MotoGP
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

Zarco : Quartararo peut créer la surprise, comme je l'ai fait

partages
commentaires
Zarco : Quartararo peut créer la surprise, comme je l'ai fait
Par :
7 mars 2019 à 18:33

S'il considère que son jeune compatriote pourrait être en mesure de suivre ses traces sur cette épreuve, le Français de KTM pressent que ce Grand Prix du Qatar sera pour lui plus compliqué que les deux éditions précédentes et se fixe un objectif personnel plus modeste, mais "raisonnable".

Depuis qu'il a rejoint la catégorie reine, Johann Zarco a assurément fait le show lors de ses deux participations au Grand Prix du Qatar. Rookie et néanmoins leader de la course il y a deux ans, avant de partir à la faute, le Français avait réussi à décrocher l'an dernier une pole position record avant de prendre à nouveau les rênes de la course le lendemain. Il avait alors tenu non plus six tours, mais 16, avant de rétrograder à la huitième place sous le drapeau à damier.

Ces coups d'éclat, restés dans les mémoires, Johann Zarco voit bien son jeune compatriote Fabio Quartararo en être à la hauteur cette année. Pour ses débuts dans la catégorie, le pilote de 19 ans se présente au guidon d'une Yamaha à laquelle il semble déjà s'être suffisamment adapté pendant l'hiver pour afficher tout son mordant sur le tour lancé, et il a donné la preuve de cette bonne prise en main en titillant les experts de la catégorie aux premières places des récents essais. Alors, confirmera-t-il ce week-end ?

Lire aussi :

"Il semble que la Yamaha fonctionne très bien ici et Fabio l'a prouvé la semaine dernière, alors pour la course du Qatar il peut être la surprise comme je l'ai été", estime Johann Zarco, qui mise cependant sur un autre rookie pour l'ensemble du championnat : "Pour la saison, je pense vraiment que Bagnaia sera le plus régulier et celui qui, quand il aura compris certaines choses, pourra être très fort."

Un objectif personnel "raisonnable"

S'il s'attend à voir Quartararo créer la surprise pour ce premier Grand Prix de la saison, Zarco nourrit des objectifs plus modestes pour son propre cas. Désormais au guidon de la KTM RC16, il ne pense pas pouvoir rééditer les performances de ses deux participations précédentes à cette épreuve, réaliste mais non moins motivé pour atteindre l'objectif qu'il s'est fixé.

"Toute expérience sert, et l'an dernier j'avais la performance pour faire cette pole et deux tiers de course en tête ; après, j'ai eu un petit problème et j'ai dû rétrograder", se souvient le Français au micro de Canal+, conscient grâce à cette expérience qu'il n'a pas les moyens de rééditer l'exploit cette année : "C'est clair que ça me donne une idée du rythme qu'il est possible d'avoir pour jouer aux avant-postes. Actuellement, sur la KTM j'ai un peu du mal à être performant, mais on est au début d'un gros projet et pas mal de choses ont changé. Pour l'instant, objectif top 10. Ça n'est pas donné, mais c'est assez raisonnable pour aller le chercher."

Lire aussi :

"Il est vrai que, pour le moment, la performance n'est pas là où je le voudrais, parce que je ne suis pas avec les top pilotes, mais j'ai cette expérience des courses que j'ai faites en 2017 et 2018, et sur la base de cette expérience je veux me montrer intelligent et bien préparer mon dimanche. Mon objectif est donc clair : être dans le top 10. C'est ce que je souhaite et, si je travaille bien, je sais que j'y serai et ce serait un bon résultat pour nous."

Mike Leitner, Johann Zarco, Red Bull KTM Factory Racing

Ce premier Grand Prix de la saison viendra sanctionner le développement mené depuis novembre, rythmé par les quatre séances d'essais auxquelles a pu participer Zarco. Un programme qui n'a pas permis d'atteindre la perfection, soit, mais qui a tout de même apporté de premières améliorations sur lesquelles le Français veut tenter de s'appuyer.

"Ce qui a été fondamental depuis novembre, ça a été d'améliorer ce feeling sur l'avant, c'est-à-dire de pouvoir aller dans les virages sans craindre de chuter, ou avec en tout cas un retour d'information du pneu. Je sens assez bien la moto sur ce point-là et ça me donne confiance, ça me permet d'essayer des choses sans tomber", se félicite le pilote KTM. "Au Qatar, ça peut être important, parce que c'est une piste où il n'y a pas beaucoup d'adhérence, donc avoir confiance dans le train avant permet d'assurer quelque chose."

Lire aussi :

Il faudra néanmoins se méfier des conditions très atypiques de ce Grand Prix organisé en plein désert, où la fraîcheur des soirées ainsi que le vent peuvent aisément piéger les pilotes. "J'ai roulé avec du vent pendant les tests, donc ça n'était pas gênant", pointe Zarco. "La seule chose qui peut être embêtante avec le vent, c'est que ça peut rapidement refroidir les pneus et si on n'est plus dans la bonne zone de température des pneus alors soit on ralentit, soit on risque la chute."

Article suivant
Losail s'offre un contrat (très) longue durée avec le MotoGP

Article précédent

Losail s'offre un contrat (très) longue durée avec le MotoGP

Article suivant

Diaporama - C'est le jour de la rentrée pour le MotoGP !

Diaporama - C'est le jour de la rentrée pour le MotoGP !
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP du Qatar
Lieu Losail International Circuit
Pilotes Johann Zarco
Équipes Red Bull KTM Factory Racing
Auteur Léna Buffa