Loeb à la découverte d'un circuit "différent"

Le pilote Peugeot-Hansen courra pour la première fois ce week-end sur le circuit de Hell, un des hauts lieux du Rallycross, où son équipe avait signé un doublé l'année dernière.

Loeb à la découverte d'un circuit "différent"
Sébastien Loeb, Team Peugeot Hansen
Sébastien Loeb, Team Peugeot Hansen
Sébastien Loeb, Team Peugeot Hansen
Sébastien Loeb, Team Peugeot Hansen
Le vainqueur Timmy Hansen, Team Peugeot Hansen, le deuxième, Davy Jeanney, Team Peugeot Hansen
Timmy Hansen, Team Peugeot Hansen
Timmy Hansen, Team Peugeot Hansen
Timmy Hansen, Team Peugeot Hansen, et Mattias Ekström, EKS RX Audi S1
Timmy Hansen, Team Peugeot Hansen

Cette année, pour Sébastien Loeb, chaque manche du World RX ou presque est l'occasion de découvrir un nouveau circuit de Rallycross. Après Montalegre, Hockenheim, Mettet et Lydden Hill, c'est donc à Hell, en Norvège, qu'il essaiera de reprendre sa progression qui a connu un relatif coup d'arrêt en Grande-Bretagne.

S'il abordera, dit-il, les manches qualificatives de la même manière que lors des rendez-vous précédents, la nature du premier des deux tracés nordiques de la saison (avant Höljes, en Suède) semble devoir entraîner que l'expérience ne soit pas tout à fait la même cette fois.

Mon approche pour Hell sera la même que ce qu'elle a été toute l'année jusque-là. Mon but est de bien faire, même si le circuit est complètement nouveau pour moi”, déclare Loeb. “Il a l'air différent de ceux que j'ai vus pour l'instant et est situé dans un beau et pittoresque décor. Il semble assez vallonné, avec quelques virages serrés et des endroits qui exigent une grosse accélération.”

C'est une piste techniquement exigeante, qui avait clairement bien convenu à la Peugeot 208 WRX l'année dernière, donc j'espère que nous serons compétitifs cette fois encore.”

Doublé en 2015

Bien convenu ? Et comment. Timmy Hansen, l'équipier de Loeb cette année, y avait signé son premier succès de la saison en 2015, devançant en finale son équipier Davy Jeanney - présent ce week-end sur l'unique 208 de Peugeot-Hansen Academy, celle de Kevin Hansen étant engagée dans la manche du Championnat d'Europe organisée en parallèle sur le même tracé.

Nous avons d'excellents souvenirs de notre déplacement à Hell l'année dernière car nous y avions terminé premier et deuxième”, rappelle Kenneth Hansen, le patron de l'équipe. “C'était notre premier doublé en finale au niveau mondial. C'est bon d'être de retour. Nous connaissons bien la piste et avons un set-up spécifique pour elle.”

Le contexte est naturellement différent cette année, parce que la compétition promet d'être encore plus féroce, mais je pense que nous avons quelques belles cartes à jouer.”

Timmy Hansen "impatient"

Même son de cloche du côté de l'aîné des fils Hansen qui, après avoir retrouvé le chemin du podium en Grande-Bretagne, se verrait bien ouvrir cette fois encore son carnet de victoires en Norvège... et par la même occasion celui de l'équipe, face notamment aux redoutables Audi de l'équipe de Mattias Ekström, lequel reste sur trois succès.

Ce circuit est au milieu des montagnes norvégiennes, et il est donc assez vallonné, avec une grande différence d'altitude entre le point le plus haut et le plus bas”, décrit Timmy Hansen, faisant écho aux propos de son coéquipier Loeb. “À mesure que le week-end avance, la poussière a tendance à être balayée sur les côtés et des parties d'asphalte commencent à apparaître par endroits.”

C'est une piste assez étroite et sinueuse, avec quelques épingles où il faut freiner tard. Il faut une voiture agile, qui tourne facilement. C'est un endroit assez piégeux et dépasser n'est pas facile. Avec ces Supercars, il faut vraiment donner tout ce qu'on a. Je suis impatient d'y être.”

partages
commentaires
Une performance de bon augure pour la Ford Focus RS

Article précédent

Une performance de bon augure pour la Ford Focus RS

Article suivant

Chronique Solberg - "J'adore ce duel avec Ekström !"

Chronique Solberg - "J'adore ce duel avec Ekström !"
Charger les commentaires