Ogier : "Ce matin, j'ai fait quelques erreurs avec le set-up"

Grâce à trois meilleurs temps signés consécutivement ce vendredi après-midi, Sébastien Ogier a terminé la première étape du Rallye de Croatie à 7"7 du leader Thierry Neuville.

Ogier : "Ce matin, j'ai fait quelques erreurs avec le set-up"

Sébastien Ogier a terminé la journée du vendredi en trombe en alignant trois meilleurs temps consécutifs de l'ES6 à l'ES8. Grâce à cette performance, le pilote du team Toyota Gazoo Racing a bouclé ce vendredi avec seulement 7"7 de retard sur le leader Thierry Neuville.

"Cela a été une bonne après-midi. Dans l'ensemble, la journée a été correcte, le plus important, c'est que nous sommes dans le match et c'est ce dont nous avons besoin", a analysé le Gapençais, de retour au parc d'assistance de Zagreb. Avec encore 200 km à parcourir dont plus de 120 uniquement lors de la deuxième journée, il a fait preuve de prudence en évoquant la suite des réjouissances au programme du week-end. "Demain [samedi] sera encore une journée compliquée, je pense. Il y aura encore beaucoup de sections où le grip va changer souvent, comme nous avons un peu vues aujourd'hui [vendredi]."

Si la boucle de l'après-midi s'est idéalement déroulée pour lui, le premier passage dans les quatre spéciales du jour aurait pu prendre une tournure radicalement différente. Une erreur dès les premiers kilomètres de l'ES1 (dans le même virage où Kalle Rovanperä a abandonné) entrainant une crevaison lui a coûté une poignée de secondes. Même s'il s'est ensuite repris, il a admis avoir fait également de mauvais choix au niveau des réglages de sa Toyota Yaris WRC.

"Au final, je suis content. Ce matin, j'ai fait quelques erreurs avec le set-up. J'ai pris une voie que je n'avais pas essayée pendant les tests. Je n'ai pas ressenti la voiture à 100%."

Lire aussi :

"Cet après-midi, je suis revenu à quelque chose que je connaissais et je me suis vite senti mieux. C'était un set-up que j'avais lors des tests. Ce matin, je suis allé dans une direction où la voiture était un peu trop sous-vireuse à mon goût. Sur des routes glissantes, si tu n'as pas assez confiance avec l'avant [de la voiture], c'est difficile d'être rapide."

Déjà affublé de quelques records remarquables dans la discipline, Sébastien Ogier a passé la barre symbolique des 600 meilleurs temps en décrochant l'ES7 en milieu d'après-midi.

"C'est un beau total, mais certains ont fait mieux. Pourquoi pas ? Pour être honnête, j'aime bien remporter des spéciales et je vais essayer d'en ajouter un peu plus. Je dois dire qu'il y a une époque où je gagnais beaucoup de spéciales pendant les saisons. Maintenant, avec une lutte aussi intense pour le championnat entre cinq pilotes, nous nous les partageons un peu plus. Je pense qu'elles [les spéciales] sont un peu plus dures à gagner mais je devrais peut-être encore plus les apprécier."

Sur les rallyes asphalte, le rôle des ouvreurs est primordial en WRC, encore plus quand les conditions de route évoluent aussi rapidement qu'en Croatie. Le pilote Toyota a finalement souligné le travail de son ouvreur Simon Jean-Joseph (accompagné de Benjamin Veillas).

"Il y a eu beaucoup de travail cette après-midi avec ces spéciales sales. C'était important de trouver les bons mots pour les décrire. Ce n'est jamais parfait à 100%, c'est une tâche impossible honnêtement. Le bon point avec Simon [Jean-Joseph], c'est qu'il garde toujours son calme et qu'il fait de son mieux avec ce qu'il a. Quand mes temps sont comme ça, cela signifie qu'il a fait du bon travail."

partages
commentaires
ES7 & 8 - Neuville emmène un podium regroupé en huit secondes

Article précédent

ES7 & 8 - Neuville emmène un podium regroupé en huit secondes

Article suivant

ES9 & 10 - Ogier et Evans sonnent la charge face à un Neuville impuissant

ES9 & 10 - Ogier et Evans sonnent la charge face à un Neuville impuissant
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WRC
Événement Rallye de Croatie
Pilotes Sébastien Ogier
Équipes Toyota Gazoo Racing
Auteur Arnaud Guygrand