Andrea Dovizioso jette l'éponge : il ne finira pas la saison

Yamaha a annoncé qu'Andrea Dovizioso mettrait un terme à sa saison MotoGP après le Grand Prix de Saint-Marin, le mois prochain. Après un retour éprouvant avec le constructeur japonais, le pilote italien se résout à mettre un terme à sa carrière en Grand Prix.

Andrea Dovizioso jette l'éponge : il ne finira pas la saison

C'était dans l'air depuis plusieurs mois et c'est désormais acté : Andrea Dovizioso n'ira pas au bout de la saison 2022. Le pilote italien a décidé de jeter l'éponge exactement un an après son retour en MotoGP, qui se sera révélé éprouvant.

À son départ fracassant de Ducati, fin 2020, avait fait suite une année sabbatique qu'il voulait dédier essentiellement à sa passion du motocross et qui fut animée de quelques tests avec Aprilia auxquels il n'avait pas donné suite. Lorsqu'une place s'était libérée dans le clan Yamaha, en revanche, Dovizioso avait saisi sa chance et opéré un retour via le team Petronas SRT à la fin de l'été, lors de son épreuve à domicile à Misano.

Resté en poste depuis, alors que l'équipe est devenue RNF, il bénéficiait d'une M1 de même spécification que celle de l'équipe officielle, nourrissant l'espoir d'un retour au premier plan. Las, le pilote de 36 ans a dû se rendre à l'évidence : le style requis par la machine d'Iwata ne lui convient pas et ses efforts pour tenter de se montrer performant se sont révélés vains. Depuis le début de la saison, il n'a cumulé que dix points et son meilleur résultat est une 11e place, loin, très loin de ses ambitions.

Alors que Yamaha ne brille cette saison qu'avec Fabio Quartararo, leader du championnat et nettement plus performant que les trois autres pilotes du groupe, Andrea Dovizioso s'est bien vite montré réaliste face au talent et au pilotage bien spécifique du Français pouvant expliquer de tels écarts, dont pâtissent également le rookie Darryn Binder et surtout Franco Morbidelli, lui-même vainqueur sur la Yamaha il y a deux ans et pourtant nettement battu par son coéquipier aujourd'hui.

Dès le printemps, Dovizioso avouait son désenchantement, expliquant se heurter à un mur dans des échanges très honnêtes. Se disant proche de la retraite, sans intérêt pour un renouvellement de contrat, il laissait même entendre entre les mots son désir de s'arrêter avant la fin du championnat. Résigné, il constatait que la situation aurait déjà dû changer compte tenu des cinq courses disputées l'an dernier sur la Yamaha et des épreuves ajoutées à son compteur cette année, sans réelle progression.

"Je ne me suis jamais senti à l'aise avec la moto", regrette-t-il aujourd'hui, "et je n'ai pas été en mesure de tirer le maximum de son potentiel, malgré l'aide précieuse et continue de l'équipe et de l'ensemble de Yamaha."

Lin Jarvis, directeur exécutif de Yamaha Motor Racing, a tenu à témoigner de sa tristesse face à cette décision, tout en admettant "une frustration compréhensible" de la part du pilote compte tenu des résultats obtenus. "Il nous a finalement confirmé pendant la pause estivale son désir de s'arrêter avant la fin de la saison", précise le responsable.

Cette fois, Andrea Dovizioso semble donc bel et bien à la fin de son parcours en MotoGP. Arrivé dans la catégorie reine en 2008, après six saisons dans les petites catégories avec à la clé un titre en 125cc, il a disputé à ce jour 245 courses parmi l'élite en portant les couleurs de Honda, Yamaha et surtout Ducati avec qui il a signé 14 de ses 15 victoires. Dix fois classé dans le top 5 du championnat, il a notamment été le plus féroce adversaire de Marc Márquez de 2017 à 2019, repoussant même le titre de l'Espagnol à la dernière manche la première année.

Remplacé par Cal Crutchlow après Misano

C'est après le Grand Prix de Saint-Marin, le mois prochain à Misano, qu'il raccrochera, soit un an après son retour. Il disputera donc encore trois courses, à commencer par celle de cette semaine à Silverstone, avant de quitter son équipe.

"Après en avoir discuté ensemble, il a été jugé approprié qu'Andrea dispute sa dernière course à Misano, son Grand Prix à domicile", indique Lin Jarvis. "Naturellement, Yamaha continuera à apporter tout son soutien à Dovi lors des trois prochaines courses. Profitons de ses trois derniers Grands Prix et célébrons à Misano la fin d'une carrière spectaculaire."

Razlan Razali, team principal de RNF, a lui aussi fait part de sa tristesse et indiqué respecter la décision d'Andrea Dovizioso. "Nous sommes tristes de voir un grand pilote, expérimenté, comme Andrea quitter le championnat et ne pas terminer la saison avec nous. Mais nous comprenons, il a été clair quant à ses difficultés à se sentir à l'aise avec la moto et à adapter son style à la façon dont la moto doit être pilotée", souligne-t-il. "Bien que nous n'ayons pas réussi à obtenir les résultats souhaités ensemble, nous restons honorés et heureux d'avoir un grand nom comme Andrea dans notre équipe. Nous tenons à remercier Andrea pour son soutien, son expertise et sa contribution et nous continuerons à lui apporter tout notre soutien pour les trois courses restantes."

Yamaha et RNF ont annoncé que c'est Cal Crutchlow qui prendra le témoin pour les six Grands Prix restants, lui qui tient le rôle de pilote essayeur pour le constructeur d'Iwata. Après avoir quitté Honda et mis un terme à sa carrière à temps plein fin 2020, l'Anglais a déjà apporté son aide l'an dernier en disputant quatre Grands Prix pour Petronas SRT et l'équipe officielle de la marque, à une époque où le départ précipité de Maverick Viñales et la blessure au genou de Franco Morbidelli avaient mis le groupe en difficulté. C'est précisément le recrutement de Dovizioso à partir de Misano qui avait stabilisé le line-up.

Lire aussi :
partages
commentaires

Related video

Honda au centre de l'attention à l'heure de la reprise du MotoGP
Article précédent

Honda au centre de l'attention à l'heure de la reprise du MotoGP

Article suivant

Dovizioso ne regrette pas d'être revenu : "Il fallait essayer"

Dovizioso ne regrette pas d'être revenu : "Il fallait essayer"