Neuville - Ça fait du bien de retrouver le podium

Le Belge avait souffert en 2015 au point de ne plus être considéré comme le pilote n°1 de son équipe cette année. Rien ne pouvait lui arriver de mieux que de débuter la saison par un podium.

Neuville - Ça fait du bien de retrouver le podium
Le troisième, Thierry Neuville, Hyundai Motorsport
Thierry Neuville, Nicolas Gilsoul, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
Podium : les troisièmes, Thierry Neuville, Nicolas Gilsoul, Hyundai Motorsport avec le Prince Albert II
Thierry Neuville, Nicolas Gilsoul, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
Le troisième, Thierry Neuville, Hyundai Motorsport
Thierry Neuville, Nicolas Gilsoul, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
Podium : les troisièmes, Thierry Neuville, Nicolas Gilsoul, Hyundai Motorsport
Thierry Neuville, Nicolas Gilsoul, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
Thierry Neuville, Daniel Sordo, Hyundai Motorsport
Thierry Neuville, Nicolas Gilsoul, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport

Dimanche matin, à l'abord de la dernière étape, Thierry Neuville et son copilote, Nicolas Gilsoul, nourrissaient peut-être l'espoir d'aller chercher la deuxième place d'Andreas Mikkelsen et Anders Jæeger, qui ne les devançaient que de 12”5. Mais une petite inquiétude née d'un frottement en dessous de la voiture, dès le secteur routier menant à la première des trois spéciales du jour, puis une différence trop faible par rapport au chrono de la Volkswagen des Norvégiens, les ont convaincus de garder avant tout leur 3e place. Ils n'étaient pourtant pas au bout de leurs peines, ou plutôt de leurs soucis.

"Ce fut une fin angoissante pour notre Monte-Carlo. Nous avons commencé à expérimenter des problèmes de transmission avant la Power Stage, ce qui veut dire que nous l'avons parcourue en deux roues motrices", a expliqué Neuville après l'arrivée du rallye. "Pas facile, mais nous n'avons perdu qu'une minute, assurant donc notre podium - ce qui avait été l'objectif toute la matinée!"

Objectif atteint, donc, mais podium qui semblait assez peu probable au terme de la première étape conclue pourtant à une déjà belle cinquième place, le pilote se plaignant de suspensions trop souples et d'une voiture “bougeant” plus qu'elle ne devrait.

Le déclic s'est produit samedi, une fois ce défaut corrigé, Neuville prenant même l'avantage sur Mikkelsen après la deuxième spéciale du jour, mais pour lui rétrocéder aussitôt la quatrième place. Tous deux allaient cependant finir la journée sur le podium provisoire, aidés par les abandons de Kris Meeke et Jari-Matti Latvala, mais, pour le pilote Hyundai, non sans signer le meilleur temps dans les deux derniers chronos du jour - ce qui lui permettait de maintenir la pression sur celui de la Polo n°2.

"Nous avons été en mesure de montrer un peu plus de notre potentiel dans la boucle de l'après-midi, grâce à de meilleurs réglages sur la i20 WRC New Generation et un excellent choix de pneus qui m'a donné la confiance pour attaquer quand cela comptait", expliquait en effet Neuville samedi soir. "On a commencé la journée sans prendre le moindre risque, dans la foulée de vendredi, mais je pouvais déjà sentir les bénéfices du nouveau set-up."

"L'après-midi, on a perdu du temps dans la longue ES11 [51,55 km] mais on espérait que le choix de pneus nous donnerait un avantage dans les dernières spéciales, et cela a clairement été le cas! Gagner une première spéciale avec la nouvelle voiture a été un moment particulier, et j'ai vraiment pu me faire plaisir. La voiture a fonctionné parfaitement. Les choses se mettent en place pas à pas."

Neuville, qui a connu une saison 2015 de plus en plus cauchemardesque à mesure qu'elle avançait, ne pouvait rêver d'un meilleur début de championnat pour retrouver la confiance. Cela grâce, aussi, à la nouvelle arme de Hyundai dont l'absence avait peut-être été, justement, une des sources de ses problèmes l'an dernier tant son arrivée avait été attendue, espérée et reportée.

Cette fois, Neuville n'a pas été désigné par son équipe comme pilote chargé de marquer des points à chaque manche pour le championnat des constructeurs, ni même pour un minimum de dix comme le règlement l'exige (cet honneur revenant à Dani Sordo). Espérons pour lui que le Rallye de Suède, où il avait fourni sa meilleure prestation de toute l'année dernière en occupant la tête le samedi soir et terminant 2e à un peu plus de six secondes seulement de Sébastien Ogier - évitant les erreurs contrairement aux trois pilotes Volkswagen - sera la prochaine étape de sa reconstruction et de sa quête pour retrouver à l'avenir son statut de pilote n°1.  

partages
commentaires
Ogier - "Le championnat s'annonce excitant"

Article précédent

Ogier - "Le championnat s'annonce excitant"

Article suivant

Mikkelsen fait encore un peu plus d'ombre à Latvala

Mikkelsen fait encore un peu plus d'ombre à Latvala
Charger les commentaires