Márquez voudrait "arrêter Viñales dès que possible"

partages
commentaires
Márquez voudrait
Par : Léna Buffa
21 avr. 2017 à 12:00

Les difficultés du pilote Honda paraissent d'autant plus criantes que Maverick Viñales domine outrageusement ce début de championnat. Mais avant de penser à le stopper, il faut encore travailler sur la RC213V.

Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3, Marc Marquez, Repsol Honda Team, Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing, Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing, Cal Crutchlow, Team LCR Honda, Alvaro Bautista, Aspar Racing Team
Chute de Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team, Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Chute de Marc Marquez, Repsol Honda Team
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing, Marc Marquez, Repsol Honda Team, Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Marc Marquez, Repsol Honda Team, Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing; Marc Marquez, Repsol Honda Team
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing, Marc Marquez, Repsol Honda Team

Les résultats de ce début de saison ne répondent clairement pas aux attentes de Honda et de Marc Márquez, le Champion du monde en titre étant bloqué à la huitième place du championnat avec déjà 37 points de retard sur le leader.

L'Espagnol et son équipe s'efforcent de retenir les éléments encourageants, et en particulier les bonnes sensations ressenties et le fait que sa chute en Argentine est intervenue alors qu'il occupait la tête de la course et qu'il s'était creusé une petite avance sur ses poursuivants. Il n'en demeure pas moins urgent de stopper l'hémorragie, car pendant que les troupes du HRC stagnent, Maverick Viñales, lui, réalise un début de saison parfait qui lui vaut de dominer le championnat avec 50 points glanés en deux courses.

"Ça n'a pas été une très grosse surprise, parce qu'il était déjà très fort pendant la pré-saison, très régulier, je m'attendais donc déjà à ce qu'il soit très fort", pointe Marc Márquez, désormais déterminé à se mettre en travers de la route du pilote Yamaha. "Il a remporté deux victoires d'affilée sur les deux premières courses, il est impressionnant. On va voir, bien sûr on va essayer de l'arrêter dès que possible, mais pour le moment on a encore besoin de travailler dans notre stand pour essayer d'être plus fort dimanche."

La Honda n'est pas prête pour la prise de risques maximale

Si la RC213V conserve un besoin persistant d'amélioration de son accélération, son package se veut plus affûté cette année, avec un nouveau moteur et une connaissance plus aboutie de l'électronique unifiée mise en place l'an dernier. Les premières manches de la saison ont toutefois prouvé qu'elle pouvait piéger ses pilotes s'ils peinaient à trouver ses limites et c'est ce qui pousse aujourd'hui Marc Márquez à une prudence accrue.

"En Argentine, j'ai essayé de prendre un peu de risques parce que je me sentais très bien, j'avais la sensation que je pouvais remporter la course, mais ce que j'ai vu c'est qu'on n'est pas encore prêt. Oui, je me sens fort, mais on n'est pas encore prêt à 100% à prendre ces risques et je dois même avoir plus ma mentalité de 2016", suggère-t-il, lui qui avait assagi son approche l'an dernier.

"Le fait est que l'on prend des risques dans les endroits où l'on n'a pas de contrôle, c'est-à-dire dans les points de freinage. C'est peut-être la raison pour laquelle les pilotes Honda tombent beaucoup pendant cette partie de la saison, mais c'était comme ça aussi l'année dernière", explique l'Espagnol. "L'autre chose c'est que l'on a beaucoup modifié les réglages d'un circuit à l'autre, du Qatar à l'Argentine en l'occurrence, or quand vous changez les réglages, vous recherchez toujours le meilleur chrono mais la sensation de la limite change aussi un peu et elle est plus difficile à trouver."

"En tout cas, on travaille, Honda travaille très dur et on va bientôt y arriver. Pendant la pré-saison on a été très fort, mais on avait de nombreuses heures pour régler la moto pendant les tests. C'est différent maintenant pendant les week-ends de course, mais on est plutôt proche. Je suis tombé en Argentine mais je menais la course avec deux secondes d'avance."

Pour l'heure, le verdict du championnat est éloquent, avec la huitième place de Marc Márquez et la dixième de Dani Pedrosa. Statistique qui a de quoi faire grincer des dents, Honda n'a placé aucun de ses pilotes officiels sur le podium des deux premières courses de la saison, ce qui n'était plus arrivé depuis 2000.

"Pour le moment, on est loin au championnat mais c'est très long", rappelle le détenteur de la couronne 2016, qui arrive sur une piste où il est invaincu. "On est maintenant à Austin – un bon circuit, une bonne ambiance, de bons souvenirs. On va encore essayer de se battre. Je pense toujours de façon positive et le plus important c'est que le niveau est là."

Marc Márquez, qui n'est plus qu'à une pole position de Casey Stoner et Jorge Lorenzo en MotoGP, tentera d'accrocher samedi son 39e départ de la première place, lui qui a toujours occupé le meilleur emplacement de la grille de départ à Austin… À moins qu'il trouve un certain Maverick Viñales sur sa route ?

Prochain article MotoGP
Redding révèle comment il est "de nouveau tombé amoureux" de sa moto

Previous article

Redding révèle comment il est "de nouveau tombé amoureux" de sa moto

Next article

Zarco : "N'oubliez pas les petites catégories"

Zarco : "N'oubliez pas les petites catégories"