Le point GP3 - Aitken et Alesi s'imposent

Ce quatrième meeting de GP3 Series a encore fait la part belle aux protégés d'écuries de Formule 1. Jack Aitken (Renault) et Giuliano Alesi (Ferrari) se sont partagé les honneurs, tandis que le sort a joué en défaveur de George Russell (Mercedes).

Le point GP3 - Aitken et Alesi s'imposent

Course 1

Avec un triplé d'ART Grand Prix en qualifications, on pouvait s'attendre à ce que l'écurie française domine la course, et c'est un duel passionnant qui s'annonçait entre les deux principaux favoris pour le titre en première ligne, Jack Aitken et George Russell.

Duel il n'y a pas eu, puisque Russell a été victime de problèmes mécaniques dès le tour de formation et n'a même pas été en mesure de prendre le départ. Aitken a aisément conservé la tête de la course à l'extinction des feux, devançant Nirei Fukuzumi, Dorian Boccolacci et Anthoine Hubert, mais la voiture de sécurité est immédiatement entrée en action pour évacuer la monoplace de Russell, d'Arjun Maini et de Tatiana Calderón, avec un problème mécanique pour l'Indien et un tête-à-queue pour la Colombienne.

Le drapeau vert a été agité au quatrième tour avant une nouvelle neutralisation, cette fois par la VSC, suite à l'arrêt en piste de l'Arden de Steijn Schothorst.

Le départ
Jack Aitken (ART Grand Prix) prend la tête devant Nirei Fukuzumi (ART Grand Prix) au départ

Jack Aitken et Nirei Fukuzumi ont rapidement creusé l'écart, Aitken en particulier caracolant en tête de la course. Les deux hommes n'ont jamais été menacés, tandis qu'Anthoine Hubert, coincé derrière son compatriote Dorian Boccolacci en début de course, a trouvé l'ouverture dans le neuvième tour, même s'il n'est pas parvenu à rattraper ses coéquipiers par la suite.

"J'ai fait un beau dépassement au virage 2 par l'extérieur", se satisfait Hubert. "Je dois dire que c'était très cool ! Mais une fois que j'ai doublé Dorian, j'étais déjà assez loin de Nirei. Donc à ce moment-là, je savais qu'il allait être trop difficile d'essayer de le rattraper. Après ça, j'ai juste géré mes pneus et j'ai essayé de marquer les points du meilleur tour en course, mais au final, Jack était trop rapide !"

"Quand on est en tête, c'est bien plus facile de gérer les pneus", commente Aitken. "Même avec le restart du Safety Car et la VSC, je n'ai jamais vraiment eu de problème. Je suis parvenu à garder Nirei derrière de bout en bout. À la fin, je me suis payé le luxe de signer le meilleur tour. C'était une course très simple."

Incapable de tenir le rythme des ART, Dorian Boccolacci a ensuite subi la pression de Niko Kari, mais les deux hommes ont fini par rétrograder au classement – Boccolacci obtenant tout de même la cinquième place après avoir été dépassé par Alessio Lorandi, Kari sortant même d'un top 8 crucial en raison de la grille inversée. Lorandi a d'ailleurs réalisé une remontée remarquable, prenant l'avantage sur trois Trident et sur Kari pour finir au pied du podium.

C'est d'ailleurs un quatuor de Trident qui complétait le top 8, Boccolacci devant Alesi, Jörg et Tveter, alors que Bruno Baptista a ouvert son compteur de points.

 Hungaroring - Course 1

 PiloteÉquipeToursTemps/Écart
1 united_kingdom Jack Aitken  ART Grand Prix 22 37'23.211
2 japan Nirei Fukuzumi  ART Grand Prix 22 4.489
3 france Anthoine Hubert  ART Grand Prix 22 8.946
4 italy Alessio Lorandi  Jenzer Motorsport 22 16.563
5 france Dorian Boccolacci  Trident 22 20.303
6 france Giuliano Alesi  Trident 22 20.890
7 switzerland Kevin Jörg  Trident 22 21.618
8 united_states Ryan Tveter  Trident 22 22.772
9 finland Niko Kari  Arden International 22 25.082
10 brazil Bruno Baptista  DAMS 22 25.460

Voir le classement complet ici

Le vainqueur Jack Aitken, ART Grand Prix, le deuxième Nirei Fukuzumi, ART Grand Prix, le troisième Anthoine Hubert, ART Grand Prix
1er Jack Aitken (ART Grand Prix), 2e Nirei Fukuzumi (ART Grand Prix), 3e Anthoine Hubert (ART Grand Prix)

Course 2

En raison de la grille inversée, Trident monopolisait les deux premières lignes pour la Course Sprint. Occupant la première d'entre elles, Ryan Tveter et Kevin Jörg sont arrivés au premier freinage au coude à coude mais se sont mutuellement gênés, permettant à Giuliano Alesi de tirer les marrons du feu et de conclure le tour inaugural en tête devant ses coéquipiers.

Ryan Tveter, Trident, devance Giuliano Alesi, Trident, et Kevin Jörg, Trident, au départ
Giuliano Alesi (#10) s'apprête à prendre l'avantage sur Ryan Tveter (#11) et Kevin Jörg (#9) au départ

Tous ses coéquipiers ? Non ! Dorian Boccolacci a été dépassé par Alessio Lorandi au premier tour, et le transalpin a résisté au Cannois pendant six tours avant de subir un problème de suspension qui l'a contraint à l'abandon, permettant à Boccolacci de compléter un exceptionnel quadruplé Trident à l'arrivée.

Les Trident n'étaient pourtant pas les monoplaces les plus rapides lors de cette course. En témoignent les meilleurs tours en course, où les quatre pilotes de l'écurie italienne sont en deuxième moitié de classement !

"Je suis sorti large au virage 4 après la première voiture de sécurité virtuelle", révèle le vainqueur, Giuliano Alesi, qui a résisté à son coéquipier Tveter jusqu'au bout. "J'ai pensé que Ryan allait me passer, mais c'est alors que je me suis rendu compte que j'avais creusé un grand écart, donc ça n'allait pas se produire. Je me suis un peu détendu et j'ai continué à faire mon travail. Je savais que j'étais plus rapide. Je suis content."

En revanche, la course a été catastrophique pour ART. Un accrochage entre Leonardo Pulcini et Nirei Fukuzumi au premier tour a contraint le Japonais à l'abandon, alors que Jack Aitken, vainqueur de la Course 1, a rencontré un problème technique alors qu'il occupait la cinquième place après avoir dépassé son coéquipier Anthoine Hubert.

Jack Aitken, ART Grand Prix
Jack Aitken (ART Grand Prix) devance Anthoine Hubert (ART Grand Prix)

C'est donc Hubert qui a complété le top 5 devant Niko Kari et Raoul Hyman. Arrivé huitième, Marcos Siebert a écopé de 20 secondes de pénalité pour une infraction sous VSC – comme Matthieu Vaxiviere – et a perdu ce point, dont a hérité Arjun Maini.

Parti du fond de grille suite à son abandon de la veille, George Russell ne s'est classé que 11e malgré le meilleur tour en course.

Parmi les autres incidents de cette course, des soucis mécaniques ont également contraint Steijn Schothorst, Bruno Baptista et Julien Falchero à l'abandon, contribuant aux deux neutralisations de la course par la voiture de sécurité virtuelle.

 Hungaroring - Course 2

 PiloteÉquipeToursTemps/Écart
1 france Giuliano Alesi  Trident 17 29'05.379
2 united_states Ryan Tveter  Trident 17 0.620
3 switzerland Kevin Jörg  Trident 17 2.418
4 france Dorian Boccolacci  Trident 17 4.190
5 france Anthoine Hubert  ART Grand Prix 17 6.955
6 finland Niko Kari  Arden International 17 8.903
7 south_africa Raoul Hyman  Campos Racing 17 9.858
8 india Arjun Maini  Jenzer Motorsport 17 12.740
9 argentina Marcos Siebert  Campos Racing 17 31.642
10 italy Leonardo Pulcini  Arden International 17 42.876

Voir le classement complet ici

Podium : le vainqueur Giuliano Alesi, Trident, le deuxième Ryan Tveter, Trident, le troisième Kevin Joerg, Trident
Podium : 1er Giuliano Alesi (Trident), 2e Ryan Tveter (Trident), 3e Kevin Jörg (Trident)

Championnat

George Russell ayant abordé cette manche avec 35 points d'avance, il parvient à conserver la tête du championnat malgré son zéro pointé, mais le classement général est bien resserré. Russell, Aitken, Hubert, Fukuzumi, Alesi, Lorandi : ces six concurrents peuvent s'emparer de la première place lors du prochain meeting, à Spa-Francorchamps.

La palme de la régularité revient en tout cas à Anthoine Hubert, désormais seul pilote à avoir fini toutes les courses dans les points, suite aux mésaventures de Russell et de Lorandi.

Championnat de GP3 Series après 8 courses sur 16

 PiloteÉquipePointsSpain BCNAustria RBRUnited Kingdom SILHungary HUN
1 United Kingdom George Russell (R) ART Grand Prix 92 4 5 1 6 1 4 NP 11
2 United Kingdom Jack Aitken ART Grand Prix 83 Ab 12 2 5 4 2 1 Ab
3 France Anthoine Hubert (R) ART Grand Prix 78 5 4 4 7 2 8 3 5
4 Japan Nirei Fukuzumi ART Grand Prix 72 1 6 3 3 Ab 16 2 Ab
5 France Giuliano Alesi Trident 66 17 11 6 2 7 1 6 1
6 Italy Alessio Lorandi Jenzer Motorsport 63 3 3 7 8 3 6 4 Ab
7 France Dorian Boccolacci (R) Trident 44 6 2 9 17† 8 Ab 5 4
8 India Arjun Maini Jenzer Motorsport 37 7 1 10 16 6 5 Ab 8
9 United States Ryan Tveter (R) Trident 34 12 18 5 4 Ab 13 8 2
10 South Africa Raoul Hyman (R) Campos Racing 27 8 7 8 1 16 11 14 7
11 Finland Niko Kari (R) Arden International 26 15 14 Ab 18 5 3 9 6
12 Italy Leonardo Pulcini (R) Arden International 20 2 17 Ab 14 11 12 15 10
13 Switzerland Kevin Jörg Trident 20 13 9 11 9 9 7 7 3
14 United States Santino Ferrucci DAMS 3 9 8 Ab 13 Ab 9    
15 Argentina Marcos Siebert (R) Campos Racing 1 10 16 12 10 12 10 11 9
16 France Julien Falchero (R) Campos Racing 1 11 10 15 11 10 Ab 13 Ab
17 Brazil Bruno Baptista (R) DAMS 1 16 13 14 Ab 15 14 10 Ab
18 France Matthieu Vaxiviere (R) DAMS 0             12 12
19 Colombia Tatiana Calderón DAMS 0 14 Ab 13 12 14 15 Ab 13
20 Netherlands Steijn Schothorst Arden International 0 18 15 Ab 15 13 Ab Ab Ab

Pole position - Meilleur tour - (R) = Rookie

Marcos Siebert, Campos Racing
partages
commentaires
Les enjeux GP3 - Qui sera leader à mi-saison ?

Article précédent

Les enjeux GP3 - Qui sera leader à mi-saison ?

Article suivant

Kevin Jörg : "Maintenant, je dois m’améliorer au qualif"

Kevin Jörg : "Maintenant, je dois m’améliorer au qualif"
Charger les commentaires