Rossi pilote de son team ? Pas aussi évident que ne le dit le Prince !

Valentino Rossi a été contraint de tempérer les propos quelque peu embarrassants placés dans le communiqué de presse d'annonce du constructeur partenaire de l'équipe VR46 par le Prince saoudien Abdelaziz ben Abdallah Al Saoud.

Rossi pilote de son team ? Pas aussi évident que ne le dit le Prince !

Valentino Rossi était attendu au tournant à l'occasion de la conférence de presse d'avant-Grand Prix, aux Pays-Bas, alors que le paddock MotoGP s'installait à Assen. Ses projets d'équipe complète VR46 désormais bel et bien officialisés avec Ducati comme fournisseur aussi bien pour le team MotoGP que pour le soutien de sa fameuse Academy, l'Italien nourrit de nombreuses spéculations au sujet de son avenir en tant que pilote. Il lui faut en effet encore décider s'il restera au guidon la saison prochaine, et, si cela devait être le cas, sur quelle monture. L'une, italienne, peut être celle de son propre team (aux côtés de son frère Luca Marini) ; l'autre, japonaise, celle d'un constructeur dont il dit encore ce jeudi être attaché pour toujours, après avoir vécu avec Yamaha ses jours les plus heureux dans le sport.

Avant même de savoir dans quelle équipe, la décision au sujet de son avenir de pilote de course n'est pas encore prise. "Je n'ai toujours pas décidé parce que je vais y réfléchir plus profondément pendant cette pause [estivale] : je dois aussi parler avec Yamaha et avec l'équipe, mais vous savez, nous souhaitons essayer d'avoir de meilleures performances et de meilleurs résultats. Depuis le début de la saison jusqu'à maintenant, ça n'a pas été fantastique et je pense qu'il sera très difficile aussi pour moi de courir l'année prochaine. Piloter pour mon équipe l'année prochaine, avec Ducati… je pense pour le moment que ce sera très difficile."

Lire aussi :

Un Prince arabe à canaliser... et flatter !

Mais c'est avant tout une petite phrase demeurée dans le communiqué de presse annonçant le constructeur partenaire de l'équipe Aramco VR46 qui a amené Rossi, habituellement en contrôle de sa propre communication, à de nouveau devoir faire des pirouettes devant les journalistes : le Prince Abdelaziz ben Abdallah Al Saoud, soutien financier principal du projet, n'a pas manqué de mettre son grain de sel en émettant dans le communiqué son opinion selon laquelle "il serait fantastique que Valentino Rossi puisse rouler pour Aramco Racing Team VR46 ces prochaines années, aux côtés de son frère Luca Marini".

Une phrase que Rossi ne s'attendait pas à trouver, de son propre aveu, dans cette annonce, retardée selon les bruits de paddock précisément à cause du délai pris par le Prince à formuler sa propre déclaration ! Et au sujet de laquelle il a été contraint de parler, en se montrant aussi diplomatique que possible et en modérant les attentes en question… En effet, il y a quelques jours encore, Rossi disait qu'il n'était pas possible qu'il pilote pour Ducati. La terminologie désormais employée est différente : "Ce serait difficile", souffle l'Italien. "Concernant le Prince, nous avons parlé quelques fois, et il m'a toujours poussé pour piloter l'année prochaine… mais je ne m'attendais pas à ce qu'il dise ça dans le communiqué de presse ! Je sais qu'il souhaite essayer ça avec mon frère et moi, mais j'utilise les mêmes mots, la même idée concernant mes chances de piloter pour Ducati dans mon équipe : je pense que ce sera très difficile."

Avant de pouvoir remettre le couvert sur le sujet qui est le seul qu'il contrôle un peu, celui du choix du constructeur qui accompagnera le projet d'équipe VR46 : "Pour la saison prochaine, VR46 aura une équipe en MotoGP et nous sommes tous très heureux et très fiers de ce projet qui a commencé il y a 10 ans avec l'Academy et les pilotes en Moto2 et Moto3. Il y a beaucoup de bonnes personnes qui ont travaillé sur ce projet et tout le monde est très excité. Nous allons utiliser la moto Ducati et sommes très heureux de ça : une moto italienne, des pilotes italiens et une équipe italienne à Tavullia. Je pense que ça sera bien et que nous pourrons prendre du plaisir !"

Lire aussi :

partages
commentaires
Fabio Quartararo optimiste sur l'un de ses circuits préférés
Article précédent

Fabio Quartararo optimiste sur l'un de ses circuits préférés

Article suivant

Marc Márquez vise "le top 10, pas mieux" à Assen

Marc Márquez vise "le top 10, pas mieux" à Assen
Charger les commentaires