Yamaha - C'est la domination de Honda qui a mené à notre rebond

Avec ses deux pilotes à égalité de points et très en avance sur leurs poursuivants après le 11e Grand Prix de la saison, Yamaha a la quasi certitude de coiffer la couronne MotoGP cette année.

Un retour au premier plan qui met une nouvelle fois en lumière la permanente incertitude des vainqueurs d'un jour, pouvant se transformer en outsiders du lendemain. c'est la loi du sport, mais aussi de l'émulation qui se crée entre les différents protagonistes. Car Lin Jarvis voit dans le rebond de sa marque une réaction forte à la domination exercée par Honda ces dernières saisons et dont le summum avait été atteint en 2014.

"La compétition connaît souvent des cycles et lorsqu’on perd, il faut chercher des solutions et travailler très dur pour revenir devant," rappelle le Directeur Exécutif de Yamaha Motor Racing sur le site officiel du MotoGP. "Les défaites de la saison dernière, les dix victoires d’affilée de Márquez, avaient été assez dures pour nous et c’est à ce moment-là que nous avions commencé à travailler très dur pour améliorer la moto."

"Après avoir été aussi clairement battus l’an dernier, nous avions réalisé que la moto devait progresser sur ses points faibles," poursuit-il. "Particulièrement le freinage, le grip mécanique, l’entrée en virage et l’accélération. Nous savions ce que nous avions à faire et nos ingénieurs ont fait un excellent travail sur la seconde partie de la saison dernière puis surtout cet hiver."

"Les pilotes ont, de leur côté, fait leur partie du travail. Ils étaient en pleine forme pour le début de la saison, ils avaient faim, ils étaient affûtés et très compétitifs. Nous avons là les deux points qui nous ont mené à cette situation et il y bien sûr aussi le fait que nos adversaires aient rencontré des difficultés."

Rien n'est acquis

Durant la seconde moitié de la saison 2014, Yamaha a entamé sa remontée en marquant plus de points que Honda - même s'il faut reconnaître que les aléas de la compétition avaient contribué à ternir le bilan du HRC, qui avait connu quatre manches particulièrement malchanceuses en l'espace de six semaines. Cette période avait en tout cas montré les prémices des progrès sportifs de Yamaha, dont avait profité Valentino Rossi pour faire son retour à la victoire.

Il ne faut pas faire l’erreur de penser que Marc Márquez n’est plus dans la partie.

Lin Jarvis, Directeur Exécutif Yamaha Motor Racing

Tandis que la marque d'Iwata a maintenu la cadence pendant les essais hivernaux puis la nouvelle saison, Honda s'est fourvoyée dans une évolution de la RC213V ayant posé moult problèmes à ses pilotes. "Marc [Márquez] a eu des problèmes avec sa moto sur la première partie de la saison et Dani [Pedrosa] a été opéré d’un arm-pump pour des problèmes qui sont peut-être liés à la nature de sa moto. Piloter la Honda nécessite beaucoup d’efforts physiques et ça a peut-être compliqué ses problèmes," estime Lin Jarvis. "Marc a dû surpiloter sa moto pour compenser ses faiblesses et il a fait trois erreurs très importantes en chutant trois fois."

"Notre situation actuelle est donc due à notre travail, à celui de nos ingénieurs et celui de nos pilotes, mais aussi à la chance que Honda ait fait quelques erreurs durant les tests hivernaux et créé une moto qui n'est pas évidente à dompter pour ses pilotes," résume-t-il.

Le patron de Yamaha met toutefois ses troupes en gardes : la saison n'est pas terminée et les titres pas encore acquis. "L’objectif est de continuer à faire ce que nous faisons mais sans faire l’erreur de penser que Marc Márquez n’est plus dans la partie. Il y a encore beaucoup de points en jeu et si Marc peut prendre neuf points au leader à chaque course, cela lui suffira," rappelle-t-il.

 

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Pilotes Valentino Rossi , Jorge Lorenzo , Dani Pedrosa , Marc Márquez
Équipes Yamaha Factory Racing , Repsol Honda Team
Type d'article Actualités
Tags concurrence, honda, lin jarvis, yamaha