Décès d'Antonia Terzi, l'ingénieure derrière le "nez de morse" Williams

L'ancienne aérodynamicienne de Williams et Ferrari en Formule 1, Antonia Terzi, est décédée suite à un accident de voiture au Royaume-Uni. Elle avait 50 ans.

Décès d'Antonia Terzi, l'ingénieure derrière le "nez de morse" Williams

Née en Italie, Antonia Terzi, est morte dans un accident de la route ce dimanche. Elle était surtout connue dans le milieu de la F1 pour avoir été l'inspiratrice du fameux "nez de morse" apparu sur la Williams FW26 en 2004.

Après avoir étudié l'aérodynamique en Italie et au Royaume-Uni, Terzi a commencé sa carrière en F1 chez Ferrari, où elle a travaillé sous la direction de Rory Byrne jusqu'en 2001. Après avoir fait bonne impression, elle est passée chez Williams pour devenir l'aérodynamicienne en chef de l'équipe, et a joué un rôle clé dans les victoires de la structure de Grove pendant son partenariat avec le constructeur allemand BMW.

Auprès du grand public, elle est surtout connue pour avoir été à l'origine du concept de nez de la Williams FW26 de 2004. L'idée était de raccourcir le nez autant que possible afin de maximiser l'appui et de minimiser la traînée – avec les pylônes jumeaux en forme de défenses inclinés vers le bas pour servir de fixation à l'aileron avant. Bien que Williams ait été convaincu des avantages de ce design, la monoplace s'est avérée difficile à régler et, au Grand Prix de Hongrie, l'équipe a opté pour un retour à configuration de nez plus conventionnelle.

Williams a terminé la saison en meilleure forme, avec la célèbre pole position de Juan Pablo Montoya au Grand Prix d'Italie et sa victoire lors de la dernière course de la campagne au Brésil. Après cette saison décevante, où le rival Ferrari s'est montré dominant, Terzi a quitté l'écurie de Grove et a été remplacée par Loïc Bigois. Elle s'est éloignée de la F1 et a pris un rôle chez Bentley en tant que responsable de l'aérodynamique.

Plus récemment, elle s'est consacrée à des projets universitaires. Terzi a été employée comme professeur assistant par l'Université de technologie de Delft, qui est la plus ancienne et la plus grande université technique publique des Pays-Bas. Elle a travaillé à la Faculté d'ingénierie aérospatiale.

L'un de ses projets en cours était le "Superbus", un véhicule entièrement électrique fabriqué en matériaux composites, doté de portes en "aile de mouette" et pouvant transporter jusqu'à 23 passagers.

L'année dernière, elle a été nommée professeur titulaire à l'Université nationale australienne de Canberra, où elle prévoyait de s'installer une fois les restrictions de voyage liées au COVID assouplies.

Lire aussi :
partages
commentaires
Alonso et Ocon veulent des réponses aux difficultés d'Alpine
Article précédent

Alonso et Ocon veulent des réponses aux difficultés d'Alpine

Article suivant

Williams ne voit pas le moteur Mercedes en difficulté à Mexico

Williams ne voit pas le moteur Mercedes en difficulté à Mexico
Charger les commentaires