Superstock 600 - Le titre, déjà, pour le protégé de Kenan Sofuoglu
Toprak Razgatlioglu et Kenan Sofuoglu, Kawasaki Puccetti Racing
Toprak Razgatlioglu, Puccetti Racing Kawasaki
Toprak Razgatlioglu, Puccetti Racing Kawasaki
Toprak Razgatlioglu, Puccetti Racing Kawasaki
Toprak Razgatlioglu, Puccetti Racing Kawasaki
Toprak Razgatlioglu et Kenan Sofuoglu, Kawasaki Puccetti Racing
Toprak Razgatlioglu, Puccetti Racing Kawasaki
Toprak Razgatlioglu, Puccetti Racing Kawasaki

Un successeur à Kenan Sofuoglu? Toujours est-il que Toprak Razgatlioglu, 18 ans, est entré cette année dans la cour des grands en faisant retentir à son tour l'hymne turc à maintes reprises. C'est bien simple : il n'a été vaincu que sur une course depuis l'entame du Championnat d'Europe Superstock 600, dont les manches se disputent en marge du Superbike mondial.

Son sacre à Misano n'est donc pas une surprise, compte tenu du fait que l'avance prise au Championnat pouvait lui permettre d'être titré sans même entrer dans les points, si jamais ses derniers rivaux (les Italiens Federico Caricasulo et Michael Ruben Rinaldi) n'étaient pas montés sur le podium.

S'il a effectivement enregistré sa première défaite de l'année, son arrivée à la troisième place était amplement suffisante pour qu'il s'adjuge ce premier titre international. "Je voulais remporter cette course, mais le team et Kenan m'ont calmé parce qu'il s'agissait d'une épreuve très importante, pour moi comme pour l'équipe. Il fallait que je remporte le titre ici," indique le Champion.

Sur les traces de Sofuoglu

Toprak Razgatlioglu inscrit ses pas dans les traces de Kenan Sofuoglu. Comme son aîné et compatriote, il évolue cette saison au guidon d'une Kawasaki du team Puccetti, équipe déjà sacrée en Stock 600 ces deux dernières années. Même équipe, mais aussi pratiquement le même casque et le même numéro de course : Toprak ne renie pas l'héritage, bien au contraire. Il écoute attentivement les conseils de Kenan sur la grille de départ, se laisse conseiller et encadrer par le triple Champion du Monde Supersport, conscient d'avoir là le meilleur soutien possible pour se faire une place.

Les conseils de Kenan Sofuoglu viennent s'ajouter à ceux d'Arif Razgatlioglu. Car Toprak a de qui tenir, avec ce père star du stunt en Turquie, plus connu sous le pseudo de "Tek teker Arif"! Avec un tel héritage, il a rapidement franchi les étapes, pilotant ses premières motos à 5 ans et débutant la course à 8 ans. Mais c'est Sofuoglu qui a guidé ses choix de carrière, lui conseillant le passage qu'il avait lui-même opéré vers la Coupe allemande Yamaha R6, un tremplin qui allait permettre à Toprak de se faire connaître au-delà des frontières turques.

A 16 ans, l'étoile montante est passée à l'échelon supérieur grâce à la Red Bull Rookies Cup, formule de promotion disputée en marge du MotoGP. Gêné par sa grande taille, il est malgré tout parvenu à remporter une course, avant que Kenan Sofuoglu, devenu son manager, ne lui trouve un guidon en Stock 600 pour la dernière manche 2014, à Magny-Cours. Sa victoire surprise a alors donné un nouvel élan à la carrière de Toprak Razgatlioglu, lui permettant de décrocher sa place actuelle chez Puccetti.

La machine à gagner est lancée! A seulement 18 ans, Toprak Razgatlioglu peut écrire de belles pages à sa carrière, mais il lui faudra avant toute chose confirmer son talent dans d'autres séries. Car, si le Superstock 600 est un vivier de talents indéniable, tous ses Champions n'ont pas connu la réussite espérée par la suite, à l'image de Maxime Berger, titré en 2007 et aujourd'hui retiré de la compétition. Depuis la création de la discipline en 2005, d'autres pilotes se sont durablement installés sur la scène internationale, comme Xavier Simeon (sacré en 2006), Loris Baz (en 2008) ou encore Michael Van der Mark (2012) pour ne citer qu'eux.

Ils étaient 38 à participer à la manche de Misano, la sixième cette saison, et tous les adversaires de Toprak Razgatlioglu ont encore deux épreuves, à Jerez (19 septembre) et Magny-Cours (3 octobre), pour tenter eux aussi de percer.

 

partages
Michele Pirro, trois Championnats en trois semaines!

Article précédent

Michele Pirro, trois Championnats en trois semaines!

Article suivant

Aprilia distancée? "Au moins jusqu'à la fin de la saison" d'après Biaggi

Aprilia distancée? "Au moins jusqu'à la fin de la saison" d'après Biaggi