MotoGP
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

Dovizioso trop à la limite à Sepang pour rivaliser avec Márquez

partages
commentaires
Dovizioso trop à la limite à Sepang pour rivaliser avec Márquez
Par :
5 nov. 2019 à 15:47

Le pilote Ducati regrette avoir manqué de vitesse pendant la course, bien que son résultat brut le réjouisse au vu de ses difficultés passées dans la chaleur de la Malaisie.

Andrea Dovizioso estime qu'il lui a manqué un petit quelque chose pour pouvoir rivaliser avec Marc Márquez lors du Grand Prix de Malaisie, ce qui lui a coûté la deuxième place. Distancé de 2"6 par le pilote espagnol à la mi-course, le #04 affichait le même retard à l'arrivée, même s'il avait vu cet écart culminer à 4"4 à trois tours du drapeau à damier et l'avait réduit grâce à une solide fin de course.

"Je suis un peu déçu de la course, parce que je pensais avoir un meilleur rythme pour rouler au moins avec Marc", regrette le pilote Ducati auprès du site officiel du MotoGP. "Mais les conditions étaient très dures et pour tout le monde les pneus se sont trop dégradés. Il m'a fallu piloter différemment et ça n'a pas fonctionné, je n'ai pas pu utiliser les choses positives que l'on avait trouvées en essais et je n'ai pas pu rester avec eux [les deux leaders]. Par rapport à Marc, il m'a manqué peu de chose. J'ai essayé parce qu'il était tout près, mais j'ai fait une erreur, et puis je n'avais aucune chance d'être un peu plus rapides parce qu'on était à la limite à l'avant comme à l'arrière."

"Comme toujours en course, l'usure des pneus a été beaucoup plus forte qu'en essais, il fallait donc s'adapter aux nouvelles conditions. On était plutôt plus lents qu'en essais. Je n'ai pas pu piloter de la même façon et c'est la raison pour laquelle je n'ai pas pu rester avec Marc. Je pensais que je serais un peu plus rapide."

Lire aussi :

Quelque peu déçu de sa course, donc, Dovizioso se disait tout de même heureux de son résultat dans sa globalité, puisque ses seuls podiums précédents à Sepang au guidon de la Ducati correspondaient à ses victoires sous la pluie. Bien plus en difficulté sur le sec jusqu'à présent, il a cette fois réussi à évoluer plus haut qu'il n'avait pu le faire par le passé dans des conditions comparables.

"Je suis très content de ce résultat, car on n'a jamais fait une aussi bonne course sur le sec en Malaisie, et avec cette chaleur, alors c'est bien. L'écart n'a pas été très grand", souligne-t-il, battu de 5"6 par le vainqueur. "L'écart qu'on a pris est très positif, parce qu'il n'est pas grand alors que cela a été une vraie course avec la chaleur de la Malaisie, ce qui nous a toujours fait souffrir. […] J'ai eu la possibilité d'essayer d'obtenir une meilleure position et je n'ai pas pu, on n'avait pas la vitesse. Je ne suis donc pas content de ça, mais au final il était très important pour nous de remonter sur le podium surtout après les mauvaises qualifications de [samedi]."

Deux places perdues dans le combat avec Miller

Pour se porter si haut, le pilote Ducati a en effet dû réaliser un départ canon, salué par Márquez qui a vu son rival se propulser de la dixième à la quatrième place entre la première accélération et la sortie du premier virage, alors que lui-même tentait d'effacer sa propre piètre qualification. Une fois débarrassé de Morbidelli dans la foulée, Dovizioso était troisième, entre Miller devant lui et Márquez derrière. Mais à la fin du premier tour, la résistance de l'Australien dans l'épingle séparant les deux lignes droites allait ouvrir la porte à Márquez, et ce définitivement.

"Ce départ m'a beaucoup aidé. On savait qu'il fallait qu'on fasse ça pour essayer de se battre pour le podium. J'étais dans une bonne position, mais Jack était un peu trop agressif au début. Comme toujours, il essaye de se placer devant mais j'ai perdu deux places", regrette Dovizioso.

Lire aussi :

"Sincèrement, je m'attendais quand même à quelque chose de plus après le départ que j'ai pris parce qu'en termes de rythme j'étais là. Maverick, on savait qu'il avait peut-être quelque chose de plus, mais on pensait pouvoir rivaliser avec Marc. Je n'y suis pas arrivé, pour pas grand-chose. J'ai élargi deux fois ma trajectoire et c'était fini. J'ai essayé de faire quelque chose de plus et je n'y arrivais pas. J'étais déjà très à la limite et ça s'est fini là", conclut le pilote Ducati.

Article suivant
Stats - Pole, victoire, records : Yamaha s'approprie Sepang

Article précédent

Stats - Pole, victoire, records : Yamaha s'approprie Sepang

Article suivant

Rossi sait quand il a laissé filer "le train du podium"

Rossi sait quand il a laissé filer "le train du podium"
Charger les commentaires