Arden International 2 Ab 16 13 18
10 Sweden Gustav Malja Racing Engineering 18 13 7 6 10
11 Netherlands Nyck de Vries (R) Rapax 10 6 10 Ab 6
12 Italy Antonio Fuoco (R) Prema Racing 9 10 13 Ab 2
13 Venezuela Johnny Cecotto Jr Rapax 15 9 17 10 0
14 Spain Sergio Canamasas Trident 14 11 Ab 11 0
15 Switzerland Louis Delétraz (R) Racing Engineering 20 12 11 14 0
16 Switzerland Ralph Boschung (R) Campos Racing 12 Ab 12 17 0
17 Spain Roberto Merhi (R) Campos Racing     19† 12 0
18 Brazil Sérgio Sette Câmara (R) MP Motorsport 13 18 14 15 0
19 Indonesia Sean Gelael Arden International 17 17 15 16 0
20 Monaco Stefano Coletti Campos Racing 16 15     0
21 Malaysia Nabil Jeffri Trident 19 16 18 18 0

Pole position - Meilleur tour - (R) = Rookie

Prochaine étape pour la Formule 2 : la Principauté de Monaco, du 25 au 27 mai !

Charles Leclerc, PREMA Powerteam
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries FIA F2
Événement Barcelone
Circuit Circuit de Barcelona-Catalunya
Pilotes Nicholas Latifi , Nobuharu Matsushita , Charles Leclerc
Type d'article Analyse
Tags résultats, résumé