Suzuki s'engage en MotoGP jusqu'en 2026

Suzuki a formalisé son engagement en MotoGP pour le prochain cycle, courant jusqu'à la saison 2026. Le constructeur japonais n'a pas encore pris de décision sur un team satellite.

Suzuki s'engage en MotoGP jusqu'en 2026

Suzuki sera bien en MotoGP la saison prochaine. Le constructeur qui a mené Joan Mir au titre l'an passé n'était engagé avec la Dorna, en charge de la promotion du Championnat du monde, que jusqu'à la fin de l'année et il s'est donc engagé pour le prochain cycle, portant sur la période 2022-2026. La marque de Hamamatsu n'est pas rassasiée par les titres conquis en 2020 et elle espère confirmer ces succès au cours des prochaines saisons.

"Chez Suzuki Motor Corporation, nous sommes fiers de maintenir notre présence dans le Championnat du monde de MotoGP, parce que nous avons tous l'ambition de nous mesurer aux meilleurs au monde dans la compétition sur deux roues", déclare Shinichi Sahara, responsable du projet MotoGP de Suzuki. "Nous avons lancé ce nouveau programme en 2015 et en seulement six saisons, nous avons décroché le titre des pilotes ainsi que celui des équipes, et nous avons encore faim de succès. C'est pour ces raisons que nous avons prolongé l'accord nous liant à la Dorna, avec l'espoir et la volonté de poursuivre le développement de la culture technique et compétition dans l'entreprise."

Lire aussi :

Cette annonce fait suite à celles de KTMDucati, Honda et Yamaha, ce qui signifie qu'Aprilia est la seule marque qui doit formaliser sa présence au-delà de la saison actuelle. Carmelo Ezpeleta se réjouit de ce nouveau contrat signé : "Nous sommes très heureux du renouvellement de l'accord avec Suzuki, une usine présente depuis de nombreuses années dans le Championnat du monde et avec laquelle nous nous entendons très bien", commente le patron de la Dorna. "Leur retour en MotoGP en 2015 a immédiatement été couronné de succès, ce qui s'est confirmé avec le titre mondial remporté par Joan Mir en 2020. Nous sommes fiers de prolonger ce partenariat."

Suzuki aura-t-il un team satellite en 2022 ?

Dans l'annonce de ce nouvel accord, Suzuki n'évoque pas la possibilité de se doter d'une équipe satellite en 2022, une décision étant attendue avant l'été, pour avoir ensuite le temps de mettre en place toute la logistique inhérente à la fabrication de motos et de pièces supplémentaires, et qui pourrait découler d'un effet domino provoqué par le renouvellement ou non des accords actuels entre marques et équipes.

Parmi les formations actuellement présentes sur la grille, Pramac, LCR et Tech3 devraient conserver le même partenaire, tandis que Petronas et Gresini semblent être les plus susceptibles de changer de constructeur, la seconde ayant prévu de prendre son indépendance d'Aprilia et étant actuellement dans des discussions avec Ducati.  

Lire aussi :

Aprilia envisageant donc d'aligner ses motos avec sa propre structure pendant que Gresini récupèrerait les Desmosedici actuellement engagées par le team Avintia, dont la place pourrait être reprise par VR46, déjà impliquée en MotoGP cette année à travers un partenariat avec l'équipe de Raúl Romero pour faire rouler Luca Marini, mais à ce jour, aucune décision n'a été prise sur une implication pleine et entière en 2022.

Si tous ces accords se mettaient en place, il resterait alors à voir qui de VR46 ou Petronas serait le team satellite de Yamaha, la marque ayant confirmé en début d'année qu'elle n'a pas encore pris de décision entre l'équipe de Valentino Rossi, à qui elle est très attachée, et la formation malaisienne, qui engage ses machines depuis 2019.

Aucun des accords envisagés n'étant pour l'instant conclu, Suzuki conserve la possibilité de discuter avec ces différentes structures.

partages
commentaires

Related video

Stats - Quartararo confirme, Márquez se relance
Article précédent

Stats - Quartararo confirme, Márquez se relance

Article suivant

Oliveira : "On ne choisit pas les GP où on réussit"

Oliveira : "On ne choisit pas les GP où on réussit"
Charger les commentaires