ES4 à 6 - Ogier bien revenu sur Mikkelsen en fin d'étape

Andreas Mikkelsen est toujours leader au terme de la première étape en Espagne, mais le pilote M-Sport est revenu en deuxième position derrière la nouvelle recrue de Hyundai.

Mikkelsen, déjà en tête à la mi-journée avec six dixièmes d'avance sur un autre Norvégien, Mads Østberg, a commencé par perdre la tête du rallye, au profit de ce dernier, pour trois dixièmes à l'issue de la première spéciale de l'après-midi (ES4). Puis il l'a repassé dans la suivante, pour sept dixièmes cette fois, mais c'est de son ancien équipier chez Volkswagen, Sébastien Ogier, qu'est venu le danger lors du second passage dans les 38,95 km de Terra Alta dans laquelle il a connu un souci d'amortisseur.

Ogier y a en effet signé son premier scratch du rallye, avec 7,8 secondes d'avance sur le pilote Hyundai, pour revenir à 1,4 seconde de celui-ci au classement général.

"Je suis content de ma journée. Je m'attendais à perdre plus aujourd'hui du fait de ma position de tête sur la route", a déclaré le leader du championnat au dernier point stop du jour. "Mes concurrents étaient aujourd'hui Ott [Tänak] et Thierry [Neuville], et je suis content de ce que j'ai fait."

L'important pour Ogier est en effet aussi de compter 4,9 secondes et surtout 11,4 secondes d'avance sur Tänak et Neuville, ses concurrents au championnat, respectivement quatrième et septième du classement ce vendredi soir. L'Estonien a dit souffrir pour trouver du grip avec la deuxième Ford Fiesta WRC de M-Sport équipée en Michelin, alors que l'équipier de Mikkelsen chez Hyundai s'est un peu mélangé les pinceaux avec les cartographies de différentiels dans Terra Alta.

Un autre perdant de cette ES6 a été Østberg, que ses problèmes de poussière et de chaleur dans l'habitacle ont tellement gêné qu'il a peiné à se concentrer. Auteur du septième temps, il est retombé de la deuxième à la cinquième place du général – à 7,4 secondes seulement de la tête, cependant.

Meeke troisième mais déçu

Entre Ogier et Tänak, à la troisième place provisoire, pointe un Kris Meeke satisfait de sa position mais déçu en raison d'un tête-à-queue dans l'ES5 – qui l'a pourtant vu signer le meilleur temps (faisant de lui le seul à en avoir obtenu deux aujourd'hui). Ayant dû passer la marche arrière, il a estimé la perte à cinq ou six secondes alors qu'il en compte trois de retard sur Mikkelsen...

Devenu juste avant, dans l'ES4, le quatrième pilote différent à signer un scratch sur ce rallye, Jari-Matti Latvala a abandonné avant le départ de la dernière spéciale du jour en raison d'un souci d'ordre technique sur sa Toyota. Il n'a donc pu réduire encore un peu l'écart avec le top 5 et un Sordo régulier, tout en permettant à Neuville de gagner un rang ô combien important pour le championnat.

À une distance déjà respectable, les deux autres Yaris WRC de Juho Hänninen et Esapekka Lappi, désormais toutes deux dans le top 10, encadrent la C3 WRC de Stéphane Lefebvre qui a gagné deux places alors qu'Elfyn Evans, avant-dernier des pilotes d'une World Rally Car 2017 devant Khalid Al-Qassimi et sa Citroën, ne figure plus dans le top 10 avec sa Ford M-Sport en pneus DMACK.

Teemu Suninen est toujours en tête du WRC2, avec sa Ford Fiesta R5, plus d'une minute devant la Citroën DS3 R5 du Champion Junior et WRC3 en titre, Simone Tempestini. Mais Jan Kopecký, retardé le matin dans l'ES3, est revenu à 1,6 seconde de ce dernier sur sa Škoda Fabia R5. Mais tous trois sont toujours devancés par l'équipier de Suninen chez M-Sport, Éric Camilli, douzième du général et qui évolue hors championnat ce week-end.

Nil Solans, qui devrait décrocher à son tour les titres Junior et WRC3 ce week-end à domicile, est en tête de ces catégories devant deux espoirs français, Nicolas Ciamin et Terry Folb, un troisième, Raphaël Astier, suivant en cinquième position.

Samedi, le seul rendez-vous mixte du calendrier WRC retrouvera l'asphalte. Deux boucles de quatre spéciales sont au menu, à partir de 8h, d'une journée qui se terminera par une super spéciale en fin d'après-midi dans les rues de Salou. Elle aussi sera à suivre en direct sur Motorsport.com.

Classement après ES6/19

 

Pilote

Copilote

VoitureCat.

Écart & 

intervalle

1

 Andreas Mikkelsen

 Anders Jæger

Hyundai

RC1

1h11:56.3

 

2

 Sébastien Ogier

 Julien Ingrassia

Ford M-Sport

RC1

1.4

1.4

 Kris Meeke

 Paul Nagle

Citroën

 

RC1 

3.0

1.6

4

 Ott Tänak

 Martin Järveoja

Ford M-Sport

RC1

6.3

3.3

 Mads Østberg

 Torstein Eriksen

Ford

RC1

7.1

0.8

6

 Dani Sordo

 Marc Marti

Hyundai

RC1

10.8

3.7

7

 Thierry Neuville

 Nicolas Gilsoul

Hyundai

RC1

12.8

2.0

8

 Juho Hänninen

 Kaj Lindström

Toyota

RC1

33.6

20.8

9

 Stéphane Lefebvre

 Gabin Moreau

Citroën

RC1

1:02.2

28.6

10

 Esapekka Lappi

 Janne Ferm

Toyota

RC1

1:05.5

3.3

Le classement complet sera à retrouver ici.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries WRC
Événement Rallye de Catalogne
Sous-évènement Étape 1
Type d'article Rapport d'étape
Tags es4 à 6