Quentin Gilbert : Je pense que ma carrière mondiale "s'arrête là"

Le pilote français tire un trait sur sa fin de saison en WRC2, et peut-être même plus, n'ayant pas réussi à rassembler le budget suffisant pour participer aux futures épreuves du championnat.

Il n'y aura pas de sixième rallye cette saison pour Quentin Gilbert, engagé cette année en WRC2. Le Français ne sera en effet pas aligné lors de la prochaine manche, en Catalogne, du 5 au 8 octobre prochain, ce pour des raisons budgétaires.

Le Vosgien a participé aux trois dernières manches du Championnat du monde, décrochant des podiums en Pologne ainsi qu'en Finlande, avant de signer une honorable quatrième place en Allemagne pour ce qui constituait jusqu'ici une saison très solide.

Quentin Gilbert a participé à cinq épreuves du Championnat WRC2 cette année, dont le Rallye Monte-Carlo, auquel il avait pu s'inscrire de justesse, et où il avait terminé à la cinquième position de sa catégorie sur sa Škoda Fabia R5 du Tagai Racing Technology. 

Mais les difficultés à réunir les moyens pécuniaires sur le long terme ont finalement eu raison de la volonté de celui qui occupe actuellement la sixième place de la catégorie, à portée de tir (moins d'une victoire) d'un autre tricolore : Éric Camilli, deuxième au général. Et les conclusions qu'il en tire vont même au-delà.

"Je pense que ma carrière en Championnat du monde s’arrête là", regrette Gilbert, qui dépeint un tableau bien sombre des conditions pour courir dans la discipline. "Il faut être réaliste : les budgets nécessaires pour rouler dans de bonnes conditions sont de plus en plus importants… et il est de plus en plus difficile de trouver des partenaires. De plus, les catégories comme le WRC2 souffrent d’un cruel manque de visibilité par rapport aux ‘grosses’ WRC. Je n’ai pas de regrets, car nous avons tout fait pour essayer de percer au plus haut niveau."

Le Championnat de France en vue

L'impossibilité de boucler un budget contraint donc le pilote de 28 ans à jeter l'éponge. "Les raisons sont avant tout d’ordre budgétaire", a-t-il confirmé. "Nous avions débuté notre programme en sachant qu’il nous resterait un complément à trouver pour boucler la saison. Mais cela ne s’est pas concrétisé et j’ai pris la décision d’en rester là. Certes, nous pouvions encore viser le podium final du championnat WRC2, mais cela n’aurait rien changé pour mon futur. J’ai donc préféré mettre un terme à cette saison pour mieux travailler sur 2018…"

Au total, le bilan du Français en Championnat du monde s'élève à 38 manches, dont neuf victoires et 16 podiums. Celui-ci se tournera donc l'an prochain vers le Championnat de France, plus abordable financièrement et tout autant prestigieux.

"L’an prochain, mon ambition sera de disputer le Championnat de France avec le titre pour objectif", a-t-il confirmé. "La catégorie R5 continue à se développer et je trouve qu’elle redonne de l’attrait au Championnat de France. Pour un budget relativement raisonnable, on peut viser la victoire absolue sur de belles épreuves et remporter un titre reconnu en fin de saison. Il suffit de regarder la liste des Champions de France pour comprendre le prestige de cette compétition."

 
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries WRC
Pilotes Quentin Gilbert
Type d'article Actualités