Des choix de pneus légèrement variés pour Bakou

partages
commentaires
Des choix de pneus légèrement variés pour Bakou
Par :
16 avr. 2019 à 08:45

Pirelli a dévoilé les choix pneumatiques des écuries et pilotes pour le Grand Prix d'Azerbaïdjan, qui se disputera à Bakou à la fin du mois.

Pirelli a annoncé les choix de pneus des différents pilotes pour le prochain Grand Prix, en Azerbaïdjan. À cette occasion, le manufacturier unique de la F1 proposera des gommes C2, C3 et C4 qui correspondent au milieu de gamme. Face à ce choix, les équipes ont majoritairement sélectionné les gommes tendres en plus grand nombre, non sans quelques variations. 

Chez Mercedes, Lewis Hamilton et Valtteri Bottas disposeront de huit trains de pneus tendres et quatre de pneus mediums, quand Ferrari fait un choix plus équilibré pour Sebastian Vettel et Charles Leclerc avec sept trains de tendres et cinq de mediums. 

Le choix de Red Bull est plus agressif, avec neuf trains de pneus tendres pour Max Verstappen comme pour Pierre Gasly. Mais c'est chez Renault, McLaren et Racing Point que l'on retrouvera plus de gommes rouges encore, avec pas moins de dix trains pour les pilotes de ces trois équipes. 

Lire aussi :

"Bakou est un circuit étrange car il y a cette très longue ligne droite où l'on refroidit le pneu, et c'est assez difficile d'équilibrer l'avant et l'arrière", explique à Motorsport.com Mario Isola, directeur de Pirelli F1. "Lors des éditions précédentes de la course, la majorité des équipes a fait l'expérience des difficultés à chauffer les pneus avant correctement et sans surchauffer les pneus arrière. Le tarmac est très, très doux et en plus de ça, il y a une partie du circuit au soleil et l'autre à l'ombre car elle est en centre-ville. Tout le circuit n'est donc pas identique."

"Le choix de pneus est le même qu'à Melbourne et Shanghai. Nous devons comprendre la dégradation du pneu tendre, c'est bien sûr le point essentiel. Tout est question de freinage et de motricité, il n'y a pas beaucoup d'énergie latérale. Donc si l'on perd du rythme à cause de la voiture de sécurité, et que le pneu est plutôt usé, ça peut être plus difficile de le remettre en température. L'usure n'est généralement pas trop élevée à Bakou, mais s'il y a une voiture de sécurité dans la dernière partie de course, après un long relais, le pneu est usé et c'est plus compliqué de le faire chauffer."

La sélection pneumatique pour le GP d'Azerbaïdjan

Rappel du règlement

Chaque pilote doit conserver un train du mélange le plus tendre pour la Q3. Ceux qui y entrent peuvent l'utiliser à ce moment des qualifications, les autres peuvent quant à eux le garder pour la course. Chaque pilote doit également avoir deux trains, un de mediums et un de durs, disponibles pour la course, avec l'obligation d'utiliser l'un d'entre eux et de changer au moins une fois de composé en course. Les équipes sont libres de choisir parmi les dix trains restant à leur disposition, au nombre de 13 pour le week-end.

Propos recueillis par Adam Cooper  

Des pneus Pirelli
 
Article suivant
Sans rythme, Kubica a "l'impression de ne rien pouvoir faire"

Article précédent

Sans rythme, Kubica a "l'impression de ne rien pouvoir faire"

Article suivant

Une statue d'Ayrton Senna réalisée pour le Pape François

Une statue d'Ayrton Senna réalisée pour le Pape François
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Azerbaïdjan Billets
Lieu Baku City Circuit
Auteur Basile Davoine
Soyez le premier à recevoir toute l'actu