H+1 - Une Toyota émerge du chaos

La Toyota #7 est en tête des 24 Heures du Mans après une heure de course. L'autre prototype nippon a été percuté par une Glickenhaus au départ, tandis que l'Alpine a connu plusieurs pirouettes.

Les leaders par catégorie à 17h

Clt Général Concurrent Catégorie Trs parcourus
1

Japan Toyota Gazoo Racing

Conway/Kobayashi/López

HYPERCAR 13
2

United Kingdom JOTA

Gonzáles/Félix da Costa/Davidson

LMP2 13
24

United States Corvette Racing

Milner/Tandy/Smith

LMGTE Pro 12
34

United States Dempsey-Proton Racing

Andlauer/Bastien/Arnold

LMGTE Am 12

C'est par un coup de théâtre qu'a commencé cette édition 2021 des 24 Heures du Mans : une longue averse arrivée une heure avant le départ, qui a tout chamboulé. Le départ a été donné derrière la voiture de sécurité pour les 61 pilotes en piste, dont Mike Conway au volant de la Toyota #7, Sébastien Buemi avec la #8, une Alpine #36 confiée à Nicolas Lapierre et les Glickenhaus #708 et #709 pilotées par Olivier Pla et Richard Westbrook.

Ce n'est qu'à 16h13 que le drapeau vert a été agité. Lapierre a pris l'avantage sur Buemi... qui a simplement été percuté au freinage par Pla à la chicane Dunlop, avec des dégâts pour la Toyota comme pour la Glickenhaus. Cette dernière est restée quatrième malgré un avant droit fort endommagé, mais la #8 a été contrainte à une réinitialisation des systèmes et a chuté hors du top 50 avec 75 secondes de retard sur le leader.

 

Les coups de théâtre se sont succédé avec un tête-à-queue de Lapierre avec l'Alpine à Indianapolis. Le Français a perdu plus de 30 secondes et a rétrogradé au 18e rang du général, alors que la Glickenhaus #708, bien que blessée, repassait devant la #709. Elle a ensuite écopé de dix secondes de pénalité pour l'incident précédent.

Lapierre a commis une nouvelle erreur, cette fois dans la première chicane des Hunaudières, et accusait 66 secondes de retard sur la Toyota de tête après une petite quarantaine de minutes. À l'issue de la première heure, chaque bolide avait effectué un arrêt au stand ; la Toyota #7 avait plus d'une minute d'avance sur l'Alpine #36 et la Toyota #8, les Glickenhaus étant reléguées à près de deux minutes.

Félix da Costa survolté en LMP2

En LMP2, la High Class Racing #20 a connu une déconvenue majeure puisqu'elle était encore sur des vérins à l'instant où le premier tour de formation a débuté et n'a donc simplement pas pu s'élancer à ce moment-là, se retrouvant en fond de peloton. La Jota #38 d'António Félix da Costa a affiché un excellent rythme et a même dépassé les Glickenhaus en piste grâce à un choix pneumatique différent ; le Portugais devançait la G-Drive #26 de Nyck de Vries de 22 secondes à 17h. La course a mal commencé par l'IDEC #48 de Patrick Pilet et la G-Drive #25 pilotée par Roberto Merhi, toutes deux immobilisées dans les graviers à un moment ou à un autre.

Côté GTE Pro, la Porsche #72 du Hub Auto Racing, qui avait signé la pole position, a été victime d'une collision avec une LMP2 au départ et a perdu beaucoup de terrain. La Corvette #63, la Ferrari #52, la Ferrari #51 et la Corvette #64 se sont relayées en tête de cette catégorie, alors que Kévin Estre est parti en tête-à-queue avant une excursion dans les graviers quelques instants plus tard au volant de la Porsche #92. Cette dernière accusait une trentaine de seconde de retard sur le leader à 17h, tout comme la #72. Enfin, en GTE Am, c'est la Ferrari #83 d'AF Corse qui a l'avantage.

partages
commentaires
Warm-up - Toyota en tête avant le départ
Article précédent

Warm-up - Toyota en tête avant le départ

Article suivant

H+3 - Les crevaisons perturbent la Toyota de tête

H+3 - Les crevaisons perturbent la Toyota de tête
Charger les commentaires