Rins : Si j'avais été opéré, je n'aurais pas pu courir en Argentine

partages
commentaires
Rins : Si j'avais été opéré, je n'aurais pas pu courir en Argentine
Par : Léna Buffa
12 avr. 2017 à 11:55

Blessé après le Grand Prix du Qatar, Álex Rins a refusé de se faire opérer pour ne pas manquer la manche argentine. Malheureusement pour lui, celle-ci s'est conclue par une nouvelle chute.

Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP

Un accident de motocross a valu au pilote Suzuki une fracture partielle de l'astragale droit, un os situé à la base du tibia. Pris en charge à Barcelone par l'incontournable Dr Xavier Mir, Rins avait la possibilité d'être opéré afin de réduire la fracture, néanmoins cette option l'aurait mis sur la touche pour l'épreuve au programme à Termas de Río Hondo la semaine suivante. Il a donc préféré suivre un traitement plus conservateur, à base de physiothérapie.

"Je faisais du motocross en Andorre, sur une petite piste, et je suis entré dans un virage en freinant et je n'ai pas vu une petite pierre au sol. J'ai complètement perdu l'avant et rien de plus. C'était vraiment lent. Je suis tombé et la moto est retombée sur mon pied", expliquait-il à son arrivée dans le paddock, jeudi. "Avec le médecin, nous avons décidé de ne pas opérer, parce que le pied n'était pas du tout enflé. Si l'on m'avait opéré, on m'aurait placé deux vis et cela se serait amélioré fortement, mais le gonflement ne m'aurait pas permis de courir."

Arrivé sur le circuit argentin une semaine après l'accident, l'Espagnol s'aidait d'une béquille mais se sentait déjà mieux, malgré la douleur encore présente quand il bougeait sa cheville. "Je sens de gros progrès, je travaille beaucoup sur mon pied. Les deux premiers jours, j'utilisais deux béquilles et maintenant je marche normalement avec une seule. Jour après jour je ressens de plus en plus d'amélioration, je travaille avec mon physio et avec la Clinica Mobile."

Une autre chute en course

Son retour en piste vendredi ayant confirmé qu'il était en mesure de manœuvrer correctement sa GSX-RR, Álex Rins n'a finalement manqué aucune des séances du week-end, néanmoins ses performances s'en sont ressenties au point qu'il ne s'est qualifié qu'en 22e et dernière position. Propulsé à la 15e place avec un départ parfaitement réussi, il venait de gagner un rang au détriment de Karel Abraham lorsqu'il est parti à la faute dans le septième tour. Il a tenté de rouler encore cinq tours avant de devoir renoncer.

"Le week-end a été difficile. On savait que ce serait dur compte tenu de ma blessure, et j'ai effectivement eu mal pendant les trois jours, mais on voulait être au départ de la course et on y est arrivé", pointe le pilote Suzuki. "Même si je partais complètement à l'arrière de la grille, je suis plutôt content de moi parce que j'ai réussi à rester calme et j'ai pris un excellent départ. Pendant la course, je me suis senti à l'aise avec ma cheville, elle ne m'a pas trop fait souffrir, mais je me sentais mal dans les freinages."

"Après avoir passé plusieurs tours en 15e position, j'ai essayé de dépasser dans le seul virage où c'était possible – à l'entrée du virage 13 – et j'ai réussi à prendre la 14e place, mais j'ai ensuite perdu le contrôle de l'avant et je suis tombé. Ça n'était pas une mauvaise chute, mais j'ai pris un coup sur le pied et la douleur a augmenté, ce qui m'a empêché de finir la course."

Álex Rins a désormais quelques précieux jours avant le prochain Grand Prix, pour se reposer et poursuivre les soins de physiothérapie afin d'espérer arriver à Austin avec moins de douleurs.

Avec Oriol Puigdemont

Prochain article MotoGP
KTM "commence à voir la lumière" avec ses premiers points

Previous article

KTM "commence à voir la lumière" avec ses premiers points

Next article

Márquez : "Les erreurs en début de saison nous pénalisent beaucoup"

Márquez : "Les erreurs en début de saison nous pénalisent beaucoup"

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Argentine
Catégorie Course
Lieu Autodromo Termas de Rio Hondo
Pilotes Álex Rins
Équipes Team Suzuki MotoGP
Auteur Léna Buffa
Type d'article Réactions