Miller leader malgré des réglages inadaptés et un pneu moins bon

Jack Miller a terminé la première journée du GP de Valence en tête mais pense pouvoir faire mieux avec des réglages différents et en utilisant le pneu dur à l'avant.

Miller leader malgré des réglages inadaptés et un pneu moins bon

Reparti de Valence avec un trophée en 2019 puis après l'une des deux courses disputées sur ce circuit l'an dernier, Jack Miller fait figure de favori ce week-end, surtout après avoir renoué avec le podium à Portimão la semaine dernière, un honneur qu'il n'avait plus connu depuis le GP de Catalogne. Les premiers essais ont confirmé sa bonne forme puisqu'il a pris la deuxième place dans la matinée, sur piste humide, avant d'être le plus rapide en EL2, cette fois sur un circuit sec.

"Je me sens bien, je sens que j'ai pu attaquer comme je le voulais", se réjouit un pilote Ducati pourtant pas totalement satisfait de ses réglages : "Je veux faire de petits changements sur la moto. On est un peu revenus aux réglages de l'an dernier et ils ne sont pas excellents pour l'équilibre de la moto. On va essayer de revenir aux réglages que l'on a utilisés cette saison au lieu de chercher une grosse amélioration."

"Notre moto était beaucoup plus haute l'an dernier, surtout à l'arrière, donc les gars l'ont réglée comme ça aujourd'hui et je n'étais pas à l'aise, je sentais que j'étais trop sur l'avant", a détaillé Miller sur le site officiel du MotoGP. "La moto a un peu changé depuis l'an dernier et je me disais que ça pouvait être une chose à faire. Je pense qu'on va revenir à nos réglages de base demain."

Le pilote australien estime avoir également une marge de progrès en utilisant le pneu dur à l'avant, chose qu'il n'a pas faite dans l'après-midi : "Le pneu avant va être intéressant. J'ai utilisé le medium, d'autres ont pris le dur et m'ont dit que c'était légèrement mieux."

"J'ai pris la piste avec le tendre [plus facile à faire chauffer, ndlr] juste pour être prudent parce que les virages sur la droite sont très loin les uns des autres. Ce tendre est beaucoup trop tendre et c'était comme avoir un pneu pluie sur piste sèche. Je le sais maintenant et j'espère que ça sera sec demain pour qu'on puisse tester et comprendre le dur, parce que ce dur est en fait le medium sur beaucoup d'autres pistes."

Une chute inévitable au premier virage

La journée de Jack Miller n'a néanmoins pas été parfaite puisqu'il est tombé au premier virage dans la matinée, quand la piste était détrempée. Sentant qu'il arrivait trop vite, il a voulu passer dans la zone asphaltée hors de la piste mais cette dernière n'offrait aucune adhérence et il a immédiatement été projeté à terre.

 

"J'ai vraiment découvert que cette jolie partie dessinée à l'extérieur du virage 1 n'offre pas beaucoup d'adhérence sur piste humide !" a ironisé Miller. "C'était la première fois que je roulais là-dessus ce matin. Je me sentais très bien sur piste humide, je suis entré un peu trop fort et je me suis dit 'Tu sais que tu ne vas prendre ce virage, donc n'essaie même pas', parce que c'était un peu trop tôt pour le tenter. Je suis passé dans la zone de dégagement et dès que j'ai touché la peinture, waouh, c'était comme rouler sur de la glace. Je vais vraiment éviter cette zone dans la suite du week-end."

"Je ne sais pas si c'est lié à la peinture où à l'eau stagnante, parce qu'on ne voit rien, on ne perçoit pas la profondeur sur ces lignes blanches et oranges", a précisé Miller. "Ça m'a vraiment piégé. Je n'étais pas prêt à ça. Je déteste tomber et ce n'est jamais bien quand on a une situation merdique comme ça."

Lire aussi :

partages
commentaires

Related video

Petrucci a pris un gros coup à la hanche en tombant
Article précédent

Petrucci a pris un gros coup à la hanche en tombant

Article suivant

Le choix du team manager Suzuki pèsera dans l'avenir de Mir avec l'équipe

Le choix du team manager Suzuki pèsera dans l'avenir de Mir avec l'équipe
Charger les commentaires