MotoGP
20 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
03 Heures
:
15 Minutes
:
54 Secondes

Un Zarco philosophe face à une pole manquée de peu

partages
commentaires
Un Zarco philosophe face à une pole manquée de peu
Par :
30 juin 2018 à 15:33

Le pilote Tech3 a brièvement fait main basse sur la pole position du Grand Prix des Pays-Bas, avant de rétrograder en troisième ligne, le tout en quelques secondes.

Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3

Johann Zarco a fait le yo-yo au classement ce samedi, à Assen, pour finalement décrocher la huitième place sur la grille de départ, un an après avoir signé ici-même sa première pole position en MotoGP.

S'il sentait après la première journée d'essais libres qu'il était en voie de progression, le pilote français a dû ronger son frein ce matin, alors que la troisième séance le voyait sortir du top 10. "Ce matin c'était compliqué, parce que je pense qu'on est tombé sur un mauvais numéro de pneu et ça nous a cassé notre travail", explique-t-il.

"On commençait à tenir quelque chose d'intéressant hier, on repart avec la même moto et je roule 1'3 moins vite en essayant plein de choses. On change de moto, je ne roule pas plus vite non plus ; on change de pneu, je regagne ma seconde, voire 1'5. Là on s'est dit qu'on a perdu un bon 30 minutes sur une séance [de 45 minutes]. Je pense qu'on est sur une situation délicate : on se cherche et, quand on arrive à se trouver, on a un petit peu de malchance qui vient avec", constate Zarco, qui a manqué la qualification directe pour huit centièmes.

Qu'à cela ne tienne, il avait encore une chance à saisir, à condition de réussir à tirer son épingle du jeu dans le quart d'heure de la Q1. Et si ces qualifications ont rapidement tourné à la stratégie et que Zarco a bel et bien fait office de lièvre à ses dépens, il est finalement parvenu à se place en tête de cette première séance, de quoi se mettre sur une bonne lancée pour les 15 minutes décisives qui suivaient.

Un lièvre battu en Q2

Et la recherche du bon wagon s'est poursuivie en Q2, au point que tous les meilleurs chronos sont tombés sous le drapeau à damier, lors du passage des pilotes les plus rapides sur la ligne de chronométrage, en file indienne... derrière lui. C'est ainsi que Zarco, qui venait de déposséder Iannone de la première place, est passé de premier à huitième en un clin d'œil.

"C'est clair que ça met les boules [sic], mais tu ne peux pas rester sur ça, parce que ce sont 281 millièmes, ça n'est rien", juge-t-il, préférant regarder sa performance dans sa globalité. "Ce qu'on fait n'est pas mauvais puisqu'en poussant seul [j'étais rapide], ça veut dire que les sensations n'étaient pas mauvaises et ça le fait. Après, comme on a vu, le niveau est bien relevé et ça ne rend pas les choses faciles."

"Une journée difficile, mais bonne", résume le pilote Tech3. "Quand j'ai fini les qualifs en huitième position, j'étais en colère parce que ça n'est pas la meilleure position pour prendre le départ de la course, mais quand on voit l'écart on ne peut pas être déçu. Ça signifie que le job a été fait, c'est juste que les autres sont aussi très rapides. Ils ont eu l'air de me suivre, mais je ne pouvais pas attendre plus et les suivre. Je savais que, comme au Qatar, je devais me placer en tête et prendre mon rythme, mes références, attaquer. Le résultat a été très bon, c'est juste que cette fois ils ont gagné un peu plus."

"Il a fallu qu'on passe par la Q1 et ça a été dur parce que, pour un dixième, vous êtes premier ou sixième. Je peux être content. Demain je vais utiliser le medium avant et le hard arrière et j'utiliserai déjà ces pneus sir la météo est assez bonne le matin", annonce le pilote français, qui veut désormais réussir son envol depuis la troisième ligne : "[Prendre] un bon départ et avoir les bonnes circonstances pour prendre sa place. Si, déjà, on gagne deux-trois places au départ, ça fait partir sur un bon rythme."

À quoi peut-il désormais s'attendre en termes de rythme pour la course ? "Aucune idée. Ça peut être du très bon comme du mauvais. Je verrai ça demain au warm-up, selon qu'il y a du vent ou pas de vent. À mon avis, ça ne sera pas un rythme en 1'33 mais si on peut être avec de la facilité en 1'34'4-1'34'2, alors je crois que je peux espérer quelque chose de bon. Mais il faut être dans ce chrono-là avec de la facilité, ce qui n'était pas assez le cas à Barcelone."

Article suivant
La grille de départ du GP des Pays-Bas MotoGP

Article précédent

La grille de départ du GP des Pays-Bas MotoGP

Article suivant

Un Márquez "intelligent" s'est offert la pole à Assen

Un Márquez "intelligent" s'est offert la pole à Assen
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP des Pays-Bas
Catégorie Qualifications
Lieu Assen
Pilotes Johann Zarco
Équipes Red Bull KTM Tech3
Auteur Léna Buffa