Global Rallycross 2015 – Ça commence ce week-end!

Que les personnes qui ont découvert le rallycross récemment, notamment avec l’avènement du championnat du monde FIA World RX en 2014 (qui succédait à l’ancien championnat d’Europe), ne s’y trompent pas : en dépit de son nom officiel, le Global Rallycross Championship, dont la saison 2015 débute dimanche à Lauderdale, Floride, est bien une “série” 100 % nord-américaine née après la création de manches de rallycross lors des X Games.

Si le championnat que nous qualifierons d’européen fait la part belle à des pilotes spécialistes et à une poignée d’anciens rallymen (emmenés par Petter Solberg, titré l’année dernière et en tête du championnat 2015 après quatre manches), son pendant d’outre-Atlantique, qui a déjà vu les participations épisodiques de Sébastien Loeb ou Marcus Grönholm, a attiré en 2014 deux anciens “pistards” et non des moindres : Nelson Piquet Jr et Scott Speed y ont en effet réalisé des débuts plus que remarqués la saison dernière, ayant bifurqué vers cette catégorie après leur passage sans doute trop peu convaincant en Nascar.

Modèle de régularité sur sa Ford Fiesta ST du SH Racing, l’ex-pilote Renault F1, leader avec 46 points d’avance après sept manches, s’est effondré lors des trois dernières pour chuter à la 4e place finale du championnat. Quant à l’Américain, il n’a laissé filer le titre que sur une pénalité lors de la dernière épreuve, les mécaniciens d’Andretti Autosport ayant effectué des ajustements sur sa VW Beetle durant une interruption au drapeau rouge...

Un champion inattendu en 2014

Le titre est finalement tombé dans l’escarcelle du surprenant jeune finlandais Joni Wiman, dont c’était la première saison à ce niveau. Outre son talent, il y a deux explications principales à son succès : tout d’abord, il pilotait (et pilote toujours cette année) pour l’équipe suédoise Olsbergs MSE, également présente en World RX, qui prépare elle-même ses Fiesta ST aux petits oignons et a remporté toutes les éditions du GRC depuis sa création avec Tanner Foust en 2011/2012, Toomas Heikkinen (qui court aujourd’hui en World RX et vient de remporter la manche belge du championnat il y a quelques semaines) en 2013 et donc Wiman en 2014.

Ensuite, le GRC se révèle être avant tout une question de régularité : le jeune pilote de 21 ans n’a remporté aucune manche pour coiffer la couronne (contre trois victoires à Speed, le record l’an dernier, ou cinq à Heikkinen en 2013) mais a signé huit top 5 sur les dix courses de la saison. Songez aussi qu’en 2014, les quatre premiers du championnat et candidats au titre (Wiman, Ken Block, Speed et Piquet qui ont fini la saison dans cet ordre) ont disputé à eux quatre 36 finales sur un total possible de 40 maximum.

Andretti Autosport parmi les favoris

Star de la discipline célèbre pour ses vidéos de gymkhana, Ken Block a lui aussi laissé échapper le titre d’un rien à l’automne dernier. Et la tâche pourrait être plus difficile pour lui cette année car il ne sera plus le seul à disposer d’une Fiesta ST préparée par M-Sport, l’équipe anglaise chargée de l’engagement des Ford en WRC. Ils seront désormais cinq dans ce cas. Se joindront en effet à son équipe, Hoonigan Racing dont il est l’unique pilote, Chip Ganassi Racing (avec Steve Arpin et Brian Deegan) et Bryan Herta Rallycross (Austin Dyne, autre pilote venu du circuit, et le rallyman Patrik Sandell). Deux écuries bien connues, soit dit en passant, des fans de l’IndyCar.

Andretti Autosport, qui en est une autre, fait pour certains figure de favorite malgré la horde de Ford Olsbergs et M-Sport engagée cette année. Elle disposera dès ce week-end de sa Beetle qui n’était arrivée qu’en cours de saison 2014, équipée d’un 2.0 litres en lieu et place du 1.6 litre de la Polo.

Sept nationalités différentes

Si le GRC ne comptait que quatre manches à son calendrier lors de sa première année d'existence en 2011, disputées sur l'infield de plusieurs ovales durant les manches de la Nascar, leur nombre n'a cessé d'augmenter depuis – passant à six, sept, dix et enfin 12 cette année (réparties sur huit meetings). Le championnat justifie son appellation de “global” avec un plateau comprenant des pilotes de sept nationalités différentes, mais un peu en trompe-l’œil : sept des 14 pilotes engagés pour cette saison (auxquels viendront sans doute s'en joindre d'autres au coup par coup) sont en effet des Américains pur jus. Mais nul doute que la lutte de prestige entre les deux championnats majeurs de cette discipline en plein essor va aller en s'accentuant ces prochaines années...

 

Calendrier

31 mai : Lauderdale, Floride

20 juin : Daytona, Floride (1)

21 juin : Daytona, Floride (2)

5 juillet : Jacksonville, Caroline du Nord

25 juillet : Detroit, Michigan (1)

26 juillet : Detroit, Michigan (2)

15 août : Washington, D.C.

12 septembre : Los Angeles, Californie (1)

13 septembre : Los Angeles, Californie (2)

3 octobre : La Barbade (1)

4 octobre : La Barbade (2)

4 novembre : Las Vegas, Nevada

 

Global Rallycross Championship 2015 – Les engagés

PilotePiloteVoiture
00  Steve Arpin (CAN) Chip Ganassi Racing Ford Fiesta ST
07  Nelson Piquet Jr. (BRE) SH Racing Rallycross Ford Fiesta ST
11  Sverre Isachsen (NOR) Subaru Rally Team USA Subaru WRX STi
14  Austin Dyne (USA) Bryan Herta Rallysport Ford Fiesta ST
18  Patrik Sandell (SUE) Bryan Herta Rallysport Ford Fiesta ST

31

 Joni Wiman (FIN) Olsberg MSE Ford Fiesta ST
34  Tanner Foust (USA) Andretti Autosport VW Beetle
38  Brian Deegan (USA) Chip Ganassi Racing Ford Fiesta ST
41  Scott Speed (USA) Andretti Autosport VW Beetle
43  Ken Block (USA) Hoonigan Racing Division Ford Fiesta ST
81  Bucky Lasek (USA) Subaru Rally Team USA Subaru WRX STi
93  Sebastian Eriksson (SUE) Olsberg MSE Ford Fiesta ST
99  Victor Gonzalez Jr. (PR) Rhys Millen Racing Hyundai Veloster
199  Travis Pastrana (USA) Subaru Rally Team USA Subaru WRX STi
A propos de cet article
Séries Global Rallycross , World Rallycross
Type d'article Preview