MotoGP
20 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
18 Heures
:
23 Minutes
:
02 Secondes

Miller espère avoir passé un cap au niveau mental après le Mans

partages
commentaires
Miller espère avoir passé un cap au niveau mental après le Mans
Par :
31 mai 2019 à 06:51

L'Australien a manqué de confiance en lui en France, ce qui l'a sans doute privé d'un résultat devant les deux pilotes Ducati officiels. Une situation qu'il ne veut pas reproduire ce week-end.

Lors de la dernière manche au Mans, Jack Miller a de nouveau prouvé avoir les épaules pour suivre le rythme des deux pilotes officiels Ducati Team, avec qui il partage le point commun d'évoluer cette saison sur une GP19. Détenteur de la quatrième place sous le drapeau à damier dans la Sarthe, l'Australien a donc fini dans les échappements de Danilo Petrucci et marqué de précieux points au championnat.

De bon augure à l'approche d'un GP d'Italie disputé sur un circuit, le Mugello, propice à la performance des machines transalpines, qui auront le loisir d'exprimer toute leur puissance dans ce véritable temple de la vitesse. "Je pense que nous devrions être très forts ce week-end", confirme Miller, pour qui les Honda devraient marquer le pas en Toscane ce week-end compte tenu du profil du tracé. "Les Ducati devraient bien fonctionner ici. Il semble que lors des dernières courses, à Austin, Jerez et Le Mans, les Honda ont disposé de quelque chose en plus dans les phases de décélération, en particulier en première vitesse. Ici, c'est une piste fluide et donc ce devrait être un avantage."  

Lire aussi :

Il faudra néanmoins prendre garde au leader du championnat, Marc Márquez, toujours prompt à déjouer les pronostics. "Marc est très en forme en ce moment, il pilote vraiment très bien si on met son erreur au Texas de côté. C'est vraiment un bon début de saison pour lui. Nous allons devoir faire de notre mieux."

Pour cela, il faudra savoir tirer les enseignements tirés lors de l'épreuve française. Peu habitué à se battre pour les premières places, Miller s'est convaincu au Mans d'avoir trop attaqué et usé ses gommes lors de sa bataille en début de course face à Márquez. Une crainte qui s'est finalement révélée infondée à l'arrivée. "Je me sens fort en arrivant ici, et j'ai beaucoup appris la dernière fois au Mans", assure le pilote Pramac. "Dans un sens, nous étions contents avec la quatrième place, mais j'étais tout de même mécontent car je pense que si je m'étais fait plus confiance, nous aurions pu finir deuxième sur le podium. J'ai senti que j'avais la pression de Dovi derrière moi, et que mon rythme n'était peut-être pas le meilleur." 

Lire aussi:

Pas de stress pour 2020

Toujours est-il que l'Australien donne parfaitement le change face aux pilotes officiels. On le sait, le contrat initial de Danilo Petrucci ne court que sur un an, et l'avenir des deux hommes est étroitement lié en ce début de saison à leur niveau de performance. Un facteur qui n'est pas de nature à déstabiliser outre mesure Miller. "Je ne suis pas trop stressé pour être honnête. Peut-être que je vais enfiler une combinaison rouge [l'an prochain] ou rester où je suis, dans une bonne équipe avec de bonnes personnes et un bon management aussi", assure-t-il, visiblement content de son sort. "Je ne suis pas trop stressé, car il n'y a pas beaucoup d'options. Bien sûr nous parlons avec des gens et nous gardons les yeux ouverts, mais je serai content aussi bien si je rejoins l'équipe officielle Ducati que si je reste où je suis. Mon objectif est de faire une année supplémentaire dans mon contrat. L'an prochain, quoiqu'il arrive je ne ferai pas plus d'une année de contrat, c'est sûr."

 

Article suivant
Un 300e GP et de nombreuses sources de motivation pour Dovizioso

Article précédent

Un 300e GP et de nombreuses sources de motivation pour Dovizioso

Article suivant

Petrucci pourrait "faire autre chose" si Ducati ne le renouvelle pas

Petrucci pourrait "faire autre chose" si Ducati ne le renouvelle pas
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Lieu Mugello
Pilotes Jack Peter Miller
Équipes Pramac Racing
Auteur Willy Zinck