Red Bull : La puissance moteur moins importante que prévu à Djeddah

Red Bull a estimé, après les premiers essais du Grand Prix d'Arabie saoudite, que la puissance moteur est un facteur moins prépondérant que prévu sur le circuit de Djeddah.

Red Bull : La puissance moteur moins importante que prévu à Djeddah

Lors de certains des derniers Grands Prix, Red Bull Racing a semblé souffrir de la comparaison des vitesses de pointe avec Mercedes, notamment au Brésil, quand Lewis Hamilton est remonté de la 20e à la 5e position en course sprint puis de la 10e place à la victoire lors de la course principale du dimanche. Cela a conduit à des déclarations alarmistes des dirigeants de l'écurie autrichienne, mettant tour à tour en avant l'avantage moteur mais également des possibles doutes sur la légalité de l'aileron arrière – jugé trop flexible – de la W12.

Avec quasiment 80% du tour passé à fond du côté de Djeddah, la structure de Milton Keynes s'attendait à ce que l'avantage de puissance moteur joue un rôle crucial pour le premier Grand Prix d'Arabie saoudite. Et même si Mercedes et Hamilton ont signé les références des premiers essais libres ce vendredi, Max Verstappen n'a échoué qu'à deux dixièmes du rythme en EL2. Christian Horner, le directeur de Red Bull, estime que le circuit, finalement plus sinueux qu'attendu, a tendance à amoindrir l'avantage moteur.

"Le circuit est un peu plus serré que ce que les données suggéraient", a déclaré le Britannique sur Sky Sports F1. "Les virages sont un peu plus serrés. Cela ne met pas autant l'accent sur la puissance que nous pensions. Donc c'est encourageant. Vous avez pu voir qu'il y a un dixième ou deux entre les deux voitures, entre les pilotes. Sur ce type de circuit, c'est quelque chose qu'on peut trouver, et c'est vraiment encourageant pour nous."

Red Bull a menacé, au Qatar, de porter réclamation contre l'aileron arrière de Mercedes. La FIA a profité du Grand Prix pour effectuer des contrôles supplémentaires de cette pièce qui n'ont pas eu d'impact réglementaire et n'ont semble-t-il rien révélé de suspect sur l'aileron Mercedes. Mais Red Bull maintient sa communication sur le sujet, estimant que ces tests ont quoi qu'il en soit contribué à un resserrement des performances.

"Je pense qu'après l'introduction du nouveau test au Qatar, nous avons vu une convergence sur la vitesse", a déclaré Horner en Arabie saoudite. "Nous avons vu des vitesses très similaires ici encore aujourd'hui. C'est donc encourageant, et j'espère que cela restera le cas ce week-end et le week-end prochain."

Une inconnue demeure toutefois : le niveau de performance dont Hamilton pourrait bénéficier une fois le moteur d'Interlagos à plein régime. Même si Mercedes n'a rien confirmé, il semble assez improbable qu'il ait été présent dès ce vendredi dans la W12.

Lire aussi :
partages
commentaires

Related video

Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen
Article précédent

Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen

Article suivant

Alonso : La F2 montrera s'il est possible de dépasser

Alonso : La F2 montrera s'il est possible de dépasser
Charger les commentaires