Enthousiasme et prudence chez Tech3 avant le Qatar

partages
commentaires
Enthousiasme et prudence chez Tech3 avant le Qatar
Par : Willy Zinck
22 mars 2017 à 10:07

Johann Zarco et Jonas Folger ont fait souffler un vent de fraîcheur au sein de l'équipe française. Mais après avoir brillé cet hiver, le plus dur reste à faire : concrétiser en course.

Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Hervé Poncharal, Team Principal Monster Yamaha Tech 3, Kouichi Tsuji, Directeur Général de la division développement sports mécaniques de Yamaha
Jonas Folger, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Hervé Poncharal, directeur Tech 3 Yamaha Team
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Hervé Poncharal, directeur Tech 3 Yamaha Team
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Jonas Folger, Monster Yamaha Tech 3
Jonas Folger, Monster Yamaha Tech 3
Jonas Folger, Monster Yamaha Tech 3
Jonas Folger, Monster Yamaha Tech 3
Jonas Folger, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3

L'équipe Tech3 a fait le pari de la jeunesse en vue de la saison 2017 en engageant deux pilotes issus du Moto2, Johann Zarco et Jonas Folger. Certes, le premier cité est ni plus ni moins que le double champion en titre de la catégorie intermédiaire, mais ce recrutement quelque peu atypique aurait bien pu causer des tracas aux troupes d'Hervé Poncharal compte tenu du relatif manque d'expérience des deux hommes.

Pourtant, il n'en fut rien, et les deux petits nouveaux n'ont cessé d'impressionner durant tout l'hiver, en portant leurs Yamaha dans le top 10 de façon régulière. Les premières échéances de Sepang et de Phillip Island pouvant être considérées par certains comme à part, dans le sens où celles-ci ont été dédiées au déverminage des machines par les pilotes, parfois soupçonnés d'avoir caché leur jeu, les derniers essais au Qatar ont en revanche été beaucoup plus représentatifs du véritable niveau de forme de chacun. 

Loin de se laisser distancer, Johann Zarco mais surtout Jonas Folger ont confirmé leurs bonnes dispositions à Losail, et se sont affirmés comme des valeurs sûres pour 2017. Les deux hommes se sont ainsi installés dans le top 10 aux temps combinés. Un résultat révélateur cette fois-ci, alors que toutes les équipes se sont livrées à des simulations de course en vue de la première manche.

L'enthousiasme de la jeunesse

Le camp Tech3 est donc en pleine ébullition à l'amorce du nouveau championnat, d'une part en raison des débuts dans la catégorie reine du nouveau line-up, et d'autre part du fait de leur niveau de compétitivité. Et ce n'est pas Johann Zarco qui dira le contraire. "Ma première course MotoGP va bientôt avoir lieu et je suis excité d'être au Qatar après les tests positifs que nous avons réalisés avec l'équipe récemment", affirme le Cannois, auteur d'une simulation de course (22 tours) qui s'est déroulée sans accroc. "À ce moment-là, nous avons rassemblé beaucoup d'informations importantes et fixé de solides références, que je vais réutiliser pour donner le meilleur de moi-même ce week-end."

Jonas Folger s'avance lui aussi en pleine confiance vers son premier rendez-vous en MotoGP, lui qui a travaillé d'arrache-pied en effectuant les dernières levées de doute sur sa machine, notamment au niveau de la durée de vie des gommes et du comportement de sa machine au freinage. "Nous avons confirmé certains réglages clés sur la moto. Par conséquent je suis confiant à propos du week-end prochain, et nous avons une direction claire ainsi qu'une base solide pour cette première manche."

Devant cet enthousiasme, le patron de l'équipe, Hervé Poncharal, tient à rendre hommage aux performances de ses jeunes pilotes : "Il est clair que Johann Zarco et Jonas Folger ont dépassé les attentes, étant donné qu'ils ont dû non seulement prendre connaissance de la moto en tant que rookies, mais aussi qu'ils ont passé beaucoup de temps dans le top 10, parfois même plus haut, et tous deux étaient toujours à moins d'une seconde du meilleur temps."

La Yamaha, une arme redoutable

Il sera donc intéressant de voir si les pilotes Tech3 seront en mesure de jouer les trouble-fêtes lors de la première course de l'année, pour pourquoi pas offrir à l'équipe son premier podium depuis le Grand Prix d'Australie 2014, lors duquel Bradley Smith était monté sur la troisième marche.

Par ailleurs, il fait peu de doute qu'avec une machine telle que la YZR-M1, qui a constitué l'an passé sans doute le package le plus équilibré du plateau, l'adaptation de Zarco et Folger s'en est retrouvée facilitée. "Tout le monde dans notre équipe est très content de la façon dont se sont déroulés les tests et du niveau de compétitivité affiché par les gars", poursuit Poncharal. "Yamaha a fait un bon travail en nous fournissant des machines de haute qualité, et si vous êtes un rookie qui fait son entrée en MotoGP, le fait de piloter la YZR-M1 vous procure un grand avantage."

Mais le Français est dans le paddock depuis trop longtemps pour ne pas rester sur ses gardes, et se méfier des différents écueils qui pourraient compromettre le résultat de son équipe ce week-end : "Nous devons être prudents car les conditions de course sont piégeuses au Qatar. Il fait souvent froid, et il peut y avoir de l'humidité au sol."

"Il y a un peu de pression, en particulier après les bons résultats enregistrés lors des tests, mais tout le monde chez Tech3 est motivé", assure Hervé Poncharal.

Prochain article MotoGP
De la pluie annoncée pour le Grand Prix du Qatar

Previous article

De la pluie annoncée pour le Grand Prix du Qatar

Next article

Michelin apporte de nouvelles solutions et des pneus pluie au Qatar

Michelin apporte de nouvelles solutions et des pneus pluie au Qatar

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP du Qatar
Lieu Losail International Circuit
Pilotes Johann Zarco , Jonas Folger
Équipes Tech 3
Auteur Willy Zinck
Type d'article Preview