Bottas pénalisé après un incident aussi rare qu'étonnant

Parti en tête-à-queue dans la voie des stands lors des essais libres du Grand Prix d'Autriche, Valtteri Bottas a été sanctionné par les commissaires.

Bottas pénalisé après un incident aussi rare qu'étonnant

C'est un incident très peu commun qui s'est produit ce vendredi lors de la première journée du Grand Prix de Styrie, à Spielberg. Valtteri Bottas est parti en tête-à-queue en repartant de son stand, à une vingtaine de minutes de la fin des Essais Libres 2. Le Finlandais s'est retrouvé en travers de la pitlane, l'avant de sa monoplace pointant vers le garage McLaren, duquel des mécaniciens se sont écartés avant de venir l'aider à manœuvrer. 

À la radio, Bottas a évoqué la "mise en température des pneus" lors d'un bref échange avec son ingénieur de course tandis que le team manager de McLaren, Paul James, a immédiatement alerté le directeur de course Michael Masi depuis le muret des stands : "Michael, c'est absolument ridicule, il aurait pu faucher nos gars là, et sur le muret". Masi a accusé réception de la remarque avant qu'une enquête ne soit ouverte sur l'incident. 

Lire aussi :

"C'était évidemment effrayant, mais ça peut arriver", a réagi Andreas Seidl, directeur de McLaren, au micro de Sky Sports. "Au bout du compte, tout ce que nous pouvions faire était d'aider Valtteri à se remettre dans le bon sens en le poussant. Je ne sais pas exactement ce qui s'est passé. Ça peut arriver. Passons à autre chose."

Interrogé après la séance, Bottas a plaidé l'erreur tout en dédramatisant la situation. "Nous avons essayé quelque chose de différent pour sortir des stands", a-t-il précisé avant de se rendre devant les commissaires. "Il y a juste des variables par rapport à ce que nous faisons habituellement avec le patinage, et je suis parti en tête-à-queue. C'est une erreur normale, ça arrive. Je suis certain qu'ils veulent juste comprendre ce qui s'est vraiment passé."

Une certitude qui a toutefois volé en éclats, puisque les commissaires n'ont visiblement pas été convaincus par les explications du clan Mercedes. Devant cet incident rarissime, ils ont fait le choix de la fermeté, infligeant à Bottas une pénalité de trois places sur la grille de départ ce week-end, assortie de deux points sur sa licence. 

"Lorsque [Bottas] a quitté sa position désignée d'arrêt au stand, il a perdu le contrôle de la voiture en s'engageant dans la voie rapide", précisent les commissaires dans leur rapport. "Il a surviré, est parti en tête-à-queue et s'est arrêté en travers de la voie rapide, près des stands McLaren."

"Au cours de son audition, [Bottas] a déclaré que par le passé, ils perdaient du temps au moment de repartir des stands. Ils ont donc essayé quelque chose de nouveau, qui était de redémarrer en deuxième vitesse. En conséquence, le patinage des roues a été beaucoup plus important et le résultat inattendu. Il n'a donc pas réussi à contrôler correctement la voiture dans la voie rapide. Cela doit être considéré comme du pilotage potentiellement dangereux, d'autant plus que du personnel se trouvait dans la voie des stands."

partages
commentaires
Pirelli veut modifier ses pneus et les renforcer dès Silverstone

Article précédent

Pirelli veut modifier ses pneus et les renforcer dès Silverstone

Article suivant

McLaren "loin d'être perdu" sur le Red Bull Ring

McLaren "loin d'être perdu" sur le Red Bull Ring
Charger les commentaires