Zarco : "On va plus lentement de jour en jour"

partages
commentaires
Zarco :
Par : Willy Zinck
15 juil. 2018 à 06:30

Le Français a connu une séance de qualifications difficile en Allemagne, bouclée à la 13e place. Il espère cependant résoudre ses problèmes pour afficher un bon rythme en course demain.

Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Thomas Luthi, Estrella Galicia 0,0 Marc VDS, Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3, Marc Marquez, Repsol Honda Team
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3

Les séances de qualifications du Grand Prix d'Allemagne sont décidément bien difficiles pour Johann Zarco. Le pilote français s'élancera en effet depuis la 13e place sur la grille, après avoir gagné une position suite à une pénalité infligée à Aleix Espargaró.

Il faut remonter à la précédente édition de l'épreuve germanique pour voir le Cannois rester bloqué en Q1. Mais si l'an dernier des conditions météo difficiles et une chute avaient handicapé le pensionnaire de chez Tech3, cette fois-ci le problème semble être tout autre.

"L'an dernier, j'étais tombé sous la pluie, et dans le virage 11", se souvient-il. "Les conditions étaient plus fraiches et on avait un pneu avant plus dur à droite. Mais là on voit que ça tient et personne ne tombe dans le 11, c'est donc signe que Michelin a fait un bon step sur le pneu."

La belle série de neuf départs en première ligne a pris fin au Mugello, une course qui marque un fléchissement des performances de Zarco cette saison. À l'image des Yamaha officielles l'an passé, les mêmes maux semblent accabler la machine du Français et compromettent ses performances, ce qui le pousse à redoubler de vigilance 

Un déficit de grip qui pénalise la confiance

"On va plus lentement de jour en jour", explique-t-il, désabusé. "Quand tu suis quelqu'un qui va moins vite que toi, et que tu ne le suis pas à l'accélération, alors tu es obligé de prendre plus de risques, et presque de tomber. Il n'y a rien qui marche. Même quand vous êtes dans votre premier tour avec un nouveau pneu, vous êtes déjà en train de glisser. Et quand vous glissez déjà dans votre tour de sortie, vous vous demandez vraiment comment vous pouvez battre vos adversaires. "

Plus que de l'agacement, c'est de la frustration qu'a affiché le Français suite aux qualifications, et l'incompréhension de ne pas parvenir à trouver comment résoudre le problème sur sa Yamaha.

"Je ne comprends pas pourquoi cette année on ne peut pas progresser", reprend-il. "C'est quelque chose d'assez difficile à accepter. J'ai essayé de faire mieux sur mes points faibles, j'ai essayé de comprendre. Cela me rend triste, c'est une situation difficile pour débuter la course et viser un bon objectif. Je ne comprends pas ce qui se passe. Nous avons bien débuté le week-end avec les choses en main. Et finalement à la fin du samedi, on n'y est pas. Peut-être que ce week-end est le pire, pire qu'au Mugello."

Un véritable défi se dresse face au numéro 5 à présent, avec une course qui promet d'être très animée du fait des faibles écarts séparant les pilotes. Mais il se montre néanmoins déterminé à redresser la barre en course. "On n'est qu'à huit dixièmes. Mais huit dixièmes, c'est un monde", explique-t-il. "C'est un moment difficile à passer. Mais bien sûr, nous allons nous battre."

Prochain article MotoGP
Marché pilotes 2019 : Thomas Lüthi exclut l'entrée en Superbike

Previous article

Marché pilotes 2019 : Thomas Lüthi exclut l'entrée en Superbike

Next article

Suite à son passage en Q1, Dovizioso a plus que limité les dégâts

Suite à son passage en Q1, Dovizioso a plus que limité les dégâts
Load comments

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Allemagne
Catégorie Essais Libres - Samedi
Lieu Sachsenring
Pilotes Johann Zarco
Équipes Tech 3
Auteur Willy Zinck
Type d'article Réactions