Poncharal avait commencé à croire à la victoire de Zarco

Le directeur du team Tech3 a vu son poulain mener la course jusqu'à cinq tours de l'arrivée, finalement piégé par un problème de pneu.

Dès le premier Grand Prix de la saison, Hervé Poncharal a connu des émotions fortes, notamment grâce à Johann Zarco qui s'est une nouvelle fois placé sous le feu des projecteurs. D'abord en signant une pole position record samedi, puis en l'optimisant pour prendre la tête de la course dès le coup d'envoi des 22 tours de la première confrontation du championnat, dimanche.

Resté en position de leader jusqu'à l'entame du 18e tour, le Français a rapidement rétrogradé une fois dépossédé des commandes, attaqué par l'ensemble des pilotes qui composaient un groupe de tête resté très fourni au fil des tours. Finalement huitième, Zarco a expliqué par la suite avoir rencontré un problème avec son pneu avant et n'avoir pas été en mesure de livrer bataille.

"Nous étions heureux de la pole position, mais nous savions que la partie la plus difficile arriverait avec la course", relate Hervé Poncharal. "Honnêtement, je m'attendais à ce que ce soit très disputé, mais je ne m'attendais pas à ce que Johann mène la plupart de la course. Il avait l'air plutôt à l'aise."

"Je ne peux pas nier le fait que je commençais à penser qu'il y avait une possibilité de gagner enfin une course", admet le directeur de l'équipe, "mais nous pouvions voir qu'il avait du mal. Nous avons pensé que les pneus en étaient la raison et il a confirmé cela. Il ne pouvait rien faire, juste rester sur la moto et tenir jusqu'au drapeau à damier."

Voir le verre à moitié plein

Il y a un an tout juste, Johann Zarco menait ce Grand Prix durant six tours avant de chuter. Le chemin parcouru durant sa première saison en MotoGP porte aujourd'hui ses fruits, en faisant de lui l'un des prétendants les plus réguliers aux récompenses diverses – pole positions, podiums, mais aussi victoires. Hervé Poncharal le sait, ce n'est qu'une question de temps et il faut continuer à optimiser chaque point fort et chaque progrès déjà accompli.

"Huit personnes se trouvaient dans le groupe de tête, c'était assez serré. Au final, il est assez triste de terminer dernier de ce groupe, mais d'un autre côté nous nous devons d'être optimistes et voir le verre à moitié plein et pas à moitié vide. Il y a beaucoup de points positifs. Il est là, il va se battre et je suis certain qu'il va encore attaquer pour aller chercher cette victoire, qui est son rêve et celui de toute l'équipe", assure-t-il.

"Un grand bravo à Johann et à toute l'équipe, parce que tout le monde a travaillé très, très dur. Ce n'est pas la fin de week-end que nous aurions espérée, mais nous devons accepter que cela fait partie du jeu, et nous devons maintenant nous reposer et être prêts pour l'Argentine."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP du Qatar
Sous-évènement Course
Circuit Losail International Circuit
Pilotes Johann Zarco
Équipes Tech 3
Type d'article Actualités
Tags hervé poncharal