La Nissan GT-R LM revient au Mans... mais au Musée !

partages
commentaires
La Nissan GT-R LM revient au Mans... mais au Musée !
Par : Basile Davoine
16 févr. 2017 à 19:00

À défaut d'entrer dans l'Histoire, la Nissan GT-R LM Nismo entre au musée ! La formule est rude, mais certainement à la hauteur du fiasco qu'aura été le retour de la marque japonaise en LMP1 il y a deux ans, avec un programme finalement avorté.

#23 Nissan Motorsports Nissan GT-R LM NISMO : Olivier Pla, Jann Mardenborough, Max Chilton
#23 Nissan Motorsports Nissan GT-R LM NISMO : Olivier Pla, Jann Mardenborough, Max Chilton
Arrêt aux stands pour la #23 Nissan Motorsports Nissan GT-R LM NISMO : Olivier Pla, Jann Mardenborough, Max Chilton
#23 Nissan Motorsports Nissan GT-R LM NISMO : Olivier Pla, Jann Mardenborough, Max Chilton
#23 Nissan Motorsports Nissan GT-R LM NISMO : Olivier Pla, Jann Mardenborough, Max Chilton
Arrêt aux stands pour la #22 Nissan Motorsports Nissan GT-R LM NISMO : Harry Tincknell, Alex Buncombe, Michael Krumm
#23 Nissan Motorsports Nissan GT-R LM NISMO : Olivier Pla, Jann Mardenborough, Max Chilton

Avec son look particulier et un moteur V6 bi-turbo placé à l'avant (un choix technique audacieux, et contesté), la Nissan GT-R LM Nismo n'a finalement participé qu'à une seule course d'Endurance. C'était en 2015 aux 24 Heures du Mans. Après avoir reporté les débuts de son prototype à plusieurs reprises, Nissan avait tout de même tenu le pari d'aligner ses trois GT-R LM Nismo engagées, dont une arborant une livrée hommage au passé de la marque en Endurance. 

Si l'équipe nippone avait réussi à être au départ dans la Sarthe, le résultat fut désastreux au terme de la classique mancelle : deux abandons, et une voiture non classée. Rideau ! Après avoir été envisagée, l'apparition de la GT-R LM Nismo sur les dernières manches du FIA WEC 2015 n'eut en fait jamais lieu. Et le programme prit fin, purement et simplement.

Cette semaine, c'est une représentation de la Nissan #23 qui a fait son entrée au Musée des 24 Heures du Mans. En juin 2015, l'équipage de ce prototype était formé par Olivier Pla, Max Chilton et Jann Mardenborough. Voici donc une troisième marque japonaise qui investit les lieux, après Toyota et Mazda.

Le Musée des 24 Heures du Mans appartient désormais à l'Automobile club de l'Ouest, et va prendre une place de choix au sein du projet "Le Mans Resort" actuellement développé par l'organisateur de la classique mancelle.

"C'est un parcours qui permettra une expérience pour venir revivre l'histoire des 24 Heures du Mans et découvrir tout ce qu'a été la mobilité dans le passé, mais ce que sera aussi la future mobilité", explique à Motorsport.com Pierre Fillon, président de l'ACO. "Ce n'est pas un parc d'attractions, je ne veux pas que l'on parle de parc d'attractions. On viendra vivre une véritable expérience. La première entrée de ce parc, c'est le Musée. C'est pour cela qu'avec le Conseil départemental, il était logique que l'ACO redevienne propriétaire du Musée afin de l'intégrer dans ce futur parc."

Prochain article 24 heures du Mans
Deux courses pour le Road to Le Mans cette année

Previous article

Deux courses pour le Road to Le Mans cette année

Next article

Fisichella participera une huitième fois aux 24 Heures du Mans

Fisichella participera une huitième fois aux 24 Heures du Mans

À propos de cet article

Séries 24 heures du Mans
Pilotes Olivier Pla , Max Chilton , Jann Mardenborough
Équipes Nissan
Auteur Basile Davoine
Type d'article Actualités