Joan Mir a eu "un peu peur" de son problème en EL4

Joan Mir a craint la chute quand sa Suzuki a rencontré un souci sur son moteur en EL4 à Austin. L'Espagnol voulait revenir aux stands avec sa moto puisque cette dernière était dotée de pièces que sa seconde machine n'avait pas.

Joan Mir a eu "un peu peur" de son problème en EL4

Joan Mir a réussi à accrocher une place en Q2 au GP des Amériques mais quelques minutes plus tôt, il avait dû s'arrêter sur le bord de la piste en EL4, sa Suzuki ayant brutalement laissé échapper des flammes et de la fumée. Le constructeur n'a pas donné de détails sur la nature du problème, confirmant seulement qu'il était lié au moteur. Le Champion du monde a de son côté été surpris par cette rare casse technique et craignait même qu'elle entraîne une chute.

"La moto s'est totalement arrêtée donc je ne sais pas si c'était le moteur ou autre chose", a expliqué Joan Mir après les qualifications. "Mais j'ai eu un peu peur sur le moment, je ne savais pas ce qu'il se passait, et c'était dans une phase d'accélération donc c'était dangereux mais heureusement, on va bien."

Au lieu de regagner l'allée des stands au plus vite pour monter sur sa deuxième machine, Mir a pressé les commissaires de piste pour qu'ils l'aident à ramener la moto endommagée dans le garage. Cette dernière était la seule équipée de certaines pièces, que les mécaniciens ont dû transférer en urgence sur la seconde GSX-RR.

"Si j'étais montré super vite sur le scooter et que j'avais été dans le box une minute plus tard, on aurait dû attendre [le retour de] la moto. Je ne savais pas si les gars en avaient besoin ou pas, donc je disais 'Allez, allez' aux commissaires."

Malgré le temps perdu, cette séance a donné au pilote Suzuki l'élan qui lui manquait jusque-là et il a facilement dominé la Q1 dans la foulée, avant de prendre la huitième place sur la grille de départ. Mir estime qu'il avait le potentiel pour accrocher la deuxième ligne mais il n'a pas pu montrer tout son potentiel, n'ayant pas eu le temps d'effectuer le dernier tour prévu.

"C'était une journée difficile", reconnaît-il. "J'en attendais un peu plus en EL4, pour retrouver de bonnes sensations. Elles ne sont pas arrivées en EL3 mais en EL4. Donc c'était le problème du jour, c'est pour ça que j'ai dû passer par la Q1. En EL3, j'avais les mêmes soucis que [vendredi]. Puis on a amélioré la moto et j'ai pu faire un bon chrono en pneu medium [en EL4], donc ça signifie qu'on a énormément amélioré le rythme de course et le reste."

"C'est important. Je sais que normalement, on souffre en qualifications, donc j'ai pu faire un tour qui n'était pas mauvais en Q1, je suis entré en Q2 sans problème. Puis en Q2, je pense qu'on a manqué une deuxième chance avec un autre pneu pour jouer la deuxième ligne. Je pensais que ça pourrait être le jour [pour y parvenir]."

Lire aussi :

partages
commentaires
Quartararo s'appuie sur son bon rythme et rejette la pression
Article précédent

Quartararo s'appuie sur son bon rythme et rejette la pression

Article suivant

Warm-up - Nakagami donne le ton

Warm-up - Nakagami donne le ton
Charger les commentaires