MotoGP
20 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
03 Heures
:
00 Minutes
:
44 Secondes

Espargaró favorable à un poste de pilote essayeur pour Redding

partages
commentaires
Espargaró favorable à un poste de pilote essayeur pour Redding
Par :
29 juin 2018 à 10:01

Le pilote Aprilia souhaiterait voir son actuel coéquipier conserver des prérogatives l'an prochain au sein de l'équipe, malgré son remplacement par Andrea Iannone.

Alex Rins, Team Suzuki MotoGP, Takaaki Nakagami, Team LCR Honda, Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Maverick Vinales, Aleix Espargaro, Gabriel Rodrigo, RBA Racing Team
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Scott Redding, Aprilia Racing Team Gresini, Thomas Luthi, Estrella Galicia 0,0 Marc VDS
Scott Redding, Aprilia Racing Team Gresini
Scott Redding, Aprilia Racing Team Gresini

En 2019, Aprilia va connaître son troisième line-up différent en autant d'années, avec cependant toujours comme dénominateur commun la présence d'Aleix Espargaró. L'arrivée d'Andrea Iannone en provenance de Suzuki devrait ainsi assurer à la marque de Noale un surplus d'expérience non-négligeable pour l'équipe, qui peine à passer à la vitesse supérieure depuis son retour en MotoGP en 2015.

Pour Espargaró, qui a de son côté prolongé avec le constructeur italien jusqu'en 2020 inclus, le fait d'avoir Iannone comme voisin de garage devrait à coup sûr constituer une belle référence ainsi qu'un facteur stimulant, même si l'Italien devra probablement en passer par une phase d'adaptation pour se montrer pleinement performant.

Et s'il envisage l'arrivée de l'actuel pilote Suzuki de façon positive, l'Espagnol est aussi loin de tirer sur l'ambulance concernant ses récents coéquipiers. En effet, qu'il s'agisse de Sam Lowes l'an dernier ou de Scott Redding cette année, l'Ibère a souvent pris la défense de ses infortunés coéquipiers, soulignant le caractère très sélectif de la RS-GP, dont le pilotage est particulièrement exigeant.

Alors que Redding a récemment évoqué la possibilité de rejoindre le Superbike l'an prochain, Espargaró ne serait pas contre de voir l'Anglais conserver des prérogatives chez Aprilia, en qualité de pilote d'essais.

"Pour moi, ce serait incroyable", indique-t-il. "Ces derniers mois, j'ai poussé très, très fort Romano [Albesiano, responsable Aprilia Racing] pour qu'il prenne un pilote car avec le calendrier que nous avons, nous ne pouvons pas faire beaucoup de tests car nous ne sommes pas des machines. Donc avec Ducati, ou Guintoli et Suzuki qui font je pense un super travail, ou Stefan Bradl chez Honda, tous les constructeurs ont vraiment de bons pilotes d'essais, rapides. Et nous, nous n'en avions pas. Donc je pense que si au final, Scott reste avec nous comme pilote d'essais, ce serait vraiment une bonne manœuvre pour Aprilia, et il nous aiderait vraiment beaucoup."

Au-delà du simple fait de disposer d'un pilote essayeur qui permette de le délester d'un roulage important, Espargaró estime également qu'accorder quelques wild-cards à ce dernier ne serait que bénéfique.

En effet, au-delà de la source de motivation et du signe de gratitude que représente le fait d'aligner un pilote essayeur sur des courses durant la saison, l'avantage serait de récolter bien sûr plus de données, à condition de choisir des Grands Prix ciblés selon Espargaró.

"Ça vous donne un pilote heureux, motivé pour essayer d'être compétitif", confirme-t-il. "À chaque fois que Kallio est venu ici, il a été bon. Quand Michele [Pirro] est venu, il a aussi été bon. Pour moi, c'est mieux. Et c'est mieux si le pilote de tests peut venir sur un circuit où on souffre beaucoup. Car comme ça, s'il teste là et qu'il court là, tu as bien plus de données. Courir sur les courses où la moto est très compétitive ne fait pas vraiment de sens. Je pense qu'à partir de maintenant, les pilotes et les leaders doivent aussi bien mieux organiser les essais car ça aide vraiment beaucoup."

Des signatures prématurées 

Iannone rejoindra donc Aprilia l'an prochain. Il ne s'agit pas là du seul transfert déjà assuré en ce début de saison, les choses s'étant précipitées ces dernières semaines avec la signature de Jorge Lorenzo chez Honda, de Danilo Petrucci chez Ducati ou bien encore de Joan Mir chez Suzuki.

Mais pour le Catalan, cette animation sur le marché des transferts si tôt dans le championnat n'est pas un phénomène sain. "Oui, je n'aime pas ça du tout", tranche-t-il. "C'est vraiment dommage. Je ne comprends pas vraiment. C'est comme une mode… Pour moi, c'est du bullshit [sic], car si tu es performant en essais d'avant-saison, tu peux déjà avoir ton guidon. Et nous sommes là pour faire la course. C'était bien dans le passé, quand tout le monde commençait à se préparer et parler à Brno."

Avec Guillaume Navarro

Article suivant
EL1 - Márquez donne le ton, les Yamaha tentent de suivre

Article précédent

EL1 - Márquez donne le ton, les Yamaha tentent de suivre

Article suivant

EL2 - Viñales passe aux commandes

EL2 - Viñales passe aux commandes
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP des Pays-Bas
Catégorie Jeudi
Lieu Assen
Pilotes Aleix Espargaró Villà , Scott Redding
Équipes Gresini Racing
Auteur Willy Zinck