Le point F2 - Leclerc impérial, Rowland et Markelov résistent

C'est un Charles Leclerc impérial qui s'est distingué en Autriche, y remportant la Course Principale de la Formule 2, mais ses rivaux pour le titre n'ont pas dit leur dernier mot.

Le point F2 - Leclerc impérial, Rowland et Markelov résistent

Course Principale

Auteur de sa cinquième pole position en autant de courses, Charles Leclerc s'élançait de l'avant de la grille devant Antonio Fuoco, Alexander Albon et Oliver Rowland. C'est d'ailleurs l'autre Prema, celle de Fuoco, qui a pris le meilleur envol, mais Leclerc a résisté pour la tête, tandis que Rowland manquait son départ et perdait deux places.

Les différentes stratégies ont ensuite été cruciales, les pilotes DAMS ayant fait le pari d'un court premier relais en supertendres avant de chausser les tendres, tandis que le top 4 a opté pour la tactique inverse.

Disposant ensuite de gommes moins usées, Rowland et Latifi ont repris une dizaine de secondes à leurs rivaux... à l'exception d'un Charles Leclerc au rythme impressionnant. Lorsque les leaders sont rentrés au stand pour être équipés des supertendres, Leclerc a conservé la tête de la course avec six secondes d'avance sur un trio composé de Fuoco, Rowland et Latifi, se tenant dans un mouchoir de poche. Le Monégasque a pu s'imposer sans problème pour rempoter sa troisième victoire de l'année en Course Principale.

"Au milieu du relais, j'ai pu attaquer un peu plus fort pour creuser l'écart, et cela nous a aidés à gagner la course, car à la fin, l'écart n'était pas énorme", souligne Leclerc. "Je ne pense pas que nous aurions pu faire mieux en matière de stratégie, car en pneus prime, nous sommes rentrés au stand quand c'était nécessaire, parce que les pneus étaient finis, et nous avons conclu à la limite avec les pneus option, donc je suis content de la course."

Charles Leclerc, PREMA Powerteam
Charles Leclerc (PREMA Racing) devance Antonio Fuoco (PREMA Racing)

Derrière, c'est justement Latifi qui s'est distingué en prenant l'avantage sur son coéquipier, puis sur Fuoco. Le pilote DAMS est même revenu sur les talons de Leclerc dans les derniers tours, mais la victoire de ce dernier n'a jamais été réellement menacée. Rowland, en revanche, a fini la course à une demi-seconde de la Prema, n'étant pas parvenu à porter une attaque avec succès.

"À la sortie des stands, je n'allais pas défendre, car il était clairement plus rapide et ça ne servait à rien de nous ralentir tous les deux", commente Latifi avec maturité au sujet de Rowland. "À la fin, c'était un peu serré – nous sommes coéquipiers mais c'est devenu un peu agressif, en effet – mais c'est la course. Quand on baisse la visière, on n'est ami avec personne ! Bien sûr, on ne fait rien de stupide ou d'inutile à son coéquipier, mais je pense que nous avons eu une bonne petite bataille."

Nicholas Latifi, DAMS
Nicholas Latifi (DAMS) devance Oliver Rowland (DAMS)

Troisième en début de course, Alexander Albon n'a pu faire mieux que la cinquième place au drapeau à damier, ce qui reste une performance remarquable étant donné qu'il a toujours la clavicule cassée. Il devance son coéquipier Nobuharu Matsushita et Ralph Boschung, troisième pilote le mieux placé sur la stratégie alternative adoptée par les DAMS. Luca Ghiotto aurait peut-être pu faire fonctionner cette tactique, lui aussi, s'il n'avait pas calé à la sortie des stands. Il évoluait dans le top 8 en début de course.

Quatorzième sur la grille, Artem Markelov est parfaitement remonté pour obtenir la huitième place et la pole position de la Course Sprint, devançant Sean Gelael et Jordan King.

Unique abandon à déplorer, celui de Norman Nato, victime d'un problème mécanique au cinquième tour alors qu'il était septième – son quatrième retrait de la saison.

 Red Bull Ring - Course Principale

 PiloteÉquipeToursTemps/Écart
1 monaco Charles Leclerc  Prema Racing 40 52'21.629
2 canada Nicholas Latifi  DAMS 40 1.345
3 italy Antonio Fuoco  Prema Racing 40 5.160
4 united_kingdom Oliver Rowland  DAMS 40 5.682
5 thailand Alexander Albon  ART Grand Prix 40 9.846
6 japan Nobuharu Matsushita ART Grand Prix 40 12.179
7 switzerland Ralph Boschung  Campos Racing 40 19.400
8 russia Artem Markelov  RUSSIAN TIME 40 20.385
9 united_kingdom Jordan King  MP Motorsport 40 30.481
10 indonesia Sean Gelael  Arden International 40 33.662

Voir le classement complet ici

Podium : le vainqueur Charles Leclerc, PREMA Powerteam, le deuxième Nicholas Latifi, DAMS, le troisième Antonio Fuoco, PREMA Powerteam
Podium : 1er Charles Leclerc (PREMA Racing), 2e Nicholas Latifi (DAMS), 3e Antonio Fuoco (PREMA Racing)

Course Sprint

Artem Markelov se retrouvait donc en pole position pour la Course Sprint, un beau retournement de situation après la déconvenue connue en qualifications. À ses côtés en première ligne, Ralph Boschung a toutefois calé et s'est retrouvé 17e après avoir été percuté par Raffaele Marciello sur la grille. L'Italien a été contraint à l'abandon.

Mésaventure similaire pour Nobuharu Matsushita, troisième au départ, qui a perdu 13 places au premier tour. La voiture de sécurité est intervenue pour dégager la Trident de Marciello et les débris liés à l'accrochage.

Artem Markelov, RUSSIAN TIME, devant Alexander Albon, ART Grand Prix et le reste du peloton au départ
Artem Markelov (RUSSIAN TIME) mène au départ. Au fond, Raffaele Marciello (Trident) percute Ralph Boschung (Campos)

Artem Markelov était donc en tête devant Alexander Albon, Oliver Rowland, Antonio Fuoco, Jordan King et Charles Leclerc. Dès le restart, Leclerc a porté une attaque sur King avec succès, mais une mésentente entre les pilotes Prema a résulté en une collision, avec l'abandon pour le leader du championnat. Fuoco s'est plaint du comportement de Rowland devant lui, affirmant qu'il avait changé de trajectoire plusieurs fois, mais aucune sanction n'a été infligée par les commissaires. En revanche, l'épreuve a été neutralisée par voiture de sécurité virtuelle.

Enfin, la course a repris ses droits pour une vingtaine de tours, mais les écarts n'ont pas grandement évolué : Markelov a conservé deux à quatre secondes d'avance sur Albon jusqu'au bout, à l'exception du dernier tour. "J'ai piloté tout seul, tout le temps, sans me battre avec d'autres pilotes, donc c'était facile de gérer la dégradation", commente le Russe.

Le vainqueur Artem Markelov, RUSSIAN TIME
Le vainqueur Artem Markelov (RUSSIAN TIME)

Albon, en revanche, a dû composer avec une pression plus intense imposée par Rowland, mais y a résisté avec succès. "Après la voiture de sécurité, j'ai fait un gros blocage de roue et j'ai eu un gros plat pendant toute la course", révèle le pilote ART. "Franchement, je pensais que ma course était finie, parce que j'étais au coude à coude avec Oli [Rowland] à la sortie du premier virage, et ça vibrait vachement ! Je crois que c'était juste à la limite du stade où on bloque les roues en permanence, et Oli était très rapide à la fin, mais je savais que si je maintenais le rythme, ça irait. J'ai été surpris de voir à quelle vitesse il me rattrapait !"

Quatorzième sur la grille, Luca Ghiotto a quant à lui réalisé une remontée phénoménale malgré un accrochage avec Gustav Malja en début de course. L'Italien a gagné trois places au départ avant de dépasser successivement Nyck de Vries, Robert Visoiu, Nicholas Latifi, Jordan King et Antonio Fuoco pour finir au pied du podium. "Quand on gagne dix places sans qu'il y ait de la stratégie pneumatique, je pense qu'il faut être content !" s'exclame Ghiotto.

Luca Ghiotto, RUSSIAN TIME, Sergio Canamasas, Rapax
Luca Ghiotto (RUSSIAN TIME) à la lutte dans le peloton

Norman Nato n'était pas en reste. Dernier sur la grille à cause de son abandon de la veille, le Cannois a grappillé quatre positions au départ, puis a pris l'avantage sur Louis Delétraz, Sérgio Sette Câmara et Sergio Canamasas, tout en profitant de l'accrochage provoqué par Robert Visoiu avec Nyck de Vries en fin de course au virage Gösser – le Roumain écope d'ailleurs de trois places de pénalité pour Silverstone.

Bénéficiant également de la pénalité de cinq secondes infligée à Nicholas Latifi pour excès de vitesse dans les stands, Nato s'est ainsi classé à une remarquable septième place derrière Fuoco et King. Quant à Latifi, il a marqué le dernier point disponible.

 Red Bull Ring - Course Sprint

 PiloteÉquipeToursTemps/Écart
1 russia Artem Markelov  RUSSIAN TIME 28 40'32.190
2 thailand Alexander Albon  ART Grand Prix 28 1.458
3 united_kingdom Oliver Rowland  DAMS 28 2.055
4 italy Luca Ghiotto  RUSSIAN TIME 28 5.840
5 italy Antonio Fuoco  Prema Racing 28 6.629
6 united_kingdom Jordan King  MP Motorsport 28 10.515
7 france Norman Nato  Arden International 28 13.656
8 canada Nicholas Latifi  DAMS 28 15.922
9 spain Sergio Canamasas  Rapax 28 15.979
10 brazil Sérgio Sette Câmara  MP Motorsport 28 16.282

Voir le classement complet ici

Podium : le vainqueur Artem Markelov, RUSSIAN TIME, le deuxième, Alexander Albon, ART Grand Prix, le troisième, Oliver Rowland, DAMS
Podium : 1er Artem Markelov (RUSSIAN TIME), 2e Alexander Albon (ART Grand Prix), 3e Oliver Rowland (DAMS)

Championnat

Au championnat, c'est plus ou moins le statu quo. Charles Leclerc creuse légèrement l'écart sur Oliver Rowland grâce à sa pole position et à sa victoire en Course Principale : il a désormais 49 points d'avance. Artem Markelov reste sur les talons du Britannique, alors que ce trio continue de se démarquer. Nicholas Latifi s'empare de la quatrième place aux dépens de Luca Ghiotto.

De retour de blessure, Alexander Albon gagne trois positions, alors que Nyck de Vries fait la mauvaise opération, puisqu'il a quitté Spielberg bredouille.

Championnat 2017 de Formule 2 après 10 courses sur 22

 PiloteÉquipePointsBahrain BHRSpain BCNMonaco MONAzerbaijan BAKAustria RBR
1 Monaco Charles Leclerc (R) Prema 151 3 1 1 4 Ab Ab 1 2 1 Ab
2 United Kingdom Oliver Rowland DAMS 102 5 3 3 2 1 9 7 Ab 4 3
3 Russia Artem Markelov Russian Time 99 1 8 8 9 2 5 4 5 8 1
4 Canada Nicholas Latifi DAMS 72 11 4 6 3 Ab 13 3 3 2 8
5 Italy Luca Ghiotto Russian Time 66 7 2 2 7 5 4 16 7 14 4
6 Japan Nobuharu Matsushita ART 62 8 14 4 1 3 7 12 6 6 14
7 Thailand Alexander Albon (R) ART 59 6 7 5 8 4 6     5 2
8 France Norman Nato Arden 45 2 Ab 16 13 Ab Ab 5 1 Ab 7
9 Netherlands Nyck de Vries (R) Rapax 45 10 6 10 Ab 7 1 2 Ab 13 16†
10 United Kingdom Jordan King MP 43 4 5 9 5 9 8 6 DSQ 9 6
11 Sweden Gustav Malja Racing Eng. 28 18 13 7 6 6 3 11 13 12 15
12 Italy Antonio Fuoco (R) Prema 23 9 10 13 Ab 11 10 Ab 12 3 5
13 Venezuela Johnny Cecotto Jr Rapax 16 15 9 17 10 8 2 Ab 14    
14 Switzerland Ralph Boschung (R) Campos 11 12 Ab 12 17 12 Ab 8 8 7 Ab
15 Russia Sergey Sirotkin ART 9             10 4    
16 Spain Sergio Canamasas Trident/Rapax 3 14 11 Ab 11 10 17 9 15 15 9
17 Indonesia Sean Gelael Arden 1 17 17 15 16 13 12 14 10 10 11
18 Brazil S. Sette Câmara (R) MP 0 13 18 14 15 Ab 14 13 9 16 10
18 Romania Robert Vișoiu Campos 0         Ab 15 15 11 11 17†
20 Switzerland Louis Delétraz (R) Racing Eng. 0 20 12 11 14 15 16 Ab 16 17 13
21 Malaysia Nabil Jeffri Trident 0 19 16 18 18 14 11 Ab 17 18 12
22 Spain Roberto Merhi (R) Campos 0     19† 12            
23 Monaco Stefano Coletti Campos 0 16 15                
24 Italy Raffaele Marciello Trident 0                 19 Ab

Pole position - Meilleur tour - (R) = Rookie

Le cap de la mi-saison sera franchi dès ce week-end pour la Formule 2, à Silverstone.

Départ : Charles Leclerc, PREMA Powerteam mène
partages
commentaires
Les enjeux F2 - Leclerc reçu 5 sur 5

Article précédent

Les enjeux F2 - Leclerc reçu 5 sur 5

Article suivant

Chronique Leclerc - Une victoire, un abandon et un titre plus jouable

Chronique Leclerc - Une victoire, un abandon et un titre plus jouable
Charger les commentaires