Sainz veut que "la moitié du plateau" joue le podium

Cette saison, ce sont trois écuries – Mercedes, Ferrari et Red Bull – qui monopolisent le podium. Pour Carlos Sainz, cette situation n'est pas bénéfique à la Formule 1.

Sainz veut que "la moitié du plateau" joue le podium
Pascal Wehrlein, Sauber C36-Ferrari, Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR12
Départ : Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR12
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR12, Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08
Fernando Alonso, McLaren MCL32, Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR12
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR12 au départ
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR12
Carlos Sainz Jr., Scuderia Scuderia Toro Rosso STR12, Lance Stroll, Williams FW40
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso
Max Verstappen, Red Bull Racing RB13, Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08, Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR12

Il ne faut pas remonter si loin pour trouver trace d'une campagne si disputée que quasiment toutes les équipes ont signé au moins un podium. C'était en 2008, quand neuf teams différents ont placé une voiture dans le top 3 – seuls Force India et Super Aguri (qui n'a disputé que les quatre premiers Grands Prix de la saison) ont échoué – pour 14 pilotes différents mis à l'honneur.

Cette saison, à l'exception d'un Grand Prix d'Azerbaïdjan complètement fou, Mercedes, Ferrari et Red Bull monopolisent l'intégralité des podiums... et même du top 5, en dehors des courses disputées à Bakou et à Barcelone, où trois des hommes de tête se sont accrochés au premier virage.

Surtout, l'écart est souvent abyssal entre ces écuries et le reste du peloton, qui est fréquemment relégué à plus d'une minute de la victoire. Par conséquent, pour les pilotes du milieu de tableau, il n'est pas évident de se battre pour le podium face à ces six monoplaces dominatrices.

"Je crois en l'égalité, bien plus d'égalité", déclare Carlos Sainz pour Motorsport.com. "Je crois que Mercedes, Ferrari, Red Bull, ils ont besoin de continuer à gagner le championnat. Mais je crois que ça devrait être un peu plus passionnant. Il faudrait qu'il y ait au moins la moitié du plateau qui puisse se battre pour le podium."

"Pour l'instant, ce n'est pas le cas. Il n'y a aucune chance. Aucune écurie du milieu de tableau ne peut monter sur le podium dans des circonstances normales."

Pas un top 5 pour Sainz

Sainz n'a jamais fini une course dans le top 5 lors de ses deux saisons et demie en Formule 1, malgré 24 arrivées dans les points, et le constat est similaire pour la Scuderia Toro Rosso, avec 126 courses dans le top 10 mais un seul podium, à savoir la victoire de Sebastian Vettel au Grand Prix d'Italie 2008.

"Je crois que si je fais un week-end parfait, comme à Monaco, je devrais avoir une chance de monter sur le podium, si j'ai tout fait à la perfection", poursuit celui qui s'est classé sixième, juste devant Lewis Hamilton, en Principauté.

"En Autriche, [Romain] Grosjean a fait un très bon week-end et a quand même fini sixième. Je crois qu'il devrait y avoir un peu plus d'opportunités de briller pour les écuries du milieu de tableau, des opportunités dont elles ne disposent actuellement pas."

Lorsque nous lui demandons si des budgets plafonnés pourraient resserrer le peloton, Sainz répond : "Je ne sais pas. Je ne comprends pas tout ce qui concerne la politique, donc je ne vais pas m'inclure dans cette discussion. Mais je crois qu'il faut qu'ils trouvent quelque chose, une solution, pour que les temps au tour soient plus serrés entre les dix équipes."

Propos recueillis par Erwin Jaeggi

 
partages
commentaires
Halo : Force India craint des retards pour les F1 2018

Article précédent

Halo : Force India craint des retards pour les F1 2018

Article suivant

Quel rôle ont joué les essais Pirelli dans la renaissance de Ferrari ?

Quel rôle ont joué les essais Pirelli dans la renaissance de Ferrari ?
Charger les commentaires