Marc Márquez aidé par une combinaison asymétrique

Depuis quelques courses Marc Márquez dispose d'une combinaison à la forme atypique, pour lui offrir une plus grande liberté de mouvement au niveau de l'épaule droite.

Marc Márquez aidé par une combinaison asymétrique

Si vous avez finement observé Marc Márquez depuis quelques courses, vous avez peut-être remarqué une protubérance sur sa combinaison, au niveau de l'épaule droite. L'objectif ? Lui offrir une plus grande liberté de mouvement et éviter une pression constante sur son bras droit, amoindri par la fracture de l'humérus à l'origine de ses neuf mois d'absence et par plusieurs luxations qui ont fragilisé l'épaule.

"C'est juste plus gros, pour avoir plus de marge de mouvement", a expliqué Márquez après avoir décroché son deuxième succès de la saison sur le circuit d'Austin. "Je l'ai depuis Aragón. J'avais beaucoup de mal, une forte douleur dans l'épaule, et quand c'est le cas, tout vous perturbe. On a renforcé l'épaule [sur la combinaison] pour que j'aie plus de mobilité et on a conservé cette modification. Mais ça sera bien de pouvoir revenir à la même chose que sur la gauche."

 

La combinaison n'est pas le seul élément qui a changé pour aider Márquez à gérer l'état actuel de son bras. Cet été, Honda a notamment fait évoluer la forme du réservoir, pièce placée sous le corps du pilote, afin de lui permettre de se servir plus de ses jambes dans les changements de direction et donc de moins solliciter ses bras.

Le sextuple Champion du MotoGP ne se contente pas que de ces modifications externes pour compenser ses limitations physiques. Il a dû totalement revoir sa position sur la moto et profondément modifier sa façon de la piloter, en particulier dans les virages à droite.

"Dans les virages sur la gauche, je peux pousser sur la main gauche, utiliser le triceps et bien tourner. Dans les virages sur la droite, je pousse avec [le bras] gauche et j'ai du sous-virage. Je ne peux pas pousser avec la main droite pour le moment mais j'arrive à bien piloter. C'est vrai que c'est dur de piloter comme ça. C'est pour ça que je tombe souvent et que je n'arrive pas à faire des sauvetages avec le coude, mais on travaille sur ça."

Lire aussi :

partages
commentaires
Mir préconise de conditionner l'arrivée en Moto2 aux résultats
Article précédent

Mir préconise de conditionner l'arrivée en Moto2 aux résultats

Article suivant

La filière française dynamisée pour détecter les jeunes talents

La filière française dynamisée pour détecter les jeunes talents
Charger les commentaires