Team satellite en 2022 : Suzuki doit se décider avant mars ou avril

Suzuki décidera au printemps au plus tard s'il se dote d'un team satellite pour la saison 2022. Davide Brivio, team manager de l'équipe Championne du monde, y voit une nécessité pour bénéficier de plus de données.

Team satellite en 2022 : Suzuki doit se décider avant mars ou avril

Seulement deux constructeurs impliqués en MotoGP ne confient leurs motos qu'à une seule équipe, Suzuki et Aprilia. La première songe depuis plusieurs années à s'associer à une structure privée et il y a quelques mois, Davide Brivio a annoncé que ce projet pourrait prendre forme en 2022, année qui marquera le début des nouveaux contrats entre les constructeurs et la Dorna. La décision devra être prise au printemps au plus tard, essentiellement pour des questions logistiques puisqu'il faudra ensuite planifier la fabrication des pièces. 

"Étant donné que l'objectif est de le faire en 2022, nous devons prendre cette décision au début de l'année 2021 – avant mars-avril au maximum, je dirais, sinon nous n'aurons pas le temps de nous organiser", a confirmé le team manager de Suzuki. "C'est donc toujours en cours, et nous n'avons pas encore pris de décision."

Lire aussi :

Les bénéfices d'une équipe satellite sont devenus de plus en plus évidents pour les constructeurs grâce aux informations apportées par des machines supplémentaires. Davide Brivio estime que n'engager que deux GSX-RR est parfois un désavantage, malgré une saison 2020 très réussie avec deux championnats remportés, celui des pilotes, grâce à Joan Mir, ainsi que celui des équipes. Suzuki a cependant dû se contenter de la troisième position dans le championnat des constructeurs, remporté par Ducati, unique marque représentée par six pilotes dans la catégorie, dont cinq qui ont apporté leur pierre à l'édifice dans ce classement

"D'un certain point de vue, on peut se dire que ce n'est pas nécessaire [d'avoir un team satellite] car nous avons gagné le titre, mais nos ingénieurs ne sont pas d'accord avec cela", sourit Brivio. "En piste nous sentons qu'il nous faut obtenir plus d'informations. Dans certaines situations, deux pilotes ce n'est pas assez, surtout quand les conditions météo s'en mêlent et que l'on ne peut avoir que quelques séances sur le sec. Le fait d'avoir plus de pilotes permet alors de recueillir plus d'informations. Pour nous, c'est plus difficile que pour les autres constructeurs. Ceci étant dit, en tant qu'équipe officielle nous aimerons avoir une autre équipe afin de disposer de plus d'informations et de les partager, mais ce projet doit obtenir l'approbation de notre top management et c'est en cours."

Lire aussi :

Si Suzuki décide d'engager deux machines supplémentaires, il lui faudra ensuite choisir à quelle structure les confier. En 2018, la marque de Hamamatsu était passée proche d'un accord avec Marc VDS, avant les bouleversements internes de l'équipe et son départ de la catégorie. L'opportunité de nouer un partenariat avec un team actuellement engagé en MotoGP pourrait à nouveau apparaître au cours des prochains mois, les contrats actuels entre les constructeurs et leurs équipes satellites étant en vigueur jusqu'à fin 2021.

Des formations déjà présentes en Moto2 ou Moto3 pourraient aussi être choisies, à l'image de Leopard Racing, intéressé par une une place en 2022, ou de VR46. Par le passé, des rumeurs ont déjà évoqué un rapprochement entre Suzuki et la structure de Valentino Rossi, grâce aux liens que le septuple Champion du monde 500cc/MotoGP entretient avec Davide Brivio, son ancien manager chez Yamaha. VR46 s'est cependant rapproché d'Avintia en y plaçant Luca Marini, qui portera les couleurs du team fondé par son demi-frère en 2021.

partages
commentaires
Pol Espargaró a eu le "trac" quand il a senti que KTM pouvait gagner

Article précédent

Pol Espargaró a eu le "trac" quand il a senti que KTM pouvait gagner

Article suivant

Pour Zarco, Rabat "n'a pas eu l'opportunité de bien s'adapter"

Pour Zarco, Rabat "n'a pas eu l'opportunité de bien s'adapter"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Équipes Team Suzuki MotoGP
Auteur Vincent Lalanne-Sicaud