Formule 1
19 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
23 Heures
:
23 Minutes
:
43 Secondes
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
14 jours

Hülkenberg : "Un de ces jours où il ne faut pas flancher..."

partages
commentaires
Par :
28 juil. 2019 à 17:33

Nico Hülkenberg s'est dit "contrarié" pour lui comme pour toute l'équipe Renault, après sa sortie de piste à Hockenheim qui les a privés de points précieux.

Devant son public, Nico Hülkenberg aurait pu vivre un scénario de rêve, mais celui-ci s'est transformé en cauchemar. Parti neuvième sur la grille de départ et accompagné par une stratégie idéale de Renault F1, l'Allemand s'est même retrouvé deuxième au moment de l'intervention de la voiture de sécurité consécutive au crash de Charles Leclerc

Lire aussi:

En toute logique, il a ensuite baissé pavillon face aux deux Mercedes de Valtteri Bottas et Lewis Hamilton, mais les voyants étaient encore au vert pour aller chercher un bon résultat et de gros points. Tout s'est effondré lorsque le vainqueur des 24 Heures du Mans 2015 s'est raté dans l'avant-dernier virage, qui a fait des dégâts ce dimanche, avant de terminer sa course dans le mur. 

Le coup est rude pour le pilote allemand, qui n'a pas encore assuré son avenir avec certitude au sein de l'écurie française. Et quelques heures après le Grand Prix, Hülkenberg admet sans détour que l'issue est "difficile à digérer", tout en ne se dérobant pas face à ses responsabilités. 

"Je suis contrarié, tout comme je le suis pour l’équipe et Renault", regrette-t-il amèrement. "Ils méritaient un excellent résultat aujourd’hui. C’était l’un de ces jours où il ne faut pas flancher et je suis déçu de la façon dont tout cela s’est terminé, qui plus est devant mon public. Le dernier virage était détrempé, et donc très piégeux. L’arrière m’a légèrement échappé, je suis parti en tête-à-queue, j’ai ouvert ma trajectoire et je me suis retrouvé sur cette portion d’asphalte noir. C’était comme de la glace et je ne pouvais plus arrêter la voiture. Nous faisions un travail phénoménal avec une stratégie était très difficile, donc cela fait d’autant plus mal et ce sera encore pire demain." 

Lire aussi:

En début de course, Renault avait perdu Daniel Ricciardo suite à une défaillance mécanique, laissant tous les espoirs reposer sur Hülkenberg, en vain. "Nico menait une course incroyable en étant soutenu par des décisions judicieuses du muret et une bonne exécution de l’équipe des stands", souligne Cyril Abiteboul, directeur général de Renault F1. "Nous avons choisi de ne pas passer les pneus slicks trop tôt et nous avons gagné beaucoup de positions pour nous hisser en deuxième place. Le dernier virage semblait piégeux toute la journée et Nico n’a pas pu éviter le mur."

Diapo
Liste

1/4

Photo de: Sam Bloxham / Motorsport Images

2/4

Photo de: Andy Hone / Motorsport Images

3/4

Photo de: Andy Hone / Motorsport Images

4/4

Photo de: Jerry Andre / Motorsport Images

Article suivant
Nouveau contact entre les pilotes Haas, Magnussen accuse Grosjean

Article précédent

Nouveau contact entre les pilotes Haas, Magnussen accuse Grosjean

Article suivant

Kvyat : Le GP était "un film d'horreur avec de l'humour noir"

Kvyat : Le GP était "un film d'horreur avec de l'humour noir"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Allemagne
Catégorie Course
Lieu Hockenheimring
Pilotes Nico Hülkenberg Boutique
Équipes Renault F1 Team
Auteur Basile Davoine