Dovizioso : "Si on est dans cette situation, c'est qu'on a été bons"

Alors qu'il aborde pour la première fois la dernière partie de la saison en qualité de prétendant au titre, Andrea Dovizioso ne s'angoisse pas outre mesure et préfère retenir les progrès réalisés depuis un an avec Ducati.

En cette fin de saison, la situation des deux leaders du championnat est pour le moins paradoxale. En effet, alors qu'Andrea Dovizioso, bientôt 32 ans et engagé dans sa dixième année en MotoGP, se retrouve pour la première fois de sa carrière en position de jouer le titre, son adversaire Marc Márquez n'est encore qu'un jeune homme de 24 ans, qui en quatre saisons révolues dans la catégorie reine a réussi à décrocher le Graal à trois reprises.

C'est donc bien ce dernier qui est le plus expérimenté dans ce type de situation. Néanmoins, Dovizioso détient quelques arguments à faire valoir, comme son calme naturel qui lui permet de maîtriser – en tout cas jusqu'ici – ses nerfs. "Il faut se gérer", assène l'Italien, bien décidé à ne pas se laisser aller en cette fin de saison. "Si on est dans cette situation à ce stade de la saison, c'est qu'on a été bons. Après, certains pensent que dans certaines situations on aurait pu faire plus, mais ce sont les habituels raisonnements qui sont faciles à faire de l'extérieur et je ne le vois pas comme ça. Je suis hyper satisfait de la situation dans laquelle on se trouve actuellement."

Pourtant, le pilote Ducati n'a plus de temps à perdre s'il veut préserver un espoir d'être sacré. Relégué à 16 points de Márquez depuis sa contre-performance en Aragón, celui-ci entend bien remettre les pendules à l'heure au Japon, sur un circuit qui lui a bien réussi l'an passé, puisqu'il y avait fini à la deuxième place. "Logiquement, on doit essayer de récupérer des points le plus tôt possible", confirme Dovizioso. "Les dernières courses représentent beaucoup de points, et vous savez parfaitement bien tout ce qui peut se passer, et encore plus par des conditions aussi instables. Alors, oui, il faut attaquer et tout le monde le fera, mais avec sérénité car il y a beaucoup de points [en jeu]."

Des arguments à faire valoir sur le Twin Ring

Au-delà de la piste qu'il apprécie, Motegi constitue également un tracé qui est de nature à mettre en avant les qualités intrinsèques de la GP17. "C'est bien sûr une bonne piste pour nous, et en particulier pour moi, car il y a pas mal de gros freinages", reprend-il. "Je pense que nous sommes vraiment compétitifs au niveau des freinages, mais aussi avec le carénage au moment de l'accélération. En bout de ligne droite, notre moteur est très fort. Nous avons donc beaucoup de cartes dans nos mains, même si avec la météo instable [prévue ce week-end], il va falloir prendre les journées les unes après les autres."

Et ne pas faire de plans sur la comète, au risque de complètement se fourvoyer, alors que la martingale pour être compétitif cette saison semble résider dans la capacité de tout un chacun à bien faire travailler ensemble le couple pneu-moto. "À mon avis, personne ne peut se permettre de faire des stratégies, compte tenu des différentes caractéristiques des pneus et des motos que l'on a actuellement", indique-t-il. "Je crois que tout le monde est très à la limite, personne n'a vraiment la possibilité de faire la différence. Il faut donc interpréter la situation et quand on en a la possibilité, rapporter le maximum [de points] à la maison. Toujours."

Avec Léna Buffa 

 
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Pilotes Andrea Dovizioso
Équipes Ducati Team
Type d'article Preview