Jake Dennis vainqueur tout en maîtrise à l'E-Prix de Valence

Jake Dennis a remporté la seconde course de l'E-Prix de Valence de Formule E, menant de bout en bout l'épreuve.

Jake Dennis vainqueur tout en maîtrise à l'E-Prix de Valence

Après une première course qui a fait parler et qui a été disputée sous la pluie, c'est une piste sèche qui accueille la seconde épreuve de l'E-Prix de Valence. Jake Dennis a notamment profité des conditions humides mais séchantes de la séance de qualifications pour s'offrir la pole position, devant Alex Lynn.

Au départ, Dennis conserve les commandes devant Lynn, Oliver Turvey et Tom Blomqvist, les deux NIO s'affrontant dès les premiers virages. Même si quelques touchettes et légères sorties sont à signaler, aucun incident majeur n'est à rapporter dans les premiers instants. Une enquête est tout de même lancée pour une collision entre Pascal Wehrlein et René Rast, qui n'aboutira sur aucune sanction.

Lire aussi :

Un train se forme rapidement, les 20 premiers étant tous séparés par moins d'une seconde les uns des autres après les cinq premières minutes de course. La gestion de l'énergie est une préoccupation sur le tracé de Valence et le début d'épreuve est marqué par énormément de prudence. Mais cela change quelque peu après 10 minutes de course, quand les premières banderilles sont placées dans le top 10.

Lucas di Grassi et Nico Müller, tous deux hors du top 10, sont les premiers pilotes à déclencher l'Attack Mode au sein d'un peloton qui roule à un train de sénateur ; c'est évidemment une arme redoutable. Turvey est le premier des leaders à le prendre : il parvient à ne perdre qu'une position dans l'affaire, qu'il récupère sur Norman Nato, avant de se hisser en deuxième place au moment où Dennis et Lynn prennent le leur.

Après 12 tours, Dennis est toujours en tête devant Turvey, Lynn, Nato et Jean-Éric Vergne ; le pilote NIO ne peut en revanche pas résister à ses trois concurrents directs une fois son Attack Mode épuisé. Nyck de Vries, le leader du championnat figure à ce moment-là au 14e rang, alors qu'António Félix da Costa et René Rast s'accrochent dans la lutte pour la huitième position, le Portugais invitant gentiment l'Allemand à vérifier si l'adhérence est bonne dans les graviers. Il sera averti par la direction de course quelques instants plus tard.

À mi-course, Dennis maintient les commandes devant Lynn qui fait l'accordéon derrière lui, tandis qu'André Lotterer prend l'avantage sur Vergne pour la quatrième place. Certains pilotes choisissent alors d'activer leur second Attack Mode, à l'image de Rast qui remonte dans le peloton. Il s'offre même la troisième place à la faveur d'un contact entre Nato et Lynn qui envoie le Britannique légèrement hors piste et lui fait perdre de nombreuses positions.

Cela profite évidemment à Dennis qui peut s'échapper face à un Nato qui risque bien d'être inquiété par la direction de course pour sa responsabilité dans l'incident. Les choses s'animent à moins d'un quart d'heure de la fin du chronomètre avec un accrochage entre Sébastien Buemi et Stoffel Vandoorne provoquant l'abandon du Belge, qui a percuté l'intérieur du mur de pneus d'une des chicanes artificielles.

Derrière le duo de tête, Lotterer figure en troisième place après avoir repris Rast, ce dernier résistant alors à Oliver Rowland au moment où le Britannique utilise son Attack Mode. Dennis continue de gérer l'écart avec Nato tandis que la lutte se concentre pour l'essentiel au niveau de la quatrième place où Rast doit faire face à la pression de Rowland et Lynn, ce dernier finissant par se débarrasser de son compatriote.

À cinq minutes de la fin du chrono, la sanction tombe pour Nato qui écope de cinq secondes de pénalité, la position de Rast devient alors virtuellement celle pour le podium et Lynn entrevoit la possibilité de récupérer son bien après avoir longtemps été l'adversaire principal de Dennis. Le pilote Mahindra dépasse facilement Rast, obligé de gérer son énergie. Globalement, les écarts se resserrent légèrement dans les derniers instants de course alors que les ingénieurs calculent le niveau d'énergie pour pouvoir rallier l'arrivée.

L'ingénieur de course de Dennis, Loïc Descamps, lui demande à la radio de ralentir copieusement le rythme dans l'avant-dernier tour pour éviter d'avoir à faire une boucle supplémentaire qui exposerait l'ensemble du plateau à la même déconvenue que la veille. C'est chose faite et l'ultime tour peut au contraire être effectué "à fond" par le pilote BMW qui conclut une course maitrisée de bout en bout en signant la victoire, devant Nato et Lotterer. Avec sa pénalité, le Français recule au cinquième rang, offrant à l'Allemand la place de dauphin, à sa victime, Lynn, la troisième position et à Rowland la quatrième.

Spain E-Prix de Valence 2021 - Course 2

partages
commentaires
La Formule E est la "blague de la semaine" après la farce de Valence
Article précédent

La Formule E est la "blague de la semaine" après la farce de Valence

Article suivant

Championnat - De Vries prend les devants, mais c'est ultra serré

Championnat - De Vries prend les devants, mais c'est ultra serré
Charger les commentaires