Renault reporte son évolution moteur à Austin

Renault a prévenu Red Bull et Toro Rosso que son évolution majeure de l’unité de puissance Energy F1 ne sera pas disponible avant le Grand Prix des Etats-Unis, et il existe une possibilité que les équipes décident de ne pas l’utiliser. 

Le motoriste français avait initialement prévu d’introduire son évolution d’importance pour le Grand Prix de Russie. Si la majeure partie du nouveau bloc est prête, celui-ci doit encore être pleinement testé au banc d’essai et Renault veut éviter tout problème de fiabilité. 

 

 

"Nous aurons certains composants qui seront prêts pour la course 15 [Sotchi], mais le fait est que nous n’avons pas encore la validation complète", a révélé Rémi Taffin, directeur des opérations, à Motorsport.com. "Le planning est trop serré, donc nous ne pouvons pas nous engager pour la course 15. Nous avons discuté de cela et nous avons besoin de certains objectifs ; le nouvel objectif est la course 16. C’est juste que nous avons besoin de faire des validations, et à chaque fois que nous avons raccourci ce processus, nous avons échoué. Donc peut-être que c’est mieux de finir les courses."

Un faible espoir

Taffin a indiqué qu’il y avait encore une petite chance que les tests soient achevés à temps, mais il a reconnu qu’il ne s’attendait pas à ce que ce soit le cas : "Nous ne le pensons pas. C’est pourquoi nous en avons discuté avec nos clients."

 

 

"Maintenant, si l’on regarde le projet et le timing, nous serons courts en temps, car la validation n’est pas totalement approuvée. Donc même si nous avons le moteur disponible, je suis presque certain que ce sera pour la course d’après."

Ce week-end, Daniel Ricciardo, Daniil Kvyat et Carlos Sainz ont tous effectué un double changement de moteur, tandis que Max Verstappen a fait un changement simple. En théorie, les quatre pilotes ont désormais suffisamment de composants pour terminer la saison sans subir de pénalité supplémentaire, s’il n’y a pas de casse. Une inconnue concerne toutefois Ricciardo depuis son souci technique rencontré en EL3 à Monza

Vers un dilemme pour les équipes

Si les équipes concernées optent pour le moteur évolué à Austin, elles devront cependant être de nouveau frappées par des pénalités. Cela ouvre la voie à la possibilité paradoxale de voir Renault effectuer un effort important pour offrir une nouvelle version de son V6 à Austin, sans pour autant que les équipes ne le choisissent. L’exception pourrait concerner Ricciardo s’il est contraint d’utiliser un bloc supplémentaire. 

"C’est possible, c’est comme ça", admet Taffin. "Qu’ils décident d’utiliser le moteur ou pas, c’est leur choix. Ils auront les moteurs, ils auront le feu vert dès que nous aurons validé le processus."

La décision des équipes dépendra clairement de l'ampleur réelle des progrès de la nouvelle unité de puissance Renault, afin de savoir si cela permettrait d’être plus profitable d’être pénalisé sur la grille pour l’utiliser, ou non. 

"Ce que nous voyons au banc d’essai se concrétisera en piste, c’est certain. Est-ce que ce sera un grand pas en avant, ou un très grand pas en avant, je ne sais pas", conclut Taffin. 

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes Red Bull Racing , Toro Rosso
Type d'article Actualités
Tags moteur, remi taffin, renault, unité de puissance, v6